Madeline Edwards et ZhaoKai Pang : prêts pour le circuit du Grand Prix junior ISU

Madeline Edwards et ZhaoKai Pang sont de jeunes patineurs occupés. Ils jonglent. Ils font leur possible.

Madeline et ZhaoKai font partie de la prochaine génération canadienne de danseurs sur glace talentueux.

Leur saison commencera tôt et ils sont prêts à viser tous genres de buts. Le plus merveilleux de tout : ils ont un nouvel air de confiance, provenant de leur victoire de la médaille de bronze aux Championnats du monde juniors, la saison dernière, malgré une blessure en début de saison qui aurait pu y mettre fin (Madeline a subi une grave blessure à son tendon d’Achille). Ils ont simplement refusé que cela se produise.

Ils ont demandé d’être affectés à un événement du Grand Prix junior tenu tôt cette année et leur vœu a été exaucé. Madeline et ZhaoKai concourront à l’événement qui aura lieu du 20 au 24 août, à Courcheval, en France. Ils ont participé à cet événement dans le passé, remportant une médaille de bronze, et ont gravi les marches du podium devant ce qui semblait être un refuge alpin. Courcheval est une toute petite station de ski dispendieuse, dans les Alpes françaises, où séjournent souvent les membres de familles royales.

Leur calendrier est particulièrement chargé étant donné qu’à l’instar de la saison dernière, Madeline et ZhaoKai s’efforceront de concilier leurs programmes junior et senior cette année, participant au niveau junior à l’échelon international et visant de nouveau le niveau senior à l’échelle nationale. La saison dernière, Madeline et ZhaoKai ont terminé en septième place aux Championnats canadiens, mais ils ont obtenu la cinquième note technique la plus élevée, devançant quelques patineurs seniors de longue date, plus chevronnés. Et, ils ont été sélectionnés à titre de remplaçants pour les Championnats du monde seniors étant donné que quelques équipes mieux classées qu’eux n’avaient pas obtenu le score minimal pour l’événement. Ces succès les ont aussi aidés au point de vue psychologique.

« Notre confiance est renouvelée cette saison, sachant que nous pouvons nous mesurer aux meilleurs au monde », a signalé Madeline. « J’espère que cette confiance se manifestera avec vitesse, présence et maturité dans notre patinage. »

La jeune équipe a trouvé exaltant de patiner durant le même événement que les équipes seniors, qui s’efforçaient de se tailler une place pour les Jeux olympiques. « Voir tout le monde s’entraîner et se préparer avec une telle intensité, sans perdre leur objectif de vue, ce fut vraiment superbe », a soutenu Madeline. « Et, patiner avec Tessa Virtue et Scott Moir, ce fut comme un rêve qui s’est réalisé. »

Tous deux admirent Tessa et Scott et estiment qu’ils ont « renouvelé » et « réinventé » la danse sur glace. « On peut en tirer beaucoup d’inspiration », a ajouté Madeline. « Ils respectent les règles, mais sont capables de déployer leurs styles de façon créative. »

ZhaoKai se rappelle s’être échauffé avec Tessa et Scott. Madeline se souvient que Tessa et Scott leur ont parlé. Elle glousse de rire.

Ils admirent aussi d’autres patineurs : « Je crois que le Canada compte une foule de fortes équipes seniors de danse sur glace que nous pouvons admirer », a déclaré ZhaoKai. Il songe à Kaitlyn Weaver et Andrew Poje ainsi qu’à Alexandra Paul et Mitchell Islam. Même de patiner sous la direction des olympiens Megan Wing et Aaron Low est une inspiration, affirment-ils. « Nous les admirons, car nous savons qu’ils savent ce qu’ils font et possèdent de l’expérience », fait remarquer Madeline.

« C’est superbe de les regarder », mentionne ZhaoKai à propos de ses instructeurs. Parfois, ils font une démonstration de mouvements – et ZhaoKai trouve que c’est « superbe ».

« Si vous vous demandez, ils sont toujours extraordinaires », soutient Madeline. Elle croit qu’elle avait environ 10 ans lorsque ses entraîneurs ont pris leur retraite. Elle a vu des vidéos d’eux sur YouTube.

Cet été n’a pas été de tout repos pour Madeline et ZhaoKai, qui ont été tenus de concevoir deux différentes danses courtes (samba argent et rumba pour le programme junior et paso doble et flamenco pour le programme senior). Et, cette saison, ils ont créé une autre danse libre épique, cette fois sur le thème La vie est belle. Ils ajouteront 25 secondes à la chorégraphie lorsqu’ils l’exécuteront au niveau senior aux Championnats canadiens. Ils l’ont déjà fait, mais à présent, ils se concentrent sur leurs programmes juniors.

Patiner au son d’une musique latine leur convient parfaitement. Ils l’ont dans le sang. Madeline et ZhaoKai ont trouvé très facilement une samba qu’ils aimaient, puis ont choisi un rythme de rumba comme contraste. Attendez-vous à entendre de la musique de Toni Braxton pour cette danse.

Trouver une danse libre s’est avéré plus difficile. « Nous avions une idée du genre que nous cherchions cette saison », a fait observer Madeline. « Nous avons écouté des centaines de magnifiques morceaux de musique, mais nous en voulions un auquel nous pouvions vraiment nous identifier et qui se distingue des autres. Il nous a fallu du temps, mais nous sommes très heureux de ce que nous avons trouvé. »

L’an dernier, ils ont patiné au son de la musique du grand drame Les Misérables – qui s’est bien prêtée à leur caractère expressif. Cette fois, la musique du film italien La vie est belle est plus douce, plus subtile, parfaite pour leur légèreté sur la glace. Il s’agit d’un style complètement différent de leur danse courte et de leur programme long de la saison dernière. Il aura besoin d’une plus grande mise au point. Madeline et ZhaoKai sont prêts à relever le défi.

Leurs buts cette saison sont de faire preuve d’une plus grande maturité, de remplir la patinoire par leur présence, d’améliorer leurs carres ainsi que la vitesse et l’évolution du programme. (« Mes jambes me font mal en ce moment », a avoué ZhaoKai après une séance d’entraînement.) Ils ont accru la difficulté de certains de leurs éléments et ont appris une nouvelle levée, après avoir travaillé avec le Cirque du Soleil et un groupe d’un autre cirque.

Ils ont aussi été prudents à propos des levées qu’ils choisissent pour leurs programmes, parce que les nouveaux règlements de l’Union internationale de patinage ont supprimé une levée de danse dans la danse libre. Qu’en pensent-ils?

« Ça ne m’a jamais dérangé de la soulever », a affirmé ZhaoKai. « Mais, je pense qu’ils essayaient de consacrer plus de temps à la danse. C’est ce qui me semble avoir du sens. »

Tous deux aiment patiner sur la glace avec un partenaire. Madeline aime partager la glace avec une autre personne. ZhaoKai? « Nous patinons pendant quatre heures chaque jour », signale ZhaoKai. « Ça ne semble pas aussi long lorsqu’on a un partenaire à ses côtés. »

Cette année, ils espèrent se qualifier pour la finale du Grand Prix junior (ils étaient les premiers remplaçants l’an dernier), améliorer leur classement aux Championnats du monde juniors et peut-être même se tailler une place dans l’équipe nationale senior après avoir concouru aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2015, à Kingston, en Ontario.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *