Début d’Elvis Stojko et de jeunes patineuses de Patinage Canada, dans le film télévisé Ice Girls

Le rôle principal d’Elvis Stojko, dans Ice Girls, est un cas typique de la vie imitant l’art.

Le triple champion du monde amorce sa carrière cinématographique dans Ice Girls, jouant le rôle d’un gérant de patinoire et – vous l’avez deviné – d’un ancien patineur artistique nommé Mercury, qui prend sous son aile une jeune patineuse nouvellement arrivée dans la ville.

La première d’Ice Girls, qui met aussi en vedette Natasha Henstridge (The Whole Nine Yards) et les jeunes patineuses canadiennes Michaela Du Toit et Taylor Hunsley, aura lieu sur le canal Family, le vendredi 11 mars, à 20 h (HE/HP).

Tourné à Sudbury, en Ontario, le film porte sur le fort lien qui se forme entre l’étoile potentielle de patinage artistique, Mattie Dane (Michaela Du Toit) et Mercury (Elvis Stojko).

Durant une compétition, Mattie se blesse à la suite d’une chute et s’efforce de regagner sa confiance après que ses rêves de patinage s’écroulent. Les choses empirent lorsque sa mère perd son emploi et la famille doit déménager dans une petite ville du Nord de l’Ontario, où Mattie s’efforce de trouver sa place dans un milieu inconnu.

Alors qu’elle tente de s’adapter, Mattie s’évade à la patinoire locale, mais une autre patineuse talentueuse (Taylor Hunsley) et sa mère excessivement compétitive (Natasha Henstridge) rappellent à la nouvelle venue qu’il n’y a pas de place au sommet pour les deux patineuses. Constatant le potentiel de Mattie, Mercury devient son mentor, tout comme il le fait dans la vie réelle lorsqu’il travaille avec de jeunes athlètes de Patinage Canada.

« Ce fut vraiment une expérience incroyable, que j’ai beaucoup aimée », déclare Elvis. « Le personnage cadrait bien avec ma personnalité. Il y a tant d’aspects de Mercury qui se trouvent déjà dans ma vie. Je me sentais à l’aise parce qu’à certains égards, c’était comme mon vécu. »

Bien que le film Ice Girls marque le premier rôle d’Elvis à l’écran, il ne s’agit pas de son rôle initial. À ses débuts sur Broadway, il y a environ deux ans, Elvis a personnifié l’avocat enjôleur et manipulateur Billy Flynn, dans Chicago: The Musical.

« C’est la direction dans laquelle je voulais m’engager depuis longtemps », affirme Elvis. « J’aime être sur scène et travailler avec des gens comme Brad Milne (coach scénique). Les choses ont commencé à changer pour moi, ces deux dernières années, et j’espère que je peux poursuivre sur cette lancée pour le prochain projet. Je vais simplement continuer à travailler et à me perfectionner. »

Michaela Du Toit et Taylor Hunsley ont compilé d’impressionnants résultats en patinage artistique au début de leur carrière.

Taylor a terminé dixième au Défi Patinage Canada et s’est ainsi qualifiée pour les Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2015. Michaela, qui patine au Club de patinage Richmond Hill, mais représente l’Afrique du Sud sur la scène internationale, a concouru aux Championnats des quatre continents de patinage artistique, en février, et a été médaillée d’argent au niveau pré‑novice au Défi Patinage Canada 2013.

Dans son premier grand rôle, Michaela admet qu’elle était nerveuse de travailler avec Elvis, au début du tournage, mais ils se sont mis dans la peau de leurs personnages presque immédiatement. Même quand on ne tournait pas, Elvis prenait le temps pour travailler avec Michaela, à des éléments techniques pour de vraies compétitions à venir.

« C’était tout simplement sensationnel de travailler avec toute la distribution et surtout Elvis », soutient Michaela. « J’étais tellement excitée quand j’ai appris qu’il jouerait dans le film. Sur le plateau, il était simplement un excellent mentor. Elvis est une personne absolument extraordinaire. »

La championne de danse sur glace olympique et mondiale, Tessa Virtue, qui a récemment annoncé avec son partenaire Scott Moir leur retour au rang de la compétition, la saison prochaine, fait également une brève apparition dans le film.

Les scènes ont été tournées dans trois patinoires de Sudbury – Walden, Cambrien et Countryside. De jeunes patineurs de sept clubs locaux de patinage apparaissent comme figurants.

« Les patineurs étaient tellement heureux de jouer dans le film », déclare Lisa Burton, une entraîneure du Club de patinage Chelmsford. « Ce fut une expérience extrêmement positive pour chacun d’eux et l’équipe ainsi que toutes les personnes associées au film ont été formidables. Ce fut tout à fait spécial pour chacun d’eux. »

Sudbury est la ville où un jeune Elvis a tout d’abord laissé sa marque sur la scène canadienne du patinage en terminant deuxième au classement après Kurt Browning, aux Championnats canadiens de 1990. Ce fut un aperçu de l’excellence qui suivrait, alors qu’Elvis remporterait trois titres mondiaux de 1994 à 1997.

« Sudbury me rappelle toujours des souvenirs », signale Elvis. « J’ai beaucoup de souvenirs de cet endroit. La communauté était tellement dynamique et j’ai eu beaucoup de plaisir à y retourner. »

Michaela affirme que le film présente une histoire de persévérance, de dévouement et d’amitié, qui illustre parfaitement la force de l’esprit humain, alors que son personnage s’efforce de reprendre le dessus malgré que les chances ne soient vraiment pas de son côté.

« Il y a beaucoup de leçons de vie dans le film », ajoute Michaela. « Il s’agit de ne pas abandonner ses rêves, peu importe comment dures les choses deviennent. Il peut sembler que le parcours n’est pas clair en ce moment, mais si vous persévérez, vous y arriverez. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *