Articles

Profil d’athlète : Piper Gilles et Paul Poirier

Piper Gilles

Q : Quel est le meilleur conseil qu’on t’a donné?
Piper : Ne change pas la personne

Q : Qui est ta plus grande motivation?
Piper : Ma mère

Q : De quelle célébrité es-tu éprise?
Piper : Chris Hemsworth

Q : Qu’est-ce que tu détestes le plus?
Piper : Les gens qui ne remettent pas le bouchon sur le tube de dentifrice

Q : Quel personnage fictif aimerais-tu rencontrer dans la vie réelle?
Piper : Regina George

Paul Poirier

Q : Quelle est ta chanson préférée pour te mettre en train en vue de l’entraînement ou d’une compétition?
Paul : Je n’ai pas vraiment de chanson préférée pour me mettre en train, mais durant nos deux premières saisons, j’envoyais à Piper un lien à Blitzkrieg Bop, avant chaque compétition.

Q : Quel est ton endroit préféré dans le monde entier et pourquoi?
Paul : Les bibliothèques!

Q : Quel est ton émoji favori?
Paul : 🤡

Q : Qu’est-ce que tu détestes le plus?
Paul : Quand les gens s’attendent à ce que les autres fassent tout pour eux.

Q : Quelle serait la chanson thème de ta vie?
Paul : You Learn, par Alanis Morissette. Aussi, la musique d’Annie’s Edges au son de laquelle j’ai fait trop de poussées-élans beaucoup trop de fois.

Piper Gilles et Paul Poirier s’associent avec des musiciens de rue européens, en vue de leur « programme pour le peuple »

par Jennifer Baker

Cette saison de compétition, Piper Gilles et Paul Poirier, deux patineurs artistiques de compétition de niveau olympique de longue date, présenteront en septembre un programme de style libre spécial sur glace. Le qualifiant de « programme pour le peuple », ce programme libre est une création qui vient tout droit du fond de leurs cœurs.

À cette fin, Piper et Paul se sont associés à deux musiciens de rue européens, Dom Sky et Jack Rose, formant le groupe Govardo, pour trouver la musique de leur épreuve.

L’équipe a découvert Govardo après que leur entraîneur a cliqué sur un lien de Facebook, menant à leur reprise acoustique de Vincent, une chanson folklorique à propos de Vincent van Gogh, rédigée à l’origine par Don McLean, dans les années 70. « Ce fut instantané », a déclaré Piper.

Paul se rappelle avoir écouté la reprise pour la première fois, affirmant : « Nous étions immédiatement d’accord. C’était simplement une question d’entrer en contact avec Dom et Jack et voir s’ils pourraient adapter la musique conformément aux règlements du patinage. »

Ainsi, ils ont trouvé en ligne les coordonnées du groupe, leur ont envoyé un courriel, ont organisé quelques séances sur Skype et créé un dialogue bilatéral sur l’aspect artistique. « Lorsque nous avons obtenu la première version d’eux, nous savions que c’était quelque chose de vraiment spécial et que nous pouvions utiliser », a ajouté Paul.

Élargissant l’interprétation dans leur vidéo sur Facebook, Govardo a amorcé l’enregistrement dans le studio. Cette fois, Dom et Jack ont combiné leur sens de la musique avec la mécanique du patinage artistique, remanié leur interprétation originale de Vincent en vertu de la limite de temps imposée pour la compétition et composé une section instrumentale pour fournir différents niveaux d’intensité, qui permettraient une exploration plus profonde des personnages que Piper et Paul présentaient sur la glace.

« C’est vraiment spécial de voir des patineurs artistiques prendre votre narration et la développer », s’est exclamé Dom. « Ce fut le point saillant de notre année. »

Govardo a travaillé avec sept versions de la chanson avant de parvenir à celle que Piper et Paul comptent utiliser en septembre. « C’était un processus de collaboration », a soutenu Dom. « À un moment donné, l’entraîneur de Piper et Paul a fredonné une percussion au téléphone, qui est devenu le battement de tambour que nous avons utilisé dans le morceau. »

« Vincent [van Gogh] était un révolutionnaire qui repoussait les limites », a fait remarquer Jack. « C’était une belle façon de le reconnaître et, pour nous, une source d’inspiration pour approfondir notre propre art et repousser nos limites dans le cadre de cette collaboration. De son vivant, il était tellement mal compris, mais maintenant on le considère comme un génie. »

La puissance de votre art, c’est qu’il vous survit. Et, quand vous vous sentez seul et criez dans un vide interminable de ténèbres, vous trouverez toujours quelqu’un d’autre qui se cache dans ces mêmes ténèbres avec vous, à l’écoute. Cette obscurité est la toile d’une nuit étoilée.

Le mois prochain, ce programme de style libre racontera cette histoire.

Alors que Piper et Paul dédieront leur patinage et leur talent artistique à leurs partisans et au peuple, Govardo poursuivra sa tournée en Europe en suivant le soleil — littéralement. Jetez un coup d’œil à leurs médias sociaux pour plus de renseignements sur chacun de ces duos et les événements à venir :

http://www.govardo.com/

https://skatecanada.ca/fr/piper-gilles-paul-poirier/

La NASA affirme que les êtres humains sont faits de poussière d’étoile, ce qui signifie que vous l’êtes aussi. Allez, illuminez le ciel.

Tessa Virtue et Scott Moir, médaillés d’or à nouveau dans un inoubliable chant du cygne olympique

PYEONGCHANG (Corée du Sud) – Pendant quatre minutes lundi soir, au Canada, une nation a retenu son souffle.

Et puis, en un instant, c’était fini. Mais, non avant que Tessa Virtue et Scott Moir fassent probablement leurs adieux au patinage de compétition dans un émotionnel chant du cygne, qui a semblé directement tiré des pages d’un livre de contes.

Vingt-quatre heures après une enthousiasmante danse de courte, qui a établi un record du monde – et quelques minutes après que leurs rivaux et partenaires d’entraînement, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de France, battent leur propre record du monde en danse libre – les enfants chéris de la danse sur glace du Canada ont exécuté l’un des programmes distinctifs de leur illustre carrière et remporté la médaille d’or à PyeongChang.

Avant la danse libre et devançant Gabriella et Guillaume par 1,74 point, Tessa et Scott ont présenté un programme envoûtant et obtenu 122,40 points pour un total combiné de 206,07 points, battant le record du monde. Gabriella et Guillaume ont été médaillés d’argent avec 205,28 points, tandis que Maia et Alex Shibutani, frère et sœur des États-Unis, ont gagné la médaille de bronze avec 192,59 points.

Les trois équipes canadiennes ont terminé parmi les huit premières au classement. Les doubles médaillés des Championnats du monde, Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, ont terminé au septième rang, un point devant les médaillés d’argent en titre des Championnats canadiens, Piper Gilles et Paul Poirier.

La médaille d’or porte à cinq le nombre de médailles olympiques de Tessa et Scott – trois d’or et deux d’argent – ce qui fait d’eux les patineurs artistiques olympiques les plus décorés jusqu’à maintenant.

« Ce fut une fantastique performance, nous avons vraiment donné le meilleur de nous-mêmes », a affirmé Scott. « Nous avons patiné de tout cœur. Nous savions que nous étions contents de notre performance. Nous ne savions certainement pas si nous avions gagné. »

Étant les derniers concurrents de la journée, Scott et Tessa ont admis qu’ils n’avaient aucune idée du record mondial établi par la performance de l’équipe française, deux équipes avant eux.

« Ce n’aurait eu aucune importance », a soutenu Tessa, à propos de la note dont ils n’étaient pas au courant. « Nous devions avoir notre moment avec le programme que nous aimons tant. »

Après l’or olympique en 2010 et l’argent quatre ans plus tard à Sotchi, Tessa et Scott, qui ont patiné ensemble, à tous les niveaux, depuis deux décennies – ont pris deux années sabbatiques avant de décider de concourir une fois de plus, aux Jeux olympiques. Ils sont retournés à l’automne 2016, amorçant une série de victoires qui s’est soldée par leur troisième titre mondial, il y a un an. La seule imperfection, en deux saisons depuis leur retour, a été une deuxième place derrière Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, à la finale du Grand Prix, en décembre.

Après avoir aidé le Canada à remporter l’or dans l’épreuve par équipe, il y a une semaine, Tessa et Scott ont mis pied sur la glace de compétition pour ce qui était probablement la dernière fois.

« C’était euphorique », a avoué Tessa, au sujet de l’émotion du moment. « J’ai repassé ce moment dans mon esprit, maintes et maintes fois. On ne sait jamais ce qui nous passera par la tête. Je ne pouvais cesser de penser aux 20 années pendant lesquelles nous avons travaillé pour ce moment et à l’incroyable équipe qui nous appuie. »

Les autres équipes canadiennes étaient aussi satisfaites de leurs résultats olympiques.

« Nous avons créé un moment pour nous-mêmes », a signalé Piper Gilles. « Je crois que nous étions tous deux vraiment nerveux d’exécuter notre programme libre, sachant que nous avions présenté une superbe danse courte hier. Nous avons pris notre temps et absorbé cette énergie olympique contagieuse. »

« Notre but était de nous donner cœur et âme dans cette épreuve et c’est ce que nous avons fait », a affirmé Kaitlyn Weaver. « Nous partirons d’ici heureux et attendrons notre prochain défi. »

Au terme de leur conférence de presse, on a demandé à Tessa et Scott s’ils avaient une idée de l’énorme soutien à leur égard, au Canada, ces derniers jours.

« À Ilderton, tout le monde connaît mon nom, c’est certain », a répliqué Scott en riant.

« Nous sommes vraiment dans cette petite bulle insulaire, et c’est un endroit très sûr et protégé, donc je ne suis pas certaine si nous nous rendons compte de l’envergure de ce soutien », a ajouté Terra, se référant à leur environnement, à ces Jeux.

« Mais du même coup, je ressens vraiment ce soutien, qui nous a été bénéfique ici. Ici, j’ai ressenti cet amour inconditionnel, qui nous a énormément aidés. Nous considérons que c’est une victoire pour le Canada et nous sommes heureux de la partager avec tout le monde. »

L’épreuve féminine mettra fin à la compétition de patinage artistique, à PyeongChang, avec le programme court dont le début est prévu mardi soir, à 20 h (HE). Gabrielle Daleman, Kaetlyn Osmond et Larkyn Austman représenteront le Canada à l’épreuve.

Photo: David Jackson/COC

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

Profil Olympique: Piper Gilles / Paul Poirier

Reconnus pour leur talent artistique exquis et leur chorégraphie qui ravit les spectateurs, Piper Gilles et Paul Poirier ont terminé en deuxième place aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2018, s’assurant ainsi une place aux Jeux olympiques d’hiver 2018, à PyeongChang.

La médaille d’argent qu’ils ont méritée aux Championnats nationaux leur a permis de gravir pour la sixième fois le podium canadien depuis qu’ils ont fait équipe, en 2011. Sur le circuit du Grand Prix ISU, cette saison, Piper et Paul se sont classés au quatrième rang à la Coupe Rostelecom et à Skate America.

Leur participation aux Jeux olympiques se produira quatre ans après un déchirant revers sur leur parcours vers les Jeux olympiques d’hiver 2014, à Sotchi. Au printemps 2013, Paul a subi une fracture-luxation de sa cheville droite, qui a exigé une intervention chirurgicale. Piper et Paul ont été capables de concourir aux Championnats canadiens de 2014, mais ont raté par un classement de participer aux Jeux olympiques.

En 2014-2015, Piper et Paul ont remporté deux médailles d’argent sur le circuit du Grand Prix ISU avant d’obtenir une sixième place, la meilleure de leur carrière, aux Championnats du monde.

Pendant quatre années consécutives, Piper et Paul ont terminé parmi les huit premiers aux Championnats du monde.

Gilles et Poirier grimpent en quatrième place à Skate America

LAKE PLACID – Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont grimpé de la cinquième place après la danse courte à la quatrième place en tout, dimanche, pour conclure Skate America, la septième étape du circuit du Grand Prix de patinage artistique de l’ISU.

Maia Shibutani et Alex Shibutani, des É.-U., ont remporté la médaille d’or en danse avec 194,25 points. Anna Cappellini et Luca Lanotte, d’Italie, ont terminé deuxièmes avec 181,63 et Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov, de Russie, troisièmes avec 176,53.

Gilles et Poirier ont suivi avec 166,54.

« Nous n’avons pas laissé une danse courte décevante nous démoraliser aujourd’hui, a dit Gilles à propos de la danse libre. Nous nous sentons beaucoup plus à l’aise dans la danse libre. Nous sommes spécialement satisfaits d’avoir conservé le rythme et l’énergie élevés pendant la portion lente au milieu du programme. »

Poirier a dit que le duo a fait des changements à la danse libre après avoir terminé quatrième au Grand Prix de Russie.

« Nous avons ouvert les transitions pour les rendre moins lourdes pour que nous puissions bouger et patiner plus librement. »

Le Japon a inscrit un doublé chez les femmes. Satoko Miyahara a remporté la médaille d’or, Kaori Sakamoto celle d’argent et Bradie Tennell, des É.U., a terminé troisième.

Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, troisième après le programme court, a éprouvé des difficultés dans son programme libre et s’est classée sixième en tout.

« Techniquement cela n’a pas fonctionné pour moi aujourd’hui, a dit Daleman. C’est ainsi que ce sport va et c’est la règle du jeu. Je sais ce sur quoi je dois travailler et c’est une question de beaucoup de répétitions. »

Le Canada a terminé la compétition avec une médaille de bronze remportée par Meagan Duhamel et Eric Radford en couples samedi.

Résultats complets : ISU GP Skate America 2017

Gilles et Poirier se classent quatrièmes dans le premier Grand Prix de la saison

MOSCOU – Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, se sont classés quatrièmes en danse, samedi, pour conclure la Coupe Rostelecom – la première étape du circuit du Grand Prix de patinage artistique de l’ISU.

Maia Shibutani et Alex Shibutani, des É.-U., ont gagné la médaille d’or avec 189,24 points. Ekaterina Bobrova et Dmitri Soloviev, de Russie, ont terminé deuxièmes avec 184,74 et leurs compatriotes Alexandra Stepanova et Ivan Bukin troisièmes avec 179,35.

Gilles et Poirier ont suivi avec 172,29.

« Nous avons fait ce que nous devions faire ici, a dit Gilles. C’est un bon départ pour nous. »

« C’est le début d’un marathon, a ajouté Poirier, à propos de cette saison olympique. Nous voulons nous assurer d’être au sommet de notre forme au bon moment.

Les Russes ont balayé le podium en couples, conduits par Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov avec la médaille d’or. Julianne Séguin, de Longueuil, au Québec, et Charlie Bilodeau, de Trois-Pistoles, au Québec, sont demeurés cinquièmes.

« Nous avons laissé beaucoup de points sur la table, a dit Séguin. Malgré tout c’est un bon début. Nous avons eu un solide programme court et notre programme long n’a besoin que de quelques ajustements et de plus de temps. »

Le duo a fait des erreurs dans les deux sauts côte-à-côte.

« Il y avait de la nervosité, a dit Bilodeau. Nous avons éprouvé des difficultés à l’entraînement cette semaine et cela peut affecter votre confiance. »

Chez les hommes, Nathan Chen, des É.-U., a réussi quatre quadruples sauts en route vers la médaille d’or avec 293,79. Il a surpris le champion olympique Yuzuru Hanyu, du Japon, deuxième avec 290,77, tandis que le russe Mikhail Kolyada a terminé troisième avec 271,06.

Nam Nguyen, de Toronto, a produit le sixième meilleur programme libre, mais est demeuré septième en tout avec 238,45. Patinant au son de Un Américain à Paris, il a commencé avec une quadruple boucle piquée parfaite, mais a chuté sur son quadruple Salchow suivant. Le restant de son programme a été propre, dont deux triples Axels (dans une combinaison).

« Je suis déçu, a dit Nguyen. J’espérais présenter une vraiment bonne performance. Je dois retourner à l’entraînement et travailler sur les problèmes et revenir en me sentant confiant à 100 %. »

La prochaine étape du circuit est Patinage Canada International vendredi et samedi (27-28 octobre) à Régina.

Résultats complets : ISU GP Rostelecom Cup 2017

Les Canadiens ont l’oeil sur les médailles dans un Grand Prix de l’ISU

MOSCOU – Les trois participants du Canada dans le premier Grand Prix de patinage artistique de la saison de  l’ISU – la Coupe Rostelecom – auront besoin de solides programmes libres pour monter sur le podium à la suite des programmes courts de vendredi.

En danse, Maia Shibutani et Alex Shibutani, des É.-U., sont premiers après la danse courte avec 77,30 points. Deux duos russes suivent avec Ekaterina Bobrova et Dmitri Soloviev deuxièmes avec 76,33 et Alexandra Stepanova et Ivan Bukin troisièmes avec 71,32.

Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, sont dans la course aux médailles en quatrième place avec 69,67.

« Dans la première moitié de la saison, nous voulons améliorer nos niveaux de performance, a dit Poirier. Et je crois qu’ils s’améliorent malgré quelques petits défauts aujourd’hui. »

« Nous avons définitivement beaucoup d’énergie pour la danse libre, a ajouté Gilles. Beaucoup de choses peuvent changer. »

Les Russes sont 1-2 en couples. Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov sont premiers avec 76,88 et Ksenia Stolbova et Fedor Klimov deuxièmes avec 71,39. Valentina Marchei et Ondrej Hotarek, d’Italie, sont troisièmes avec 68,48.

Julianne Séguin, de Longueuil, au Québec, et Charlie Bilodeau, de Trois-Pistoles, au Québec, ont patiné un programme propre pour se classer cinquièmes avec 67,06, à moins de deux points des troisièmes.

Chez les hommes, Nathan Chen, des É.-U, a réussi deux quadruples sauts et est en tête après le programme court avec 100,54. Le champion olympique Yuzuru Hanyu, du Japon, est deuxième avec 94,85 et Dmitri Aliev, de Russie, troisième avec 88,77.

Nam Nguyen, de Toronto, est septième, mais avec 80,74 il est encore à portée du podium. Il a commencé avec une combinaison quadruple-triple réussie et a aussi réussi un triple Axel. Toutefois, il a chuté en essayant une quadruple boucle piquée.

« Je n’ai pas eu un bon échauffement, donc je suis heureux de comment j’ai récupéré, a dit Nguyen, âgé de 19, classé troisième au Canada. De toute évidence, la performance aurait pu être meilleure, mais je suis excité par mon programme libre qui se déroule bien à l’entraînement. »

Les programmes libres auront lieu samedi.

Résultats complets : ISU GP Rostelecom Cup 2017

Médailles historiques d’argent et de bronze pour Osmond et Daleman / Record du monde pour Virtue et Moir

HELSINKI – Kaetlyn Osmond, de Marystown, à T.-N.L., et Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, ont remporté les médailles d’argent et de bronze chez les femmes, vendredi, aux championnats du monde de patinage artistique de l’ISU.

C’est la première fois dans l’histoire des championnats du monde que deux Canadiennes montent sur le podium chez les femmes. C’est aussi la première médaille du Canada chez les femmes aux championnats du monde depuis que Joannie Rochette a remporté celle d’argent en 2009.

Avec ces performances le Canada est garanti d’avoir trois places chez les femmes aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 et aux championnats du monde de l’ISU 2018.

« Avoir Kaetlyn sur le podium avec moi et avoir trois places aux Jeux olympiques est simplement une sensation incroyable, a dit Daleman, âgée de 19 ans, qui participe à ses quatrièmes championnats du monde de suite. Elle avait terminé neuvième l’an dernier. Et je voulais être comme Joannie depuis que je suis petite fille. Je suis simplement éblouie. »

Evgenia Medvedeva, de Russie, a défendu avec succès sa couronne mondiale avec une note record du monde de 233,41 points. Osmond a suivi avec 218,13 et Daleman s’est classée troisième avec 213,52, deux records personnels. Aucune autre patineuse n’a franchi le plateau des 200 points.

Daleman et Osmond étaient les deux dernières patineuses de la compétition. Elles étaient deuxième et troisième après le programme court, mercredi.

« C’est la manière que je voulais concourir dans le programme long toute la saison, a dit Osmond, âgée de 21 ans. J’ai fait tout ce que possiblement je pouvais au meilleur de mes capacités. Je me suis fait confiance et j’ai fait confiance à mon patinage et cela a rapporté. »

C’étaient les premiers championnats du monde d’Osmond depuis 2014. Elle a raté la saison 2014-15 à cause d’une jambe fracturée.

« Après cette blessure, je n’ai jamais pensé que je patinerais de nouveau, encore moins monter sur le podium aux championnats du monde, a-t-elle dit. Jai dû tout réapprendre. Il y avait beaucoup de doutes la saison dernière et enfin cette année ces doutes ont disparu. »

Les deux Canadiennes ont exécuté sept séries de sauts, dont trois combinaisons.

« Je n’ai honnêtement aucun mot pour décrire comment je me sens, a dit Daleman. J’ai simplement patiné en me sentant plus à l’aise, je suis demeurée calme et j’ai fait mon travail. Dès que j’ai pris ma position de départ, je me suis dit d’y aller et de patiner avec mon coeur. »

En danse, Virtue et Moir ont battu leur propre record du monde avec 82,43 points pour se classer en tête à la suite du programme court. Les champions du monde en titre Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de France, sont deuxièmes avec 76,89 et Madison Hubbell et Zachary Donohue, des É.-U., troisièmes avec 76,53.

Virtue et Moir connaissent un succès remarquable dans leur première saison depuis qu’ils ont gagné la médaille d’argent aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi. Ils ont gagné les cinq compétitions auxquelles ils ont participé dont la finale du Grand Prix de l’ISU, produisant plusieurs performances records au passage.

« C’était un excellent programme, a dit Moir, d’Ilderton, en Ontario. Nous avons travaillé fort, nous nous sommes préparés, mais nous avons pressenti la pression aujourd’hui. Nous savions que nous devions faire de notre mieux, et c’est pourquoi nous sommes revenus. »

« Techniquement nous avons vraiment essayé d’élever le niveau de notre patinage et nous le devions parce que le niveau de la compétition est très serré et très fort, a ajouté Virtue, de London, en Ontario. C’est bon d’être aux championnats du monde et d’obtenir votre meilleure note. Nous savions que nous ne pouvions pas nous être possiblement mieux préparés pour ce moment. »

Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, sont sixièmes avec 74,84 points tandis que Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, sont neuvièmes avec 72,83.
« Nous avons vraiment eu des hauts et des bas avec certains des éléments dans notre danse courte cette année, a dit Poje. Nous croyons aujourd’hui que nous avons fait un pas dans la bonne direction, nous sommes à l’aise et nous avons eu une performance dont nous sommes fiers. »

« Nous sommes vraiment excités de plonger dans la danse libre demain et de la partager avec cette foule incroyable, a ajouté Weaver. Il y a quelques petits changements dans les transitions et il y a quelques nouveaux éléments uniques. »

Gilles et Poirier ont aussi éprouvé des difficultés avec leur programme court cette saison.

« Nous essayions un peu trop fort, essayant de nous prouver, a dit Poirier. Donc nous sommes à court à cause d’erreurs. Donc aujourd’hui n’a pas été le programme de notre vie, mais nous avons patiné, diverti les gens et offert un programme propre. »

La compétition se terminera dimanche avec la danse libre et le programme libre masculin.

Résultats complets: http://www.isuresults.com/results/season1617/wc2017/index.htm

 

Virtue et Moir sont au sommet du monde

HELSINKI – Les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir sont de retour au sommet en danse. Les doubles médaillés olympiques ont remporté la victoire, samedi, pour conclure les championnats du monde de patinage artistique de l’ISU et compléter une saison de retour parfaite.

La compétition était serrée et Virtue et Moir ont conservé le premier rang malgré une glissade de Moir alors qu’ils ont obtenu 198,62 points. C’est leur troisième titre mondial.

Les champions en titre Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de France, ont gagné la danse libre pour terminer avec 196,04 tandis que Maia Shibutani et Alex Shibutani, des É.-U, se sont classés troisièmes avec 185,18.

« Nous avons accompli beaucoup d’excellentes choses dans ce programme techniquement qui nous ont permis de demeurer en tête contre une équipe française vraiment, vraiment bonne, a dit Moir, d’Ilderton, en Ontario. Nous savions que nous serions dans une chaude lutte pour le titre mondial. »

La victoire complète une excellente saison de retour pour les champions olympiques de 2010. Ils ont sauté les deux premières saisons après leur médaille d’argent olympique à Sotchi. En 2016-17, ils sont demeurés invaincus en sept compétitions, produisant plusieurs notes records du monde dont une marque mondiale dans la danse courte de vendredi.

« Nous voulions gagner les championnats du monde, a dit Moir. Nous nous sommes bien entraînés, nous croyons que nous nous sommes préparés idéalement pour toute cette saison. »

Les doubles médaillés des championnats du monde Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, ont terminé à un demi-point du podium, terminant quatrièmes avec 184,81 après s’être classés sixièmes dans la danse courte.

« Nous voulions ramener le bonheur dans notre patinage et exprimer qui nous sommes, a dit Poje. Nous avons eu des hauts et des bas cette saison et avons dû nous redécouvrir. Nous sommes fiers d’où nous sommes et nous savons que nous pouvons bâtir beaucoup plus. »

Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont progressé de neuvièmes à huitièmes en tout.

« Nous nous sommes vraiment permis de nous calmer dans cette performance, a dit Poirier. Nous n’avons rien forcé ou rien précipité. Nous nous sommes permis de faire le travail et de simplement nous perdre dans le moment. »

Chez les hommes, Yuzuru Hanyu, du Japon, a reconquis la couronne mondiale en partant de la cinquième place pour décrocher la médaille d’or avec un record du monde dans le programme libre pour obtenir 321,59 points. Son compatriote Shoma Uno a terminé deuxième avec 319,31 et Boyang Jin, de Chine, troisième avec 303,58.

Patrick Chan, de Toronto, a patiné au son de la musique de son coéquipier et patineur en couples Eric Radford et il a obtenu 295,16 points. Il a réussi ses trois quadruples sauts mais a mis une main sur la glace lors de son quadruple Salchow et a vacillé après avoir complété son deuxième quadruple piqué.

« L’approche que j’avais pour cette compétition était la bonne, a dit Chan, triple champion du monde. Mon objectif était d’exécuter les trois quadruples aujourd’hui, ce que je n’ai jamais fait auparavant. C’est bon de savoir que j’ai maintenant la confiance pour le faire. »

Kevin Reynolds, de Coquitlam, en C.-B., a fait une progression impressionnante au classement, passant de la 12e à la neuvième place en tout avec le huitième meilleur programme libre. Ses quatre premiers sauts étaient tous des quadruples, incluant les deux premiers en combinaison.

« C’était euphorique, a dit Reynolds. Dans la plus importante compétition de la saison j’avais un travail à faire et je repars d’ici avec probablement les deux meilleures performances de ma carrière. C’était toute une sensation que tout ce sur quoi j’ai travaillé à l’entraînement se déroule exactement. »

Le Canada termine la compétition avec trois médailles. Vendredi, Kaetlyn Osmond, de Marystown, à T.-N.L., et Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, ont remporté les médailles d’argent et de bronze chez les femmes. C’était la première fois que le Canada produisait deux médaillées dans cette épreuve aux championnats du monde.

Résultats complets: http://www.isuresults.com/results/season1617/wc2017/index.htm

 

Des records canadiens pour Gilles/Poirier et Daleman au Défi de Patinage Canada

PIERREFONDS, Qué. – Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, ainsi que les danseurs Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont battu des records canadiens en remportant des médailles d’or, dimanche, au Défi de Patinage Canada.

En danse, Gilles et Poirier ont établi une marque nationale de 196,58 points. Carolane Soucisse, de Châteauguay, au Québec, et Shane Firus, de Barrie, en Ontario, ont terminé deuxièmes avec 167,78 et Haley Sales, de Burnaby, en C.-B., et Nicolas Wamsteeker, de Langley, en C.-B., troisièmes avec 147,72.

« Nous avons fait beaucoup d’améliorations, a dit Gilles. Nous voulions bâtir notre confiance avant les championnats nationaux et c’est mission accomplie. Le record canadien est simplement du glaçage sur le gâteau. »

Le couple croyait qu’il avait une chance de faire un grand pas cette année.

« Nous avons tellement de confiance, a dit Poirier. Nous sommes simplement vraiment fiers du matériel que nous avons pu assembler et nous nous sommes bien préparés pour avoir du succès cette saison. Nous avons beaucoup appris dans les saisons précédentes, ce qui nous a permis de présenter le meilleur de nous. Les programmes se développeront encore plus.»

Chez les femmes, Daleman a obtenu 208,85 points pour établir le record national. Sarah Tamura, de Vancouver, a terminé deuxième avec 166,45 et Alicia Pineault, de Varennes, au Québec, troisième avec 147,72.

« Il y a encore beaucoup de choses qui peuvent être améliorées d’ici les championnats nationaux et c’est une excellente sensation, a dit Daleman. Je me suis concentrée sur le fait que ceci est la phase finale avant les championnats canadiens pour déterminer ce qui est bon et ce qui doit être amélioré. »

La compétition a attiré plus de 500 patineurs de partout au Canada et la compétition avait aussi lieu dans les catégories novice et pré-novice. Le Défi de Patinage Canada est la seule compétition de qualification pour les patineurs novices, juniors et seniors pour participer aux championnats nationaux de patinage artistique Canadian Tire 2017 qui auront lieu du 16 au 22 janvier à Ottawa.

Résultats complets:  Défi de Patinage Canada 2017

Les Canadiens continuent sur le circuit du Grand Prix ISU en France

OTTAWA (ONT.) – Patinage Canada comptera deux inscriptions, ce qui représente un total de trois patineurs, au Trophée de France 2016. L’événement aura lieu du 11 au 13 novembre 2016, à l’AccorHotels Arena, à Paris, en France. Le Canada aura une inscription en simple féminin et une inscription en danse sur glace.

Gabrielle Daleman, 18 ans, de Newmarket, Ont., sera l’inscription canadienne chez les femmes. La saison dernière, elle s’est classée sixième à cet événement. Cette saison, Gabrielle a remporté la médaille de bronze au Trophée Nebelhorn et s’est classée en quatrième place à son premier événement du Grand Prix ISU de la saison, Skate America. La médaillée d’argent des Championnats canadiens 2016 s’entraîne avec Lee Barkell et Brian Orser, à Toronto, Ont.

Les médaillés d’argent des Championnats canadiens, Piper Gilles, 24 ans, de Toronto, Ont., et Paul Poirier, 25 ans, d’Unionville, Ont., seront l’inscription canadienne en danse sur glace. Ils ont antérieurement concouru trois fois à cet événement, méritant la médaille d’argent en 2014 et 2015 et se classant au sixième rang en 2012. Cette saison, Piper et Paul ont été médaillés de bronze au Trophée Nebelhorn et ont aussi gagné la médaille de bronze à leur première affectation du Grand Prix ISU, les Internationaux Patinage Canada. Ils s’entraînent avec Carol Lane et Juris Razgulajevs à Scarborough, Ont.

André Bourgeois, directeur, Prochaine génération, de Patinage Canada, sera le chef de l’équipe canadienne à l’événement et la physiothérapeute Shirley Kushner, de Westmount, Qc, représentera le personnel médical canadien sur place. Jodi Abbott, d’Edmonton, Alb., sera la seule officielle canadienne à l’événement.

Pour les résultats et les inscriptions complètes, veuillez visiter www.isu.org.

INSCRIPTIONS CANADIENNES AU TROPHÉE DE FRANCE 2016

Discipline Nom Âge Ville Club Entraîneur
Femmes Gabrielle Daleman 18 ans Newmarket, Ont. Toronto Cricket, Skating and Curling Club Lee Barkell / Brian Orser
Danse sur glace Piper Gilles / Paul Poirier 24 ans / 25 ans Toronto, Ont. / Unionville, Ont. CPA Scarboro / CPA Scarboro Carol Lane / Juris Razgulajevs

Des patineurs de partout au monde en route pour Mississauga, Ontario, en vue des Internationaux Patinage Canada 2016

OTTAWA (ONT.) – Les meilleurs patineurs artistiques du Canada sont en route pour Mississauga, Ont., cette semaine, afin de concourir contre certains des meilleurs patineurs au monde, aux Internationaux Patinage Canada 2016. L’événement se déroule du 28 au 30 octobre 2016, au Hershey Centre. Le Canada comptera 11 inscriptions (trois inscriptions par discipline en simple masculin, en patinage en couple et en danse sur glace et deux inscriptions en simple féminin), ce qui représente un total de 17 patineurs.

Les Internationaux Patinage Canada sont la deuxième de six compétitions du circuit du Grand Prix du patinage artistique de l’Union internationale de patinage (ISU), qui permet de qualifier les patineurs pour la finale du Grand Prix ISU, qui se tiendra du 8 au 11 décembre, à Marseille, en France.

Le triple champion du monde et double médaillé d’argent olympique (simple masculin et épreuve par équipe) Patrick Chan, 25 ans, de Toronto, Ont., est la première des trois inscriptions canadiennes chez les hommes. Il s’agira de sa huitième participation à cet événement, ayant antérieurement remporté cinq fois la médaille d’or et une fois la médaille d’argent. Patrick a été médaillé d’argent à son premier événement de cette saison, le Trophée Finlandia. Le champion canadien à huit reprises s’entraîne avec Marina Zoueva, Oleg Epstein et Johnny Johns, à Canton, MI, É.-U.

Le médaillé d’argent des Championnats canadiens, Liam Firus, 24 ans, de North Vancouver, C.-B., est la deuxième inscription canadienne dans la discipline masculine. Il s’est classé 11e à cet événement en 2014 et 10e en 2012. Cette saison, Liam a obtenu une cinquième place à son premier événement, le Trophée Nebelhorn. Il s’entraîne avec Bruno Marcotte, à Sainte-Julie, Qc.

Le médaillé d’argent olympique (épreuve par équipe) Kevin Reynolds, 26 ans, de Coquitlam, C.-B., est la dernière des inscriptions canadiennes en simple masculin. Kevin a concouru à cet événement en 2010, terminant quatrième. Cette saison, il a gagné la médaille d’argent à son premier événement, le Trophée Ondrej Nepela. Joanne McLeod entraîne Kevin, à Burnaby, C.-B.

La championne des Championnats canadiens, Alaine Chartrand, 20 ans, de Prescott, Ont., est la première des deux inscriptions canadiennes dans la catégorie féminine. Alaine a concouru à cet événement en 2014, obtenant une septième place. Elle a amorcé cette saison par une médaille d’argent, aux Internationaux classiques d’automne 2016. Elle s’entraîne avec Michelle Leigh et Brian Orser.

La médaillée d’argent olympique (épreuve par équipe) Kaetlyn Osmond, 20 ans, de Marystown, T.-N./Edmonton, Alb., sera la deuxième inscription canadienne dans la discipline féminine. Kaetlyn a remporté cet événement en 2012 et s’est classée au 11e rang à l’événement la saison dernière. Cette saison, elle a été médaillée d’or à son premier événement, le Trophée Finlandia. La médaillée de bronze des Championnats canadiens 2016 s’entraîne avec Ravi Walia, à Edmonton, Alb.

Les doubles champions du monde et médaillés d’argent olympiques (épreuve par équipe) Meagan Duhamel, 30 ans, de Lively, Ont., et Eric Radford, 31 ans, de Balmertown, Ont., sont en tête des inscriptions canadiennes de patinage en couple. Il s’agira de leur septième participation à cet événement, ayant été médaillés d’or en 2014 et 2015 et ayant gagné des médailles pendant cinq années consécutives. Meagan et Eric ont remporté leur premier événement cette saison, le Trophée Finlandia. Les champions à cinq reprises des Championnats canadiens s’entraînent avec Richard Gauthier, Bruno Marcotte et Sylvie Fullum, à Saint-Léonard, Qc.

Lubov Ilyushechkina, 24 ans, de Moscou, Russie, et Dylan Moscovitch, 32 ans, de Toronto, Ont., sont la deuxième inscription canadienne en patinage en couple et concourront à cet événement pour la première fois. Les médaillés de bronze des Championnats canadiens 2016 ont remporté la médaille d’argent à leur premier événement de cette saison, le Trophée Nebelhorn. Lubov et Dylan s’entraînent avec Lee Barkell, Bryce Davison et Tracy Wilson, à Toronto, Ont.

Brittany Jones, 20 ans, de Toronto, Ont., et Joshua Reagan, 26 ans, de Toronto, Ont., seront la troisième inscription canadienne dans la discipline de patinage en couple. Brittany et Joshua ont terminé en septième place à cet événement en 2014. Cette saison, ils ont remporté la médaille d’or à la U.S. International Figure Skating Classic 2016. Ils s’entraînent avec Bryce Davison, à Hamilton, Ont.

Les champions des Jeux olympiques et des Championnats du monde, Tessa Virtue, 27 ans, de London, Ont., et Scott Moir, 29 ans, d’Ilderton, Ont., sont la première des trois inscriptions canadiennes en danse sur glace. Ils ont antérieurement concouru à cet événement six fois, remportant cinq fois la médaille d’or et une fois la médaille d’argent. Tessa et Scott ont repris la compétition internationale aux Internationaux classiques d’automne 2016, où ils ont été médaillés d’or. Ils s’entraînent avec Marie‑France Dubreuil et Patrice Lauzon, à Montréal, Qc.

Les médaillées d’argent des Championnats canadiens Piper Gilles, 24 ans, de Toronto, Ont., et Paul Poirier, 24 ans, d’Unionville, Ont., seront la deuxième inscription canadienne en danse sur glace. Ils ont concouru à cet événement deux fois dans le passé, remportant la médaille d’argent en 2014 et terminant en quatrième place en 2012. Piper et Paul ont été médaillés de bronze à leur premier événement de cette saison, le Trophée Nebelhorn. Ils s’entraînent avec Carol Lane et Juris Razgulajevs, à Scarborough, Ont.

Alexandra Paul, 25 ans, de Midhurst, Ont., et Mitchell Islam, 26 ans, de Barrie, Ont., sont la troisième inscription canadienne en danse sur glace. Il s’agira de leur quatrième participation à cet événement, s’étant classés sixièmes en 2015, cinquièmes en 2013 et quatrièmes en 2010. Cette saison, Alexandra et Mitchell ont été médaillés de bronze à la U.S. International Figure Skating Classic 2016. Ils s’entraînent à Montréal, Qc, avec leurs entraîneurs Marie-France Dubreuil, Patrice Lauzon et Romain Haguenauer.

Carolyn Allwright, de Kitchener, Ont., et Manon Perron, de Boucherville, Qc, seront les chefs de l’équipe canadienne à l’événement. La Dr Julia Alleyne, de Toronto, Ont., et la physiothérapeute Agnes Makowski, de Toronto, Ont., représenteront le personnel médical canadien sur place. Karen Howard, de Regina, Sask., Sylvain Guibord, de Brossard, Qc, Lynne Dey, d’Edmonton, Alb., et Andrea Derby, de Windsor, Ont., seront les officiels canadiens à l’événement.

Les séances d’entraînement seront diffusées en direct sur la page Dailymotion de Patinage Canada.

Pour les résultats et les inscriptions complètes, veuillez visiter www.patinagecanada.ca ou www.isu.org.

INSCRIPTIONS CANADIENNES AUX INTERNATIONAUX PATINAGE CANADA 2016

Discipline Nom Âge Ville Club Entraîneur
Hommes Patrick Chan 25 ans Toronto, Ont. Granite Club Marina Zoueva / Oleg Epstein / Johnny Johns
Hommes Liam Firus 24 ans North Vancouver, C.-B. CP Vancouver Bruno Marcotte
Hommes Kevin Reynolds 26 ans Coquitlam, C.-B. CP Vancouver Joanne McLeod
Femmes Alaine Chartrand 20 ans Prescott, Ont. Club de patinage de Nepean Michelle Leigh/ Brian Orser
Femmes Kaetlyn Osmond 20 ans Marystown, T.-N. et Edmonton, Alb. CPA Ice Palace Ravi Walia
Patinage en couple Meagan Duhamel / Eric Radford 30 ans / 31 ans Lively, Ont. / Balmertown, Ont. CPA Saint-Léonard / CPA Saint-Léonard Richard Gauthier / Bruno Marcotte / Sylvie Fullum
Patinage en couple Lubov Ilyushechkina / Dylan Moscovitch 24 ans / 32 ans Moscou, Russie / Toronto, Ont. Toronto Cricket, Skating and Curling Club / Toronto Cricket, Skating and Curling Club Lee Barkell / Bryce Davison / Tracy Wilson
Patinage en couple Brittany Jones / Joshua Reagan 20 ans / 26 ans Toronto, Ont. / Toronto, Ont. CP Hamilton / CP Hamilton Bryce Davison
Danse sur glace Tessa Virtue / Scott Moir 27 ans / 29 ans London, Ont. / Ilderton, Ont. CP Ilderton / CP Ilderton Marie-France Dubreuil / Patrice Lauzon
Danse sur glace Piper Gilles / Paul Poirier 24 ans / 24 ans Toronto, Ont. / Unionville, Ont. CPA Scarboro / CPA Scarboro Carol Lane / Juris Razgulajevs
Danse sur glace Alexandra Paul / Mitchell Islam 25 ans / 26 ans Midhurst, Ont. / Barrie, Ont. CP Barrie / CP Barrie Marie-France Dubreuil / Patrice Lauzon / Romain Haguenauer