Stojko et Bourne en vedette dans Blades On Stage, le « Broadway holiday spectacular on ice »

Elvis Stojko est fort occupé ces jours-ci.

D’abord, le tri-champion du monde de patinage artistique a récemment fait ses débuts à Broadway en jouant le rôle de Billy Flynn, un avocat manipulateur et enjôleur, dans Chicago : The Musical.

Fort de ce premier contrat passé, Elvis Stojko fait maintenant équipe avec la championne du monde et chorégraphe renommée Shae-Lynn Bourne pour le rôle principal dans Blades On Stage, soit le « Broadway holiday spectacular on ice ». Juste à temps pour la période des fêtes, Mirvish Productions présente le spectacle avec une distribution impressionnante de patineurs dans de seconds rôles dont Violetta Afanasieva et Peter Dack, au théâtre Princess Of Wales de Toronto, de la veille de Noël au 4 janvier.

Si les comédies musicales et les spectacles de la période des Fêtes ne prennent pas tout son temps, la rapidité d’action est certainement le thème du calendrier de Stojko.

Ce grand amateur du sport motorisé a transformé sa passion en entamant une seconde carrière à titre de coureur de compétition de kart de calibre national et international. Pour ce qui est de ses aspirations, Stojko admet que s’il souhaite demeurer actif dans les domaines du patinage et du théâtre, il s’efforce de garder la pédale au plancher, au sens propre et figuré.

« La course de kart va très bien et c’est très amusant », dit Stojko pendant une pause à la répétition de Blades On Stage.

« La tournée hivernale en Floride s’en vient. Il y aura des gars de IndyCar, des pilotes de renom, qui participeront à la course. Je suis impatient d’y participer et je prends la chose très au sérieux. C’est ce que je veux faire. »

La course de kart est plus qu’un simple passetemps pour Stojko. Il parle sans hésitation de son objectif final qui est de poursuivre avec détermination son ascension dans le sport jusqu’à ce qu’il réussisse à courir dans les plus grandes compétitions.

Pour un type qui compte dans sa collection de trophées trois médailles d’or du monde et deux médailles d’argent des Jeux olympiques, personne ne veut parier contre lui!

« Le sport motorisé a toujours fait partie de ma vie, avoue Stojko, également expert en arts martiaux. La course automobile est mon objectif et je pense avoir les habiletés et le talent pour en faire un sport professionnel. Je reçois le bon soutien et je suis entouré des bonnes personnes qui m’appuient. Il me reste à trouver les commandites qui me permettront de me rendre au niveau suivant et à déterminer jusqu’où je veux me rendre.

« Après ça, il n’y a pas de limite. »

Stojko devra se faire à l’idée de laisser son kart puissant à la maison pour les prochaines semaines.

S’il avait envie de faire des pirouettes sur les roues de son bolide entre les spectacles de Blades On Stage, il n’aura pas grand place pour exécuter des virages en épingle. En effet, les acteurs de Blades on Stage feront des pirouettes sur une mince surface de glace plutôt restreinte, faite sur mesure pour la scène du Princess of Wales, qui crée un décor unique et intime entre les spectateurs et les exécutants.

« C’est un défi parce que nous disposons d’une surface de 40 pieds sur 55 pieds, avoue Stojko. Bien des gens nous demandent si c’est de la vraie glace ».

« Oui, ce l’est, ajoute-t-il en riant. Ce sera de la vraie glace sur la scène – une première au Canada – ce qui est vraiment excitant. »

Si Stojko avait dans sa liste de souhaits de « jouer un jour dans une comédie musicale sur Broadway », il peut désormais dire que c’est mission accomplie. Fils d’un ténor de formation classique, Stojko a lancé son premier album, 100 Lifetimes, en 2010, avant de tenter sa chance au théâtre en interprétant le rôle de Billy Flynn dans Chicago: The Musical.

Le rôle a été joué par des artistes tels Billy Ray Cyrus, Alan Thicke, Tom Wopat et Richard Gere, qui a interprété Flynn dans le film oscarisé il y a plus de dix ans.

« C’était incroyable, dit Stojko, en parlant de ses débuts sur Broadway. J’ai d’abord pensé que j’avais les yeux plus gros que la panse après la première semaine de répétition à New York, mais rien de mieux que de travailler avec des professionnels de haut calibre. J’ai réussi à m’y faire et à vraiment incarner mon personnage. »

« De spectacle en spectacle, je devenais plus solide et quand je suis arrivé à Toronto pour livrer ma performance (en mars dernier), je me sentais parfaitement à l’aise. Ça a été une expérience incroyable que j’aimerais revivre. Je m’en souviendrai toute ma vie. »

Les projecteurs de Blades On Stage seront également dirigés sur Bourne qui a fait équipe avec Victor Kraatz pour remporter en 2003 les championnats du monde de danse sur glace, le fait saillant d’un parcours impressionnant qui comprend dix titres de champions canadiens et trois participations aux Jeux olympiques.

Bourne a une réputation établie de chorégraphe majestueuse qui travaille avec des étoiles comme le champion olympique en titre Yuzuru Hanyu, Joannie Rochette, Ashley Wagner, Akiko Suzuki, Daisuke Takahashi et Jeremy Abbott. Elle crée également les chorégraphies des étoiles montantes canadiennes de danse sur glace Kaitlyn Weaver et Andrew Poje qui viennent de remporter la médaille d’or à la finale du ISU Grand Prix.

Tout comme Stojko, Bourne dit que Blades On Stage présente des défis uniques et qu’elle est impatiente de réunir le patinage et Broadway au cours de la période des Fêtes.

C’est la vitesse – patiner sur une scène procure une sensation très différente qu’il serait impossible de ressentir dans un autre spectacle de Broadway », dit Bourne. C’est excitant, car je n’ai jamais patiné sur une aussi petite surface. J’ai trouvé une façon de reproduire la vitesse au théâtre. »

« Ce que j’aime le plus, c’est l’aspect artistique du patinage, la chorégraphie, le divertissement et l’interprétation, ajoute Bourne. Ça me donne l’occasion de faire preuve de créativité dans l’utilisation de la surface glacée dont nous disposons. »

« Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire, même sur une petite surface. Il faut juste faire preuve d’un peu plus de créativité. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *