Tessa Virtue et Scott Moir méritent des dix parfaits

Vendredi soir, lorsque Tessa Virtue et Scott Moir ont gagné la danse courte aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire, des dix parfaits ont rempli leur feuille de notation.

Comptons-les. Les juges leur en ont attribué 22 pour les notes de performance. Bien que certaines des plus élevées et des plus basses aient été supprimées, il n’en reste pas moins que ces mesures d’une prestation exceptionnelle ne se produisent pas si souvent.

De nombreux éléments positifs se sont dégagés de leur programme sur une musique d’Ella Fitzgerald et Louis Armstrong. Tessa et Scott n’ont pas obtenu un pointage de l’exécution inférieur à deux (alors que le plus élevé est trois et le plus bas est moins trois.) Ils ont reçu une série de dix parfaits de chaque juge pour la chorégraphie et la composition, presque autant pour l’interprétation.

Néanmoins, Tessa et Scott, toujours perfectionnistes, n’étaient pas complètement satisfaits de leur performance, pour laquelle ils ont enregistré 76,16 points, un merveilleux résultat pour les champions olympiques de 2010. Sur leurs visages on ne pouvait lire qu’ils venaient de mériter une multitude de dix.

« Nous avons estimé qu’il y a eu deux ou trois moments aujourd’hui où notre performance n’était pas tout à fait comme celle durant notre entraînement », a signalé Scott. « …C’est un programme que nous n’avons pas exécuté aussi bien que nous l’aurions aimé. »

À vrai dire, Tessa et Scott ont perdu un point pour une levée trop longue, mais pour Scott c’était plus que ça. « J’ai eu l’impression de lutter un peu avec mes genoux et je ne mordais pas tout à fait la glace. »

« Peut-être que je regardais les points saillants des championnats juniors », a-t-il ajouté, faisant allusion à l’équipe canadienne de hockey junior qui n’a pas réussi à gagner une médaille aux récents championnats du monde.

La note technique de 37,66 points de Tessa et Scott était légèrement inférieure à celle de Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, qui se trouvent en deuxième place avec 72,68 points. Leur note technique a été établie à 36,09 points.

Ces championnats canadiens signifient beaucoup plus pour Kaitlyn et Andrew que la simple accumulation de points. Il y a quatre ans, ils ont perdu la chance de concourir aux Jeux olympiques de Vancouver par seulement 0,30 point, ce qui les a écrasés. « C’est toujours un point sensible pour moi » a avoué Kaitlyn.

« Je peux vous dire que d’être ici maintenant, je suis émue par ce que nous ressentions à cet événement, il y a quatre ans. »

Il y a peu de danger qu’ils ratent le voyage cette année, mais Kaitlyn est très consciente, compte tenu de tous les incidents qui se sont produits, qu’on « ne sait jamais quand quelque chose peut nous glisser entre les doigts ».

Le désir de ne jamais encore laisser des Jeux olympiques leur glisser des doigts, c’est là le fondement de chaque dire journée d’entraînement. « Ce fut un tournant décisif pour nous », a soutenu Andrew.

Alexandra Paul et Mitchell Islam, qui ont ravi les foules canadiennes lorsqu’ils se sont révélé de petites merveilles aux Internationaux Patinage Canada, il y a plusieurs années, ont depuis lutté contre des blessures et la malchance parfois, et ils ne tiennent pas à se rappeler des championnats canadiens de l’an dernier plus que Kaitlyn et Andrew, qui n’ont pas participé en raison de blessure. L’an dernier, Alexandra et Mitchell étaient en troisième place après la danse courte et comptaient prendre part aux championnats du monde à London, Ont., lorsqu’une erreur les a fait chuter à la quatrième place. Toutefois, dans la danse courte de vendredi, ils ont virevolté dans la patinoire, exécutant de beaux mouvements habiles sur la musique de Crazy for You. Et, ils ont mérité la troisième place avec 67,67 points.

Le Canada compte trois places pour la danse aux Jeux olympiques et l’une des plus grandes batailles à cet événement concerne la troisième place. Piper Gilles et Paul Poirier, se remettant d’une blessure cette année, occupent la quatrième place avec 65,11 points, tandis que les médaillés de bronze de l’an dernier, Nicole Orford et Thomas Williams sont au cinquième rang. Kharis Ralph et Asher Hill se trouvent en sixième place.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.