Articles

Médaille de bronze pour Kaetlyn Osmond et nouveau record de médailles olympiques pour le Canada

PYEONGCHANG (Corée du Sud) – Kaetlyn Osmond a mis un point d’exclamation sur une prestation mémorable des patineurs artistiques canadiens, avec une superbe performance médaillée de bronze, vendredi, aux Jeux olympiques d’hiver.

Du même coup, elle a contribué à rédiger une page d’histoire.

La triple championne des Championnats canadiens et médaillée d’argent en titre des Championnats du monde a réclamé sa première médaille olympique individuelle, obtenant 152,15 points dans un programme libre exquis, pour un total combiné de 231,02 points. Alina Zagitova, représentant les athlètes olympiques de Russie, a gagné la médaille d’or avec 239,57 points, tandis que sa coéquipière, Evgenia Medvedeva, a été médaillée d’argent.

C’était la deuxième médaille de ces Jeux pour Kaetlyn, après avoir aidé le Canada à remporter la médaille d’or dans l’épreuve par équipe. La médaille était aussi la 27e du Canada à ces Jeux olympiques d’hiver, un nouveau record canadien éclipsant les 26 médailles remportées à Vancouver, il y a huit ans.

« Ces Jeux olympiques ont été incroyables, dès l’épreuve par équipe », a déclaré Kaetlyn. « Quand je suis parvenue à ma position finale, je ne voulais pas que mon programme s’achève. Je voulais profiter de chaque minute. »

Kaetlyn compte maintenant trois médailles, une de chaque couleur, à deux Jeux olympiques d’hiver (2014 et 2018). Elle est la sixième patineuse canadienne à remporter une médaille individuelle en patinage artistique en simple féminin et la première depuis la mémorable médaille de bronze de Joannie Rochette, à Vancouver, en 2010.

« Gravir les marches du podium, c’est quelque chose que je n’aurais jamais pensé accomplir », a déclaré Kaetlyn. « Je me souviens d’avoir regardé Joannie Rochette, en 2010, quand elle est montée sur le podium et je me suis dit que c’était incroyable, mais que je ne réussirais jamais à pouvoir le faire. C’est excitant. »

Seulement sept mois après les Jeux de 2014, à Sotchi, Kaetlyn s’est fracturé le péroné de la jambe droite, à deux endroits, et a subi deux chirurgies. Kaetlyn a presque mis fin à sa carrière, mais lentement, avec l’appui de son entraîneur Ravi Walia, elle a amorcé son retour lent et souvent douloureux.

Vendredi, ce parcours l’a menée sur le podium olympique féminin.

« De penser que j’ai presque accroché mes patins et abandonné, c’est incroyable », a déclaré Kaetlyn. « Mais, je ne pense pas que j’aurais été en mesure de patiner comme je l’ai fait aujourd’hui sans la blessure. Je me suis ressaisie et je suis presque devenue une nouvelle personne par la suite. »

PHOTO: Greg Kolz

Les patineurs artistiques canadiens ont présenté de remarquables performances à PyeongChang, avec quatre médailles. Outre la médaille de bronze de Kaetlyn et la médaille d’or dans l’épreuve par équipe, Tessa Virtue et Scott Moir ont remporté la médaille d’or en danse sur glace, tandis que Meagan Duhamel et Eric Radford ont été médaillés de bronze en patinage en couple.

La double championne canadienne, Gabrielle Daleman, a éprouvé des difficultés dans son programme libre et terminé en 15e place. À l’instar de Kaetlyn, la médaillée de bronze en titre des Championnats du monde faisait aussi partie de l’équipe canadienne médaillée d’or.

Au bord des larmes, Gabrielle a essayé de garder les choses en perspective après un patinage difficile.

« Durant l’échauffement, je me sentais bien, mais environ deux minutes avant mon programme, j’ai commencé à me sentir nerveuse », a déclaré Gabrielle. « J’ai essayé de maintenir ma concentration, d’entrer dans ma bulle. Malheureusement, c’est ça le sport; nous avons tous de bonnes journées et de mauvaises journées. Aujourd’hui n’était pas ma journée. »

Après son programme libre, Gabrielle a reçu un texte consolant, suivi d’un appel téléphonique de son idole Joannie Rochette.

« Elle m’a simplement dit « Tu es forte » », a déclaré Gabrielle, d’une voix étranglée par l’émotion. Elle a dit qu’on ne peut expliquer ce qui s’est passé et que c’est arrivé à elle, mais elle a soutenu que j’étais vraiment forte aux championnats nationaux et dans l’épreuve par équipe. C’est ce que je vais retenir de ces Jeux olympiques. »

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

Tessa Virtue et Scott Moir, médaillés d’or à nouveau dans un inoubliable chant du cygne olympique

PYEONGCHANG (Corée du Sud) – Pendant quatre minutes lundi soir, au Canada, une nation a retenu son souffle.

Et puis, en un instant, c’était fini. Mais, non avant que Tessa Virtue et Scott Moir fassent probablement leurs adieux au patinage de compétition dans un émotionnel chant du cygne, qui a semblé directement tiré des pages d’un livre de contes.

Vingt-quatre heures après une enthousiasmante danse de courte, qui a établi un record du monde – et quelques minutes après que leurs rivaux et partenaires d’entraînement, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de France, battent leur propre record du monde en danse libre – les enfants chéris de la danse sur glace du Canada ont exécuté l’un des programmes distinctifs de leur illustre carrière et remporté la médaille d’or à PyeongChang.

Avant la danse libre et devançant Gabriella et Guillaume par 1,74 point, Tessa et Scott ont présenté un programme envoûtant et obtenu 122,40 points pour un total combiné de 206,07 points, battant le record du monde. Gabriella et Guillaume ont été médaillés d’argent avec 205,28 points, tandis que Maia et Alex Shibutani, frère et sœur des États-Unis, ont gagné la médaille de bronze avec 192,59 points.

Les trois équipes canadiennes ont terminé parmi les huit premières au classement. Les doubles médaillés des Championnats du monde, Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, ont terminé au septième rang, un point devant les médaillés d’argent en titre des Championnats canadiens, Piper Gilles et Paul Poirier.

La médaille d’or porte à cinq le nombre de médailles olympiques de Tessa et Scott – trois d’or et deux d’argent – ce qui fait d’eux les patineurs artistiques olympiques les plus décorés jusqu’à maintenant.

« Ce fut une fantastique performance, nous avons vraiment donné le meilleur de nous-mêmes », a affirmé Scott. « Nous avons patiné de tout cœur. Nous savions que nous étions contents de notre performance. Nous ne savions certainement pas si nous avions gagné. »

Étant les derniers concurrents de la journée, Scott et Tessa ont admis qu’ils n’avaient aucune idée du record mondial établi par la performance de l’équipe française, deux équipes avant eux.

« Ce n’aurait eu aucune importance », a soutenu Tessa, à propos de la note dont ils n’étaient pas au courant. « Nous devions avoir notre moment avec le programme que nous aimons tant. »

Après l’or olympique en 2010 et l’argent quatre ans plus tard à Sotchi, Tessa et Scott, qui ont patiné ensemble, à tous les niveaux, depuis deux décennies – ont pris deux années sabbatiques avant de décider de concourir une fois de plus, aux Jeux olympiques. Ils sont retournés à l’automne 2016, amorçant une série de victoires qui s’est soldée par leur troisième titre mondial, il y a un an. La seule imperfection, en deux saisons depuis leur retour, a été une deuxième place derrière Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, à la finale du Grand Prix, en décembre.

Après avoir aidé le Canada à remporter l’or dans l’épreuve par équipe, il y a une semaine, Tessa et Scott ont mis pied sur la glace de compétition pour ce qui était probablement la dernière fois.

« C’était euphorique », a avoué Tessa, au sujet de l’émotion du moment. « J’ai repassé ce moment dans mon esprit, maintes et maintes fois. On ne sait jamais ce qui nous passera par la tête. Je ne pouvais cesser de penser aux 20 années pendant lesquelles nous avons travaillé pour ce moment et à l’incroyable équipe qui nous appuie. »

Les autres équipes canadiennes étaient aussi satisfaites de leurs résultats olympiques.

« Nous avons créé un moment pour nous-mêmes », a signalé Piper Gilles. « Je crois que nous étions tous deux vraiment nerveux d’exécuter notre programme libre, sachant que nous avions présenté une superbe danse courte hier. Nous avons pris notre temps et absorbé cette énergie olympique contagieuse. »

« Notre but était de nous donner cœur et âme dans cette épreuve et c’est ce que nous avons fait », a affirmé Kaitlyn Weaver. « Nous partirons d’ici heureux et attendrons notre prochain défi. »

Au terme de leur conférence de presse, on a demandé à Tessa et Scott s’ils avaient une idée de l’énorme soutien à leur égard, au Canada, ces derniers jours.

« À Ilderton, tout le monde connaît mon nom, c’est certain », a répliqué Scott en riant.

« Nous sommes vraiment dans cette petite bulle insulaire, et c’est un endroit très sûr et protégé, donc je ne suis pas certaine si nous nous rendons compte de l’envergure de ce soutien », a ajouté Terra, se référant à leur environnement, à ces Jeux.

« Mais du même coup, je ressens vraiment ce soutien, qui nous a été bénéfique ici. Ici, j’ai ressenti cet amour inconditionnel, qui nous a énormément aidés. Nous considérons que c’est une victoire pour le Canada et nous sommes heureux de la partager avec tout le monde. »

L’épreuve féminine mettra fin à la compétition de patinage artistique, à PyeongChang, avec le programme court dont le début est prévu mardi soir, à 20 h (HE). Gabrielle Daleman, Kaetlyn Osmond et Larkyn Austman représenteront le Canada à l’épreuve.

Photo: David Jackson/COC

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

Patrick Chan termine neuvième dans la finale olympique

PYEONGCHANG (Corée du Sud) – Ce fut la fin d’une ère canadienne de patinage et peut-être bien le début d’une autre.

L’illustre carrière de Patrick Chan, soulignée par trois championnats du monde consécutifs et un record de dix titres canadien, s’est probablement terminée, samedi, à PyeongChang, par une neuvième place aux Jeux olympiques hiver 2018 de PyeongChang.

Au terme du spectacle aérien qu’a été le programme libre masculin, Yuzuru Hanyu, du Japon, qui avait privé Patrick d’une médaille d’or il y a quatre ans, à Sotchi, a défendu avec succès son titre olympique avec 317,85 points. Le compatriote de Yuzuru, Shoma Uno, a terminé 11 points derrière et mérité la médaille d’argent, tandis que Javier Fernandez, de l’Espagne, a obtenu la médaille de bronze.

Keegan Messing, faisant ses débuts olympiques quelques semaines après avoir terminé deuxième derrière Patrick Chan, aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire, a fini en 12e place.

Le roi américain du quadruple, Nathan Chen, qui s’était classé en 17e place après un programme court désastreux, a presque volé la vedette dans le programme libre avec 215,08 points, ce qui lui a permis de grimper au cinquième rang, avec un total de 297,35 points.

Après avoir dominé le sport pendant la majeure partie de sa carrière, Patrick, qui a amorcé le programme libre 21 points derrière Yuzuru Hanyu et à 14 points du podium, semblait s’être réconcilié avec lui-même au début de cette saison et de ces Jeux olympiques. Pendant toute la saison, il a maintenu que cette dernière année avait pour but de lui permettre de profiter de ce chant du cygne et de ce moment et ne visait pas les médailles et les résultats.

« Nous constatons maintenant la transition, la balance a basculé », a déclaré Patrick au sujet de la passation du flambeau en patinage artistique masculin. « Je suis tellement fier d’avoir persévéré aussi longtemps. »

« Je suis heureux de pouvoir quitter ces Jeux avec une médaille d’or dans l’épreuve par équipe. Maintenant, je vais chercher des médailles d’or dans d’autres aspects de ma vie. »

La fin de semaine dernière, Patrick a remporté sa première médaille d’or olympique comme membre de l’équipe gagnante du Canada, dans l’épreuve par équipe, ce qui porte le compte de médailles olympiques de sa carrière à une médaille d’or et deux médailles d’argent.

Il n’a plus grand-chose à prouver.

« Tout était très positif », a-t-il dit à propos de son état d’esprit au début du programme libre.

« Je me sentais léger. Je gambadais même un peu. Je voulais être ici, mettre pied sur la glace et exécuter mon programme long. J’étais enthousiaste, peut-être sachant que c’était la fin. »

Pour Keegan Messing, qui a réalisé un rêve de toute sa vie en concourant aux Jeux olympiques, ces Jeux étaient plus qu’une expérience d’apprentissage.

