BARRIE (ONT.) – Ce fut manifestement un moment magique. Le moment de la soirée, à la finale des premiers Internationaux classiques d’automne, une compétition senior B. Ce n’est pas seulement que Meagan Duhamel et Eric Radford ont remporté l’épreuve de patinage en couple grâce à un audacieux quadruple Salchow, leur premier en compétition, mais c’est la manière dont ils l’ont fait qui était importante : avec une détermination, une légèreté et une confiance suffisantes pour qu’ils sentent qu’ils disputaient un titre mondial. Ils ont remporté deux médailles de bronze aux Championnats du monde.

Ils l’ont fait avec un programme libre qui était, d’après Eric, probablement le plus difficile jamais exécuté par des patineurs en couple : quadruple saut lancé, deux triples Lutz, l’un d’eux lancé, une combinaison de trois sauts (bien qu’ils aient cafouillé le dernier double saut de boucle piquée), une grosse triple vrille, certaines levées difficiles et, le tout, exécuté avec une bonne vitesse.

« Nous voulions simplement nous affirmer », a déclaré Eric. « Je pense que nous avons fait mieux que cela. » Ils ont obtenu une ovation.

Il savait, lorsqu’il a lâché Meagan durant le quadruple Salchow, que ce serait bon. Meagan a effleuré la glace avec la main, puis a brandi le poing – elle savait qu’elle le ferait – et ils ont continué, sans ne plus y penser, ce qui faisait partie du plan.

« C’est quelque chose que nous attendions depuis longtemps », a déclaré Meagan. Il y a quatre ans, ils voulaient essayer ce quadruple saut, mais ce n’était pas le moment. Elle a fait une dure chute lors de l’exécution du quadruple saut lancé durant une compétition à Québec, il y a environ deux semaines, mais ils étaient assez sûrs qu’ils pourraient réussir néanmoins. C’est comme ça qu’ils se sont sentis la première fois qu’ils ont exécuté ce saut, qu’ils pouvaient le réussir.

Par la suite, le champion du monde à cinq reprises Robin Szolkowy, d’Allemagne, a félicité Meagan et Eric, leur disant que malgré les erreurs commises, il s’agissait d’une excellente performance à ce stade de la saison. Il était présent à titre d’entraîneur d’une équipe russe de patinage en couple.

Ce qui leur donne confiance en l’avenir, c’est qu’ils ont battu des records personnels – 203,16 points au classement général – avec quelques erreurs. Ils peuvent continuer à s’améliorer. Ils ont gagné avec presque 36 points de plus que Haven Denny et Brandon Frazier, des États-Unis. Une autre équipe américaine, Jessica Calalang et Zack Sidhu, a terminé en troisième place avec 156,46 points.

Natasha Purich et Drew Wolfe, ensemble depuis cinq mois seulement, ont terminé en quatrième place avec 147,95 points, un bon début pour une carrière prometteuse. Drew n’avait jamais patiné en couple avant qu’il ne rencontre Natasha. Les champions juniors des Championnats canadiens de l’an dernier, Vanessa Grenier et Maxime Deschamps, étaient cinquièmes avec une foule de levées difficiles, leur spécialité.

Parmi les autres points saillants, mentionnons que Nam Nguyen a réussi son premier quadruple Salchow – il ne réussissait régulièrement ce saut que depuis une semaine seulement, durant l’entraînement. Le patineur américain Ross Miner s’est assuré la victoire au classement général avec 227,26 points, bien qu’il ait raté son quadruple Salchow. Nam a terminé deuxième au classement général avec 225,63 points (il était cinquième après le programme court). Il a obtenu une ovation pour son programme au son de La Scala.

Certains membres de la foule ont aussi fait une ovation à Jeremy Ten, qui a terminé troisième avec 212,64 points pour son programme mémorable sur la musique de Hallelujah. Il n’a pas tenté de quadruple saut, car il avait obtenu une nouvelle paire de chaussures de patin, il y a une semaine, mais a exécuté son triple Axel. « Je ne peux exprimer comment je me sens », a-t-il signalé. « Pour moi, c’était plus au sujet de l’émotion de la performance. »

Kevin Reynolds a vaillamment tenté de faire tous ses efforts, mais des problèmes de chaussures de patin ont sabordé sa performance. Il a réussi un quadruple Salchow au début, ce qui l’a encouragé pour l’avenir. Il a terminé cinquième dans le programme libre et sixième au classement général.

Gabby Daleman a remporté l’épreuve féminine avec 165,59 points, bien qu’Angela Wang, des États-Unis, l’ait dépassée dans le programme libre par 1,09 point. Gabby a commis des erreurs dans le programme libre, mais son programme était presque une refonte complète de ce qu’elle avait exécuté à la compétition Thornhill Skate. Elle a commencé par une nouvelle série de sauts : triple Lutz – saut de demi‑boucle – triple Salchow. Un double Axel – triple boucle piquée était tout simplement harmonieux. Elle a fait une chute sur un deuxième triple Lutz et mis le pied sur la glace durant un triple flip. Elle a fait une chute pendant une triple boucle.

« Honnêtement, a déclaré Gabby, vendredi dernier était seulement la troisième fois que j’avais fait le programme long durant la dernière semaine. C’est un peu un désavantage. Je ne cherche pas d’excuses. Mais je n’abandonne pas. »

Étonnamment, des partisans dans la foule à Tokyo avaient enduré un vol de 15 heures pour assister à l’action. « J’étais tellement reconnaissante », a signalé Gabby.

Julianne Séguin a terminé troisième dans le programme libre, juste derrière les deux premières places avec 104,81 points. Elle s’est classée troisième au classement général avec 158,99 points. Elle aimerait finir parmi les cinq premières aux Championnats canadiens et faire partie de l’équipe nationale à titre de patineuse en simple, bien qu’elle et son partenaire de patinage en couple, Charlie Bilodeau, forment la meilleure équipe au classement au nombre des finalistes du Grand Prix junior ISU.

Trois équipes de l’école de danse de Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon se sont classées parmi les cinq meilleures dans l’épreuve de danse. Leur équipe de France, composée de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, a remporté l’épreuve de danse avec 150,20 points, après avoir gagné la danse courte et la danse libre.

Piper Gilles et Paul Poirier ont grimpé les rangs de la quatrième place, après la danse courte, à la deuxième place à la suite de la danse libre et ont terminé deuxièmes au classement général avec 142,52 points. Au troisième rang se trouvait l’équipe danoise de Marie-France et Patrice, composée de Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sorensen, qui a obtenu avec 131,62 points (ils ont terminé troisièmes en danse libre). Laurence est une Québécoise.

Tout a mal tourné pour Alexandra Paul et Mitchell Islam dans le programme libre, lorsqu’ils ont raté une entrée dans une pirouette et perdu tous leurs points pour cette pirouette, bien qu’ils l’aient tentée. Mitchell a aussi glissé durant ses poussées-élans. Ils sont passés de la deuxième à la cinquième place en danse libre et ont terminé quatrièmes au classement général.

La troisième équipe de Marie-France et Patrice, formée de Sara Hurtado et Adria Diaz, d’Espagne, a terminé cinquième au classement général après avoir été troisième en danse courte.