La chorégraphe canadienne Lori Nichol prend sa place au World Figure Skating Hall of Fame

Ces jours-ci, Lori Nichol marche d’un pas allègre et agile. Le monde entier semble plus radieux.

Tout ceci, parce que cette chorégraphe canadienne vient d’être admise, à la mi-mars, au World Figure Skating Hall of Fame et le geste de soutien au niveau mondial l’a profondément touchée. « Il s’agit d’un incroyable honneur », affirme Lori. « Recevoir un tel signe d’approbation me fait chaud au cœur. Je ne pensais même pas que c’était possible. »

Lori a chorégraphié des programmes exquis pour Michelle Kwan, Patrick Chan, Mao Asada, Carolina Kostner, Evan Lysacek, Xue Shen et Hongbo Zhao, Qing Pang et Jian Tong, Jamie Salé et David Pelletier, Denis Ten ainsi que Daisuke Takahashi. En tout, elle a conçu des programmes pour 11 patineurs en simple et une équipe de patinage en couple, représentant sept pays, aux Jeux olympiques de Sotchi.

Elle est toujours étonnée. « J’ai été profondément honorée et stupéfaite que ceci puisse m’arriver », a-t-elle ajouté.

En raison de ce signe d’approbation du majordome du sport, Lori fait observer que sa saison de chorégraphie est exceptionnellement bonne. « Je me sens plus sûre de moi-même sur la glace », dit-elle. « Je continue à pouvoir me dire d’avoir confiance en moi-même, car d’autres personnes croient en moi ». J’aime beaucoup mieux le processus cette année que dans le passé. »

Elle ne se tourmente pas autant. Elle porte le fardeau d’une perfectionniste : sensationnel n’est pas assez bon, chaque détail doit être splendide. Elle peut consacrer 20 minutes à une contre accolade, un changement de carre. Elle a toujours ce dialogue interne omniprésent pendant qu’elle travaille, lorsqu’elle chorégraphie dans sa tête et qu’elle regarde ses patineurs et analyse ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. « Allez, Lori », se dit-elle. « Tu peux faire mieux que ça. Tu sais que tu peux trouver quelque chose de plus! »

« Et malgré tout, autant que ceci semble être un supplice, je l’aime à mort. »

Chaque fois qu’elle s’apprête à travailler à la conception d’un programme, elle est « pétrifiée » la veille. Elle se ronge les sangs. A-t-elle choisi la bonne musique? A-t-elle donné suffisamment de temps au patineur pour souffler afin qu’il puisse exécuter et interpréter le programme? A t elle bien trouvé le juste milieu entre l’athlète et l’artiste? Est-ce que la chorégraphie fera obstacle aux exigences techniques de l’entraîneur? A-t-elle trop compromis l’art au profit des composantes techniques? « Oh, mon Dieu, le patineur a fait tellement de progrès ou sa famille a sacrifié tellement pour qu’il soit ici », s’inquiète Lori. « Ou est-ce le dernier programme que ce patineur exécutera pendant qu’il est admissible? » Toutes sortes de choses lui passent par la tête.

Mais, il arrive des moments où un patineur fait quelque chose de sensationnel. « On se sent tellement fier », dit-elle. « Ça pourrait être aussi simple qu’un mouvement de quatre temps tellement fabuleux, qui m’enthousiasme. »

Voilà comment les choses se passent lorsqu’elle travaille. En quelque sorte, elle accueille mieux le processus. Et elle se torture même à propos de son tourment. Maintenant, Lori affirme qu’elle peut accepter que ce sera comme ça. Mais, à présent, « j’ai cette petite lueur à l’intérieur que je n’avais pas auparavant, qui me dit que je suis vraiment capable de réussir », fait remarquer Lori.

Un bon exemple : le divin programme court « Ave Maria » que Lori a conçu pour Carolina Kostner, qui a fini par remporter la médaille de bronze olympique après tellement de déceptions aux Jeux olympiques. « Ce fut une année très difficile, pleine d’émotion et c’était notre neuvième année ensemble », a déclaré Lori. « Et je me suis sentie malade pendant presque six mois. C’était une année olympique et pour de nombreux patineurs, leur dernière année ou peut-être la dernière. »

Lori avait chorégraphié un programme court « humoresque » pour Carolina, mais lorsqu’il a suscité des réactions mitigées en début de saison, son expérience lui a permis de l’abandonner plutôt que d’essayer de le modifier – puis elle a créé Ave Maria. Carolina n’était pas certaine, mais Lori (comme d’habitude) l’a convaincue que ce serait le parfait complément pour son programme long, truculent et sensuel, sur la musique de Boléro. « Ave Maria a montré le côté doux et éthéré », a précisé Lori. Le programme convenait à la patineuse.

Jusqu’à présent cette saison, Lori a déjà conçu deux nouveaux programmes pour Gabby Daleman (« j’ai très hâte de voir le déroulement de son année », a dit Lori) ainsi que pour la championne américaine Gracie Gold. Elle est enthousiaste à propos de la conception du programme long de l’Américain Ross Miner. En ce moment, Lori conçoit un ou deux programmes par semaine. Elle est occupée jusqu’à la mi-juillet.

Elle a assisté aux Championnats du monde en mars, après que Carolina Kostner décide de concourir et lui demande de venir tout d’abord à Obertsdorf, puis d’aller au Japon. Elle est rentrée un dimanche. Le lendemain, Lori avait repris le boulot. Elle n’a pas eu une journée de congé depuis.

Toutefois, elle se sent revigorée, même si elle est fatiguée. Son trajet à pied pour se rendre à la patinoire semble différent et c’est parce qu’elle a été intronisée au World Hall of Fame.

Chaque jour, lorsqu’elle ouvre la porte de la patinoire, elle se dit qu’elle fera tout son possible pour faire une différence, peu importe comment petite, dans la vie d’une personne ou dans le monde du patinage, l’art du patinage. Et, maintenant elle sait qu’elle peut le faire.

« Aie confiance en toi », dit-elle. « C’est ce que je me dis beaucoup plus souvent que tout autre dialogue maintenant. C’est vraiment un merveilleux cadeau et j’en tire un sentiment inattendu. Je n’ai jamais pensé à comment je me sentirais. Mais c’est quelque chose de très spécial. »

On ne peut qu’imaginer ce que seront ses programmes cette année.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *