Laissant derrière les scies à chaîne et les batteries de voiture, Keegan Messing se réjouit de retrouver Équipe Canada aux Championnats du monde de patinage artistique

La définition de Keegan Messing de « se réfréner un peu » est probablement très différente de celle de toute autre personne.

Alors que le monde du patinage s’apprête à se réunir à Stockholm, pour les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2021, Keegan, le charismatique patineur de l’Alaska qui détient les citoyennetés canadienne et américaine, représentera fièrement le Canada, en tant que seule inscription dans la catégorie masculine, à la compétition qui s’amorcera jeudi, au Ericsson Globe.

Triple médaillé en simple masculin aux Championnats canadiens, Keegan, qui aime exprimer sa joie de vivre et porter un chapeau de cowboy, a mis à profit son abondance de temps libre, au cours de la dernière année, faisant de la randonnée pédestre, de l’escalade et profitant de tout ce que Dame Nature a à offrir.

Au cours des derniers mois, comme c’est sa tradition annuelle, Keegan s’est tourné vers la construction et l’entretien de la patinoire dans sa cour, pour l’aider à traverser les hivers glacials de l’Alaska. Cet hiver, il a doublé la dimension de sa patinoire et, en raison de la pente descendante, il a élevé une extrémité en se servant de glace pour créer une surface plane. Il a aussi ajouté quelques rampes pour une dose supplémentaire d’adrénaline.

Compte tenu des championnats du monde, ces sauts de rampe devront attendre.

« J’essayais de créer un parcours de glace de la dimension de la cour », s’est exclamé Keegan, en riant. « Je voulais simplement le construire. J’y ai ajouté de bonnes caractéristiques, puis j’ai été nommé pour les Championnats du monde et j’ai pensé « eh bien, il semble que je ne serai pas en mesure de profiter d’aucune de ces fonctionnalités en ce moment ». »

« Je mets une partie de mon côté nature en veilleuse et je me réfrène un peu. C’est un peu difficile à faire pour moi. »

Se réfréner sera probablement la norme pour Keegan, au cours des prochains mois, alors que sa femme, Lane, et lui attendent leur premier enfant en juillet.

Comme le reste du monde, Keegan a dû faire face à des restrictions au cours de la dernière année. Alors que le confinement n’a duré que quelques mois en Alaska, Keegan hésitait à retourner à son gymnase local, lorsque sa communauté a rouvert ses portes.

Donc, il a fait ce qu’il fait de mieux. Il a improvisé avec ce qu’il appelle, « du bric‑à‑brac ».

Dans le cadre de son entraînement, il a retiré d’une voiture une paire de batteries, pesant 36 livres, pour les utiliser comme poids durant l’exécution de flexions des jambes. Quand il avait besoin d’un poids plus lourd pour un exercice, il s’est servi d’une scie à chaîne.

Oui, une scie à chaîne.

Non pas votre équipement typique de conditionnement physique à la maison, peut-être, mais plus que suffisant pour faire transpirer Keegan.

Cet entraînement sera mis à profit cette semaine, lorsque Keegan retrouvera ses coéquipiers canadiens, au plus grand événement du patinage artistique.

Il y a cinq mois, à Skate America, Keegan a dédié avec émotion sa médaille de bronze à ses coéquipiers, dont la saison du Grand Prix a été annulée en raison de la pandémie. Le geste était des plus réels, des plus authentiques et des plus sincères.

Des plus canadiens.

« Patiner pour l’équipe à Skate America, c’était l’une des meilleures choses que j’ai cru pouvoir faire », a raisonné Keegan. « Sur la glace, même en regardant à nouveau la vidéo, je peux voir juste avant de prendre ma pose, sur mon visage, que je pensais à l’équipe et je me disais que ma performance serait pour eux. »

« Je sympathise vraiment avec les membres de l’équipe canadienne et de l’équipe des Championnats du monde de l’an dernier, surtout ces derniers. Ils ont été privés des Championnats du monde, des Internationaux Patinage Canada et des Championnats nationaux, donc c’est comme s’ils avaient été les vrais « joueurs les plus utiles » de cette lutte. Je suis tout simplement et vraiment honoré de pouvoir concourir côte à côte avec eux. »

Keegan est prêt pour de grandes retrouvailles, cette semaine, en Suède.

« Je n’ai pas vu les membres de l’équipe depuis plus d’un an », a-t-il souligné. « Participer aux Championnats du monde et voir l’équipe me réjouit. J’ai hâte d’y aller, de les voir, de rattraper le temps perdu et, en fait, de patiner pour eux. Patiner pour les rendre fiers. »

« Je serai là avec eux et nous pourrons y parvenir. Vraiment, nous le pourrons. »

Cliquez ici pour les nouvelles, les résultats et les ordres de départ des Championnats du monde ISU de patinage artistique.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *