Derrière la lame avec Michelle Long : Internationaux classiques d’automne 2016

Quelles que soient les circonstances, je suis toujours une personne très émotive. Mais, une fois sur la glace, lorsque j’ai enlevé ma veste d’Équipe Canada et j’ai entendu l’annonceur dire « du Canada, Michelle Long », je n’ai pu m’empêcher de déborder d’émotions : fierté, anticipation et pure joie. N’ayant que 30 secondes pour me placer en position de départ, j’ai dû me concentrer sur le programme court, à mon premier événement international représentant le Canada.

C’était une expérience que j’attendais et pour laquelle j’avais travaillé durant mon entière carrière comme patineuse de niveau senior. Avant de mettre pied sur la glace, en tant que membre de l’équipe nationale, j’étais une partisane de patinage, assistant à autant d’événements locaux que possible, afin de regarder les meilleurs patineurs au monde. Maintenant, je partageais la glace avec certains de ceux que je regardais depuis des années. Fantastique!

michelle-pic-2Bien que ma semaine de compétition se soit composée principalement de petits matins, de repas sains, de siestes et d’un peu de patinage, des choses très intéressantes se sont passées. Après ma première séance d’entraînement officielle, lorsque tous les patineurs quittaient la glace, je suis allée récupérer ma veste d’équipe – et j’ai remarqué qu’il y avait une araignée dessus. Ça ne semble pas effrayant, mais pour quelqu’un comme moi, qui a une peur folle des araignées, ce l’était! J’ai hurlé devant une patinoire pleine de spectateurs et de concurrents. Mon cœur battait très vite, mais ce fut un bon moyen de briser la glace et nous avons tous bien ri par la suite.

Une fois la compétition en cours, ma nervosité a commencé à se dissiper. Je ne suis généralement pas une patineuse nerveuse durant les compétitions, mais compte tenu de cette nouvelle expérience, j’ai commencé à ressentir la pression de bien patiner. Sachant que je n’avais rien à perdre et tout à gagner, j’ai fait de mon mieux et présenté ma meilleure performance. Bien que ces programmes n’étaient pas mes meilleurs au point de vue technique, je peux tirer tellement de bonnes leçons de cet événement et honnêtement affirmer que j’ai très hâte de reprendre l’entraînement pour ce que me réserve l’avenir.

Le point saillant de ma fin de semaine s’est produit après mon épreuve. Étant donné que l’épreuve féminine était la première à prendre fin, j’ai été en mesure de m’asseoir, de regarder et d’encourager le reste de mon équipe! J’ai été stupéfaite et ébahie par le grand soutien du public, de mes concurrents et de mes coéquipiers canadiens. Du fait que Montréal est un lieu d’entraînement populaire, beaucoup de patineurs qui s’entraînent dans la région sont aussi venus regarder et encourager l’équipe. Beaucoup d’entre eux ont pris le temps de me parler de ma performance et de l’expérience et de me donner des conseils pour l’avenir. Ce sont des paroles que je n’oublierai jamais! Et aussi, « du Canada, Michelle Long! ».

michelle-pic1

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *