Derrière la lame – Lubov Ilyushechkina : Trophée Nebelhorn 2016

Salut tout le monde!

Je suis ravie d’annoncer mon premier blogue. J’aimerais partager avec vous quelques renseignements privilégiés sur la vie d’une patineuse artistique et vous faire part, entre autres, de moments de notre routine ainsi que d’événements mémorables.

L’Allemagne était le seul pays qui restait sur ma liste d’endroits que je voulais visiter. Qu’il s’agisse d’une petite ou d’une grande ville, j’attendais avec impatience de compléter ma liste de pays.

Dylan et moi étions hébergés dans un hôtel sophistiqué de style européen, au centre d’Obersdorf. La ville faisait bonne impression, avec ses bâtiments architecturaux de style traditionnel, ses fenêtres bordées de fleurs et ses rues sinueuses, pavées d’énormes roches. Des hommes de tout âge, vêtus comme des cowboys, suivaient le troupeau de vaches de la montagne jusqu’à travers la ville. L’environnement respirait le charme et l’antiquité du passé.

Il faisait très beau. Vous savez ce sentiment quand vous vous réveillez, ouvrez la fenêtre, respirez lentement l’air frais du matin, levez vos mains et sur vos lèvres commence à apparaître un joyeux sourire? Voilà comment quatre de mes matins ont commencé, sauf le dernier, quand nous sommes partis avant le lever du soleil. Ceci m’a certainement mise d’humeur à profiter de chaque journée.

I’m already missing you, Obersdorf! @NebelhornTrophy2016 @lindamoscovitch thanks for the picture!

A photo posted by Lubov Ilyushechkina (@lubov_ilyushechkina) on

Dans cet environnement positif et relaxant, je ne me sentais ni nerveuse ou inquiète. Les séances d’entraînement se sont bien déroulées – nous avons exécuté nos éléments avec cohérence et fait confiance à notre entraînement et à notre dur travail. Notre entraîneur Lee Barkell nous a dit : « Rien de plus, rien de moins. Vous n’avez pas besoin d’effort supplémentaire. » N’est-ce pas un excellent conseil?

Nous avons répété chaque programme, du début à la fin, avec un sentiment de légèreté et de plaisir. Le but était d’allier tous les éléments pour ne faire qu’un avec la chorégraphie, les transitions et les émotions. L’entraînement ne se compare pas à l’expérience de la compétition, avec la poussée d’adrénaline et les changements imprévus. Nous voulions voir comment tous les mouvements, les trucs et le patinage fonctionneraient sous pression. Bonne chose, presque rien n’a changé. Chaque programme était comme un seul mouvement ayant son propre caractère. Nous étions heureux de notre performance et avons reçu beaucoup de commentaires positifs à propos de nos éléments, programmes et tenues. Bien sûr, il est toujours possible de s’améliorer. Mais, c’est le début de la saison et je suis certaine que la prochaine fois, vous verrez une meilleure version de nous.

Une autre chose que j’aimerais mentionner et qui est très importante pour moi, c’est le prix que nous avons remporté. Notre cérémonie de remise des prix a eu lieu après le programme long et a été suivie d’un prix d’équipe. Au classement général, #ÉquipeCanada était en première place dans cette compétition. Je suis tellement fière de savoir que j’ai participé à cette grande réussite! Le pays que j’aime a gagné!

J’ai eu l’honneur d’assister à la cérémonie de remise des prix de l’équipe et de tenir le trophée. Je rayonnais de joie en écoutant « Ô Canada ». Et, ce n’est que le début.

J’espère que mon bref récit a suscité de tendres émotions dans vos cœurs comme Obersdorf l’a fait pour moi. Mes meilleurs vœux et beaucoup d’émotions positives, tout comme j’ai ressenti en Allemagne.

Prenez soin de vous-même!
Sincères salutations,

Lubov Ilyushechkina

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *