Meagan Duhamel et Eric Radford luttent contre des incendies en vue de la parfaite saison

Les médaillés canadiens de bronze en patinage en couple aux Championnats du monde, Meagan Duhamel et Eric Radford, brûlaient d’impressionner le monde entier cette saison, en route vers les Jeux olympiques. Ils n’avaient toutefois pas l’intention d’enflammer quoi que ce soit.

Des incendies de condominiums suivent leurs traces. Espérons que ce ne sera pas jamais deux sans trois. Non seulement leur entraîneur Richard Gauthier a échappé à un incendie qui a complètement détruit son condominium vers la fin de l’été, mais le costume de Meagan Duhamel pour son programme court est passé au feu dans une maison appartenant à la couturière, Marie Codeiro, à Montréal. Ceci, seulement deux semaines environ avant les Internationaux Patinage Canada, à Saint John, N.-B. Ils étaient vêtus de magnifiques costumes à l’événement, ce qui était en soi un miracle.

Un ami visitait Richard Gauthier, un dimanche après-midi, après l’importante compétition estivale, en août, à Québec, lorsqu’il a semblé que quelque chose n’allait pas. « Qu’est-ce que ce bruit? » a demandé Richard. Lorsqu’il est sorti sur sa terrasse, il s’est rendu compte qu’elle avait pris feu.

Il s’est enfui avant que le condominium ne soit carbonisé et que le toit ne s’écroule. Les dix unités de l’immeuble ont été endommagées par l’incendie. Il habite actuellement ailleurs pendant que les réparations se font, mais il vient tout juste d’apprendre qu’il ne pourra peut-être pas retourner chez lui avant le mois de mars, bien après les Jeux olympiques. Pour l’instant, il est un nomade, changeant constamment d’endroit.

Il y a environ trois semaines, Meagan et Eric se rendaient à la maison de Madame Codeiro pour un essayage de costume, mais presque rendus, ils se sont aperçus que la route était bloquée par des camions de pompiers. « Comment allons-nous nous rendre chez Mme Codeiro? », se sont-ils demandé. En marchant, ils sont passés à côté d’un camion et ont vu une femme assise à l’intérieur, sa tête emmaillotée de bandages. C’était leur couturière.

Mme Codeiro s’était tout juste mis la tête dans sa sécheuse, seulement pour découvrir qu’elle était en feu et les flammes ont jailli. La robe rose du programme court de Meagan était dans la maison. La couturière avait aussi commencé à fabriquer leurs nouveaux costumes de programme long, parce que Meagan n’était pas heureuse du costume caricatural qu’elle avait porté pour le camp d’entraînement de l’équipe à Mississauga, au début de septembre.

« Je suis désolée », a dit Mme Codeiro. « Je ne peux pas faire vos costumes. »

« Votre santé est plus importante que le costume », ont-ils répondu.

Mais, Mme Codeiro s’est réinstallée en toute sécurité ailleurs, s’est trouvée une nouvelle machine à coudre et en un rien de temps, a confectionné tous les costumes nécessaires, dentelle rose pour le programme court et pourpre royal pour le style libre obsédant d’Alice au pays des merveilles. Meagan et Eric ne les ont reçus que deux jours environ avant leur départ pour Saint John. Ils ont participé à une compétition locale à Québec deux semaines avant les Internationaux Patinage Canada et ont été tenus de porter d’autres costumes.

Il n’y avait pas suffisamment de temps pour faire des retouches aux costumes pour les Internationaux Patinage Canada, mais après avoir obtenu des rétroactions de Meagan que sa robe était un peu raide et large – ce qui va pour une danseuse, mais non pour une patineuse en couple – la robe a été retouchée pour la compétition suivante, le Trophée Éric Bompard, à Paris. Ils seront prêts pour cet événement, le calme étant revenu.

En effet, les préparatifs en vue des Internationaux Patinage Canada ont été un peu effrénés.

Meagan s’est blessé une épaule trois semaines environ avant l’événement du Grand Prix et l’équipe a ainsi été tenue de modifier l’entrée de la difficile levée lasso de l’Axel. Cette levée est revenue les hanter dans le style libre, lorsqu’ils ont dû l’abandonner et Meagan a glissé (en toute sécurité) le long du dos d’Eric. Cette erreur à elle seule leur a coûté environ huit points. Ils ont perdu la médaille d’or par 3,30 points.

Bien que la foule à Saint John leur ait fait une ovation, d’autres erreurs qui ne sautaient pas aux yeux dans le programme d’Alice au pays des merveilles se sont avérées coûteuses.

Même les annonceurs d’Eurosport ont été enthousiasmés par le programme, mentionnant une « magnifique combinaison de pirouettes » (pour laquelle ils n’ont reçu qu’un niveau un).

Ils ont cru avoir fait une percée en obtenant un niveau trois pour leur triple vrille dans le programme court. Dans le programme libre, les officiels ne leur ont donné qu’un niveau deux. Une spirale de la mort n’a obtenu qu’un niveau deux. Une combinaison finale de pirouettes leur a valu un niveau deux. Eric a fait une rotation légèrement insuffisante d’un triple Lutz, avec une réception sur deux pieds.

Richard Gauthier a consulté les spécialistes techniques après l’événement. Malgré certains aspects positifs, ceci leur a servi d’avertissement pour s’assurer que chaque mouvement soit clair. « Ce qui est bien c’est que ces spécialistes sont ceux qui seront aux Jeux », a signalé Richard. « Nous savons ce que seront leurs normes. »

« C’est bien, en fait, à ce temps-ci de l’année d’apprendre que vous devez  faire attention à certaines de ces rotations durant les pirouettes ou les spirales de la mort », a-t-il dit.

Les deux spécialistes de patinage en couple de niveau olympique sont Troy Goldstein, un avocat de Los Angeles qui était jadis un patineur en couple avec sa sœur Dawn, aussi une avocate à présent. Ils ont fait partie de l’équipe américaine de 1987 à 1994. Il a aussi joué une fois le rôle d’Hercule dans le spectacle sur glace Happily Ever After de Disney on Ice.
L’autre est Peter Cain, un ancien patineur en couple australien avec sa sœur Elizabeth Cain.

Ensemble, ils ont gagné la médaille de bronze des Championnats du monde juniors de 1976 et ont été quatre fois champions australiens. Ils ont concouru aux Jeux olympiques de 1980, entraînés par John Nicks et dans le même groupe que les célèbres patineurs en couple américains, Tai Babilonia et Randy Gardner.

Quoi qu’il en soit, Meagan et Eric ont l’intention de rédiger leur propre histoire avec des programmes qui sont envoûtants, mémorables et de calibre olympique.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.