Julianne Séguin met les bouchées doubles dans le circuit Grand Prix junior ISU

Il semble que du moins aux yeux de l’intrépide patineur en couple junior, Charlie Bilodeau, l’attente en valait bien la peine en ce qui concerne l’énergique patineuse blonde, Julianne Séguin.

Charlie, de Montréal, comptait déjà une partenaire, Kristel Desjardins, avec laquelle il avait concouru à deux Grand Prix juniors au début de la saison 2012-2013 et remporté une médaille d’argent à un championnat canadien au niveau junior. Au mois d’octobre la saison dernière, Charlie a décidé qu’il ne voulait patiner qu’avec Julianne – mais il devait attendre qu’elle termine sa saison.

Charlie est resté à la maison, a travaillé son patinage en simple, raté les Championnats canadiens à Mississauga, Ont. et participé à quelques séances de patinage en couple avec Julianne deux ou trois fois par semaine.

Julianne est à présent l’une des patineuses les plus occupées. En tant que patineuse en simple, elle participera au Grand Prix junior, à Mexico, du 4 au 8 septembre (cette compétition ne compte pas d’épreuve de patinage en couple) puis, avec Charlie, elle concourra au Grand Prix junior à Minsk, au Bélarus, du 25 au 29 septembre. Elle se rendra ensuite à Ostrava, en République tchèque, la semaine suivante pour patiner en patinage en couple et en simple féminin.

L’entraîneure Josée Picard voulait un calendrier qui n’obligerait pas Julianne, âgée de 16 ans, à courir partout dans le monde avec plusieurs fuseaux horaires. Vous voyez, cette saison, il y a beaucoup de travail à faire. Josée estime que Julianne est en lutte contre deux autres futures étoiles au Canada : Gabby Daleman, médaillée d’argent aux Championnats canadiens la saison dernière, et Alaine Chartrand, qui s’est classée au troisième rang. Et, il n’y a que deux places libres pour les Canadiennes aux Jeux olympiques de Sotchi.

La fougueuse Julianne a été une jeune patineuse qui a gravi les échelons et on peut clairement voir pourquoi elle est tellement recherchée. Elle patinait déjà au niveau senior à l’échelle nationale la saison dernière, terminant sixième au classement général chez les femmes, derrière Kaetlyn Osmond, après avoir été troisième dans le programme court. Et, aux Championnats canadiens 2012, elle a terminé neuvième avec Andrew Evans en patinage en couple senior, exécutant une énorme triple vrille, un triple Salchow avec lancé élevé à la suite duquel elle s’est posée sur la glace comme un chat, et des triples Salchows côte à côte dans leur première saison ensemble. Cette année-là, Julianne a aussi été troisième au niveau junior derrière Gabby Daleman. En 2010, Julianne ne pouvait accomplir un double flip.

Julianne a fait ses débuts en compétition internationale senior (en patinage en simple) aux Championnats des quatre continents 2013 à Osaka, où elle a terminé 11e au classement général (146,48 points) derrière la double championne du monde Mao Asada. Mais, elle a eu une bonne performance, finissant sixième pour les notes techniques en style libre et recevant des éloges de commentateurs d’Eurosport.

Aux Championnats des quatre continents, dans le programme long, Julianne était 10 points derrière la première place pour l’aspect technique, mais 22 points derrière pour les notes de composantes de programme. Elle a donc beaucoup mis l’accent sur le côté présentation, travaillant avec Julie Marcotte, qui a créé son programme court de patinage en simple, afin de briller sur la glace. Julianne essayera aussi d’ajouter un double Axel – triple saut de boucle piquée et elle compte exécuter un triple saut de boucle piquée – triple saut de boucle piquée comme combinaison de saut pour le programme court. Elle travaille à un triple Lutz – triple saut de boucle piquée, qu’elle ne réussit pas encore avec assez de cohérence pour l’intégrer dans le programme court.

Mais, les sauts et les points ne racontent pas toute l’histoire pour Julianne, qui a commencé à travailler avec Marc Godin, de Longueuil, au Québec. Un jour, Marc a demandé à Josée Picard si elle voudrait prendre en charge la jeune patineuse, parce qu’il croyait qu’elle serait une bonne patineuse en couple.
« Elle n’était qu’une toute petite fille provenant d’un petit club », a déclaré Josée. À ce moment, elle ne pouvait accomplir qu’un Axel et un double Salchow, mais elle était dynamique « et astucieuse ». L’an dernier, Julianne a réussi tous les triples sauts. 

Julianne est venue au bon moment pour Josée, reconnue pour son succès en patinage en couple et en danse. Elle avait été l’entraîneure d’Isabelle Brasseur, à compter de l’âge de six ans jusqu’aux Jeux olympiques. Et, elle était la première entraîneure de Shae-Lynn Bourne et Victor Kraatz lorsqu’ils ont fait équipe en tant que danseurs sur glace juniors. Josée les a entraînés jusqu’à leur classement en quatrième place aux Championnats du monde.

Elle avait fait une pause comme entraîneure et s’était jurée qu’à son retour, elle voulait de nouveau entraîner un débutant jusqu’au niveau supérieur. « Je vais prendre plaisir à la dernière partie de ma carrière », a-t-elle pensé. Julianne est devenue un nouveau défi : Josée n’avait jamais entraîné une patineuse en simple jusqu’au niveau supérieur auparavant.

Au début, Josée a constaté que Julianne avait une attitude positive et toujours le sourire aux lèvres. « Elle sourit toujours », affirme Josée. « Le sourire qu’on voit est le même cinq jours par semaine. C’est ce qui la rend spéciale, je pense. Et, je crois qu’elle a très vite connu du succès parce qu’elle n’a jamais mis en question ce que je lui disais de faire. Elle est sûre d’elle et fait ce qu’on lui demande de faire. C’est très plaisant de travailler avec quelqu’un qui travaille tellement dur et qui a cette personnalité. »

Josée s’entraîne avec Julianne dans une nouvelle patinoire ouverte depuis un an à Chambly, une ville comptant 25 000 habitants qui se trouve à 25 kilomètres au sud-est de Montréal. « C’est comme un hôtel cinq étoiles », fait observer Josée à propos de la patinoire. « On y trouve trois belles surfaces de glace et un grand gymnase, sous un même toit. »

En tant que patineuse en couple, Julianne est la parfaite partenaire, mesurant 4 pieds 10 pouces, un pied de moins que Charlie. Ils sont de la bonne taille et ont le bon âge : Charlie vient d’avoir 20 ans et ils peuvent tous deux compter deux ans d’admissibilité au niveau international junior. Le plan de cette année est de se concentrer sur le niveau junior, espérant se rendre à la finale du Grand Prix junior et aux championnats du monde juniors.

Mais, Josée regarde avec mélancolie les rangs nationaux de patinage en couple senior, où la troisième place semble ouverte. Et, aux championnats provinciaux d’été, Julianne et Charlie ont obtenu une note plus élevée qu’une autre nouvelle équipe excitante composée de Nastasha Purich et Mervin Tran (du moins dans le programme court – Nastasha et Mervin n’ont pas exécuté le programme long). « Après leur Grand Prix, nous verrons ce qui en est », a signalé Josée.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.