« Je suis très satisfait de ma performance », a signalé Keegan. « J’étais tellement excité d’aller sur la glace et d’exécuter le programme pour lequel je me suis entraîné. J’ai présenté une solide performance et je peux quitter les Jeux olympiques heureux. »

Keegan a décrit son expérience olympique en un seul mot.

« Sensationnelle », s’est-il exclamé.

Alors qu’il se préparait à quitter l’aire d’entrevues pour la dernière fois, on a demandé à Patrick quel héritage il croyait laisser dans le sport.

« J’espère un jour que les gens repenseront à mon patinage et à ma contribution et diront : « Vous rappelez-vous quand Patrick a patiné comme ceci ou lorsque le patinage était comme ça », a-t-il ajouté.

« Ce serait un bel héritage à laisser derrière. »

L’épreuve de danse sur glace sera maintenant au programme, avec la danse courte dimanche soir, à 8 h (HE). Le Canada comptera trois inscriptions à l’épreuve, pour laquelle les médaillés d’or olympiques de 2010 et champions du monde en titre, Tessa Virtue et Scott Moir, sont en tête.

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

Meagan Duhamel et Eric Radford médaillés de bronze olympique dans une finale dramatique

PYEONGCHANG (Corée du Sud) – En ce qui peut avoir été le chant du cygne à la suite d’une illustre carrière, l’attente s’est avérée la partie la plus difficile pour Meagan Duhamel et Eric Radford.

Quelques jours à peine après avoir aidé le Canada à remporter la médaille d’or dans l’épreuve par équipe de patinage artistique, les doubles champions du monde et sept fois champions canadiens ont gagné la médaille de bronze, en patinage en couple, jeudi, dans une dernière heure remplie de rebondissements, dans le programme libre de patinage en couple. Meagan et Eric ont obtenu 153,33 points dans leur programme libre, qui comprenait le premier quadruple Salchow exécuté sans faute de l’histoire olympique. Les Canadiens ont terminé avec un total de 230,15 points pour remporter la première médaille olympique en patinage en couple du Canada, depuis que Jamie Salé et David Pelletier ont été médaillés d’or en 2002.

Meagan et Eric ont amorcé le programme libre en position de médaille de bronze, juste devant les Allemands, Aliona Savchenko et Bruno Massot. L’équipe allemande a présenté la performance de sa vie, établissant un record du monde pour le programme libre avec 159,31 points et a conclu l’épreuve avec 235,90 points, devançant les champions du monde en titre, Sui Wenjing et Han Cong, de Chine (235,47 points) pour la médaille d’or.

C’était la première médaille d’or olympique pour la légendaire Aliona Savchenko, cinq fois championne du monde.

Les performances du dernier groupe n’étaient pas pour les cœurs fragiles. Aliona et Bruno ont exécuté un programme libre impeccable, lançant ainsi un défi aux trois équipes qui n’avaient pas encore patiné. Meagan et Eric ont répondu à l’appel avant que Sui et Han obtiennent 153,08 points et se glissent en deuxième place, juste derrière les Allemands.

Les trois équipes visant le podium ont été tenues d’attendre que la dernière équipe de la soirée, composée d’Evgenia Tarasova et de Vladimir Morozov, des athlètes olympiques de l’équipe de Russie, exécutent leur programme. Evgenia et Vladimir ont connu leurs propres luttes et chuté en quatrième place.

« Je pense que c’était plus intense que d’être à l’arrière-scène, nous préparant à patiner », a déclaré Eric, à propos de l’attente pour voir s’ils resteraient sur le podium. « Je crois que nous sommes vraiment fiers et un peu surpris à quel point nous nous sentions bien lorsque les Allemands ont obtenu leurs notes. Leur résultat ne nous a pas excités ou rendus plus nerveux. Nous avons pensé « d’accord, nous sommes heureux pour eux, ils ont très bien patiné et obtenu une excellente note et, maintenant, nous allons faire de même. » »

« Nous attendions et regardions le programme de l’équipe russe et, après qu’ils ont fini de patiner, je tenais la main d’Eric et je lui ai dit : « Je pense que notre performance était suffisante », a déclaré Meagan.

« Et Eric a répliqué : « Non, je ne vais pas à y croire jusqu’à ce que les notes soient affichées ». Et, j’ai ajouté : « Eric, j’ai besoin d’espoir, j’ai besoin de me sentir pleine d’espoir », a-t-elle signalé en riant.

« Nous avons concouru aux Jeux olympiques et nous avons présenté quatre sensationnelles performances – quatre sur quatre. »

Les deux autres inscriptions canadiennes ont également exécuté de forts programmes à leurs premiers Jeux olympiques ensemble.

Julianne Séguin et Charlie Bilodeau ont obtenu 136,50 points dans leur programme libre et terminé au neuvième rang, tandis que Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro ont fini avec 132,43 points, pour une 11e place.

« Aujourd’hui, nous avons montré un peu plus de ce que nous sommes capables de faire », a déclaré Kirsten. « Nous n’avions rien à perdre. Il n’y avait pas de médaille olympique à l’horizon pour nous. Nous avions pour but de mieux faire qu’hier et d’améliorer nos performances cette saison. »

« Aujourd’hui, c’était strictement à propos de Kirsten et moi, une expérience d’apprentissage durant laquelle nous avons tout donné sur la glace », a ajouté Michael.

« C’était vraiment fantastique », a déclaré Julianne Séguin, au sujet de leur programme libre. « Nous nous sommes inspirés de l’énergie de la foule, avons trouvé notre rythme et créé un moment. »

L’épreuve de patinage en couple étant maintenant terminée, les hommes se trouveront sur la glace pour leur programme court, jeudi soir, à 20 h (HE). Le triple champion du monde et dix fois champion canadien, Patrick Chan, et l’olympien pour la première fois, Keegan Messing, représenteront le Canada.

Photo: David Jackson/COC

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

UNE VICTOIRE EN OR : Équipe Canada termine au sommet du podium dans l’épreuve par équipe de patinage artistique aux Jeux olympiques

PYEONGCHANG (Corée du Sud) – Dès qu’ils se sont réunis, l’été dernier, à leur camp de haute performance, cette équipe canadienne de patinage artistique s’est donné une mission.

Maintenant, nous pouvons dire mission accomplie.

Quatre ans après s’être classés en deuxième place, derrière la Russie, dans l’épreuve inaugurale par équipe de patinage artistique, aux Jeux olympiques de Sotchi, les Canadiens ont terminé ce qu’ils avaient entrepris tôt lundi, remportant la première médaille d’or du Canada, aux Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang.

Le Canada a achevé l’épreuve avec un total stupéfiant de 73 points, sept de plus que les athlètes olympiques de Russie (AOR). Les États-Unis ont été médaillés de bronze avec 62 points.

L’équipe canadienne est arrivée à PyeongChang avec sérénité et confiance, dans le but commun de faire le nécessaire pour gravir la plus haute marche du podium.

En quelque sorte, il allait de soi que Patrick Chan, triple champion du monde et dix fois champion canadien, joue un rôle intégral la dernière journée, alors qu’il a enfin revendiqué cette médaille d’or insaisissable, la seule en fait qui manque dans son armoire de trophées bien remplie.

« En fait, nous voulons réussir pour Chiddy », a déclaré Scott Moir, avant la dernière journée de compétition, appelant Patrick par son surnom.

« Je pense que c’est ce qui rend cette victoire si spéciale. »

Grâce, en partie, à la remarquable performance de Meagan Duhamel et Eric Radford, dans le programme libre de patinage en couple, la veille, où ils ont terminé les premiers et accumulé 10 points vitaux pour le Canada, les Canadiens détenaient une confortable avance de six points devant l’équipe d’AOR, avant la dernière journée. Le Canada a déployé Patrick Chan, Gabrielle Daleman ainsi que Tessa Virtue et Scott Moir – les champions en titre canadiens dans leurs disciplines respectives – pour tenter de conclure l’affaire et de remporter la première médaille d’or du Canada à ces Jeux.

Tout espoir de remontée qu’avait l’équipe d’AOR, la dernière journée, s’est essentiellement dissipé lorsque Patrick s’est mis en tête avec une note de 179,75 points, remportant le programme libre masculin. Gabrielle Daleman, qui a récemment capturé son deuxième titre national à Vancouver, a suivi par un classement en troisième place dans le programme libre féminin.

À ce moment, ce n’était plus qu’une simple formalité, et Tessa Virtue et Scott Moir ont présenté une envoûtante danse libre qui a mis un point d’exclamation sur une prestation dominante de l’équipe canadienne.

« C’était très angoissant d’exécuter ce programme long », a avoué Patrick. « Il y a longtemps que je n’ai pas été aussi nerveux. »

« Au bout du compte, une médaille est une médaille », a ajouté Patrick « Je vais tenir cette médaille bien serrée et elle aura la même valeur que celle de l’épreuve individuelle. Voilà comment je la verrai, comment je vais en profiter et c’est à moi de décider. »

« Nous sommes un groupe très soudé, ici, au Canada. Nous pouvons maintenant nous féliciter les uns les autres, sachant que, collectivement, nous avons fait quelque chose d’extraordinaire. »

« C’était une excellente performance », a ajouté Gabrielle. « J’ai simplement patiné de tout cœur. Nous avons une équipe incroyablement solide. Je suis tellement heureuse que nous avons pu faire la fierté du Canada, cette semaine. »

Les Canadiens tourneront maintenant leur attention vers les épreuves individuelles de patinage artistique, qui commenceront par le programme court de patinage en couple, mardi, à 20 h (HE).

Mais auparavant, cette équipe aura un peu de temps pour se rendre compte de ce qu’elle vient d’accomplir. Non seulement est-ce la première médaille d’or pour le Canada à ces Jeux, il s’agit aussi de la première médaille d’or olympique en patinage artistique depuis que Tessa et Scott se sont retrouvés au haut du podium, il y a huit ans.

Tessa et Scott ajouteront maintenant une deuxième médaille d’or à leurs réussites. Pour Patrick, Meagan et Eric, Gabrielle et Kaetlyn Osmond, c’est leur première.

Bien que les 17 autres athlètes de l’équipe canadienne ne graviront pas le podium avec leurs coéquipiers, ils ont solidairement agité le drapeau canadien et encouragé leurs coéquipiers durant toute la compétition.

« Nous nous connaissons tous depuis si longtemps que c’est simplement cette incroyable histoire que nous avons tous vécue et qui arrive à sa fin », a déclaré Eric.

« Nous voulons rendre cette histoire la meilleure possible. »

C’est pourquoi cette médaille d’or est si spéciale.

C’est pour leurs coéquipiers, pour le Canada.

Et, oui, pour Chiddy.

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

Le Canada en première place au terme de la première journée de l’épreuve par équipe à PyeongChang 2018

PYEONGCHANG (Corée du Sud) – À l’issue de la première journée bien remplie de l’épreuve par équipe de patinage artistique, aux Jeux olympiques d’hiver 2018, à PyeongChang, Équipe Canada occupe exactement le rang visé.

Avec deux des quatre programmes courts amorçant l’épreuve par équipe, le premier jour, Meagan Duhamel et Eric Radford ont terminé en deuxième place en patinage en couple et Patrick Chan a obtenu la troisième place chez les hommes, mettant le Canada en première place dans cette bataille décisive entre dix équipes.

Le Canada a accumulé 17 de 20 points possibles la première journée, le plaçant trois points devant les États-Unis. Les athlètes olympiques de Russie (AOR), qui selon les prédictions disputeraient l’or au Canada, comptent 13 points et partagent la troisième place avec le Japon.

Venant de remporter leur septième titre canadien consécutif, les doubles champions du monde, Meagan Duhamel et Eric Radford ont marqué 76,57 points dans un programme court presque sans faute et ajouté neuf points pour le Canada. Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov (AOR) ont terminé en première place avec 80,92 points.

« C’est ce que nous comptions faire, », a déclaré Meagan, en riant, lorsqu’on lui a dit que leur performance avait mis les Canadiens au haut des classements.

« C’était une bonne performance. Il s’agit de l’une de nos notes les plus élevées, donc nous sommes contents. »

Une équipe canadienne bruyante, assise dans l’aire d’attente des résultats à la patinoire, a vigoureusement encouragé ses coéquipiers, tout au long des deux programmes.

« Nous sommes une équipe très soudée », a déclaré Eric. « Une grande énergie enveloppe l’entière équipe. »

Plus tôt dans la journée, le triple champion du monde et champion canadien à dix reprises, Patrick Chan, a présenté un programme court chancelant, mais a obtenu 81,66 points et terminé troisième avec huit points, pour l’équipe canadienne. Shoma Uno, du Japon, a remporté le programme court masculin avec 103,25 points, alors qu’Alexei Bychenko, d’Israël, a terminé deuxième.

« Je pense que c’est simplement le trac en début de performance, à nouveau, aux Jeux olympiques », a admis Patrick, qui a fait une chute à sa quadruple boucle piquée et son triple Axel. « Je suis heureux que cette partie soit terminée. J’attends avec impatience le reste des performances. »

Patrick n’a pas été le seul patineur du dernier groupe qui s’est démené. Mikhail Kolyada, concourant pour les athlètes olympiques de Russie, a obtenu une surprenante huitième place, tandis que Nathan Chen, des États-Unis, a terminé quatrième.

L’épreuve par équipe est une compétition unique aux Jeux olympiques, mettant aux prises les dix meilleures nations de patinage, dont les patineurs exécutent des programmes courts dans les quatre disciplines. Des points sont décernés par ordre décroissant, la première place méritant dix points et le concurrent se classant en 10e place recevant un point. Seulement les cinq premières équipes avancent au programme libre.

Le Canada s’est classé deuxième derrière la Russie dans l’événement par équipe inaugural, aux Jeux olympiques d’hiver 2014, à Sotchi.

L’épreuve par équipe se poursuit samedi, à 8 h (HE) (dimanche matin à PyeongChang) avec la danse courte, le programme court féminin et le programme libre de patinage en couple.

Photo: Greg Kolz

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

Profil Olympique: Larkyn Austman

Venant de terminer sa première saison comme membre de l’équipe nationale, Larkyn Austman a mérité une médaille de bronze aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire et s’est taillé une place dans l’équipe canadienne de patinage artistique aux Jeux de 2018, à PyeongChang.

La championne junior en simple féminin de 2013 a suivi les traces de sa mère, une patineuse de compétition et ancienne championne nationale novice.

Âgée de 19 ans et originaire de Coquitlam, en Colombie-Britannique, Larkyn a terminé quatrième aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2017, devenant membre de l’équipe nationale, ce qui a été suivi d’une médaille de bronze à la Coupe Défi, aux Pays-Bas, sa première compétition internationale senior.

Larkyn récupérait les fleurs aux Jeux olympiques d’hiver 2010 à Vancouver et se trouvait tout près lors de l’inoubliable performance médaillée de bronze de Joannie Rochette. Elle affirme que Joannie et la triple championne canadienne Kaetlyn Osmond sont ses modèles de rôle.

 

 

 

 

 

Profil Olympique: Kaitlyn Weaver / Andrew Poje


Kaitlyn Weaver et Andrew Poje se rendent à PyeongChang pour leur deuxième apparition olympique, après avoir remporté la médaille de bronze aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire.
Le duo a commencé à

patiner ensemble en 2006 et n’a cessé de récolter des médaillés sur les scènes nationale et internationale. Les doubles champions canadiens (2015, 2016) sont aussi des doubles médaillés des Championnats du monde, ayant mérité les médailles d’argent en 2014 et de bronze la saison suivante. Ils ont également remporté des médailles d’or consécutives à la finale du Grand Prix, en 2014 et 2015.

Préalablement aux Championnats du monde ISU de patinage artistique 2013, à London, en Ontario, Kaitlyn et Andrew visaient le podium avant que Kaitlyn se casse le péroné, juste avant les Championnats canadiens, et ait besoin de chirurgie. Malgré le revers, Kaitlyn et Andrew ont concouru à ces Championnats du monde de 2013 et obtenu une impressionnante cinquième place.

Profil Olympique: Kirsten Moore-Towers / Michael Marinaro

Pour la deuxième année consécutive, Kirsten et Michael ont terminé en troisième place aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire, se taillant une place dans l’équipe canadienne des Jeux olympiques d’hiver 2018, à PyeongChang.

Après avoir fait équipe en 2014, Kirsten et Michael ont décroché leur première médaille du Grand Prix ISU, en remportant la médaille de bronze aux Internationaux Patinage Canada 2015. Au cours de l’été 2016, Kirsten a subi une commotion cérébrale pendant l’entraînement, les empêchant de concourir jusqu’à leur retour aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2017, où ils ont gravi le podium pour la première fois.

La saison dernière, Kirsten et Michael ont remporté la compétition U.S. International Classic, un événement de la série Challenger, et se sont classés en troisième place à la Coupe de Chine pour obtenir leur deuxième médaille du Grand Prix. L’équipe a terminé sixième à Skate America, à son autre affectation du Grand Prix.

Kirsten et son ancien partenaire Dylan Moscovitch ont concouru aux Jeux olympiques d’hiver 2014, à Sotchi, où une photo de Kirsten et du joueur de la LNH Zdeno Chara est devenue virale. Ils ont aussi fait partie de l’équipe médaillée d’argent du Canada dans l’épreuve inaugurale par équipe à ces Jeux.

Profil Olympique : Keegan Messing

Le charismatique Keegan Messing fera ses débuts olympiques à PyeongChang, après avoir obtenu une deuxième place aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire, à Vancouver.

Ayant concouru quatre fois aux championnats nationaux canadiens, il a terminé parmi les cinq premiers à trois occasions.

Sur le circuit du Grand Prix ISU cette saison, Keegan a obtenu une cinquième place au Trophée NHK et une huitième place aux Internationaux Patinage Canada. En peu de temps, il est devenu un favori de la foule, grâce à son énergie contagieuse et son style de patinage de haut niveau.

En grandissant, Keegan admirait Elvis Stojko et Kurt Browning comme modèles de rôle du patinage.

Profil Olympique: Piper Gilles / Paul Poirier

Reconnus pour leur talent artistique exquis et leur chorégraphie qui ravit les spectateurs, Piper Gilles et Paul Poirier ont terminé en deuxième place aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2018, s’assurant ainsi une place aux Jeux olympiques d’hiver 2018, à PyeongChang.

La médaille d’argent qu’ils ont méritée aux Championnats nationaux leur a permis de gravir pour la sixième fois le podium canadien depuis qu’ils ont fait équipe, en 2011. Sur le circuit du Grand Prix ISU, cette saison, Piper et Paul se sont classés au quatrième rang à la Coupe Rostelecom et à Skate America.

Leur participation aux Jeux olympiques se produira quatre ans après un déchirant revers sur leur parcours vers les Jeux olympiques d’hiver 2014, à Sotchi. Au printemps 2013, Paul a subi une fracture-luxation de sa cheville droite, qui a exigé une intervention chirurgicale. Piper et Paul ont été capables de concourir aux Championnats canadiens de 2014, mais ont raté par un classement de participer aux Jeux olympiques.

En 2014-2015, Piper et Paul ont remporté deux médailles d’argent sur le circuit du Grand Prix ISU avant d’obtenir une sixième place, la meilleure de leur carrière, aux Championnats du monde.

Pendant quatre années consécutives, Piper et Paul ont terminé parmi les huit premiers aux Championnats du monde.

Profil Olympique : Julianne Séguin / Charlie Bilodeau

Julianne Séguin et Charlie Bilodeau concourront aux Jeux olympiques d’hiver pour la première fois.

Un an après avoir raté les Championnats canadiens, alors que Julianne se rétablissait d’une commotion cérébrale, les étoiles montantes de Montréal ont fait un retour réussi aux Championnats nationaux, avec une médaille d’argent, aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2018, se taillant une place aux Jeux de 2018, à PyeongChang, au nombre des trois inscriptions canadiennes en patinage en simple.

Sur le circuit du Grand Prix ISU la saison dernière, Julianne et Charlie ont terminé en cinquième place à la Coupe Rostelecom et en quatrième place au Trophée NHK.

Après une brillante carrière au niveau junior, incluant une médaille d’argent aux Championnats du monde juniors ISU de patinage artistique 2015, Julianne et Charlie ont obtenu leur premier titre au Grand Prix, à Skate America 2016. Ils se sont classés au cinquième rang à la finale du Grand Prix ISU, leur deuxième classement consécutif parmi les cinq premiers à cet événement.

En tant que juniors, Julianne et Charlie ont triomphé aux deux événements du Grand Prix junior ISU auxquels ils ont participé en 2014, avant de remporter la finale du Grand Prix junior ISU, dans leur deuxième saison seulement comme équipe.

Julianne a aussi patiné en couple et en simple et a gagné la médaille de bronze chez les femmes juniors aux Championnats canadiens 2012.