Takahito Mura remporte l’or chez les hommes; Meagan Duhamel et Eric Radford gagnent leur tout premier événement du Grand Prix

KELOWNA, C.-B. – Un changement radical s’est produit dans le patinage artistique masculin, hier, aux Internationaux Patinage Canada, un événement du Grand Prix.

Un Takahito Mura transformé, du Japon, est arrivé dans la finale masculine et a lancé un défi si puissant que sûrement le champion olympique Yuzuru Hanyu doit le surveiller.

Takahito a fondu en larmes dans le lieu réservé aux étreintes et aux larmes (c’est la raison d’être de cet endroit) après qu’il a appris ses notes : 173,24 points pour le programme libre – une note qu’il ne pensait jamais atteindre – et 255,81 points au classement général. Puis, il a dû attendre que le double champion européen Javier Fernandez, d’Espagne, patine, mais Javier a laissé des points derrière, comme il tentait de se rattraper.

Et Takahito a gagné, de presque 11 points.

Daisuke Takahashi ayant pris sa retraite, le Japon compte encore ses Hanyus et ses puissants Tatsuki Machidas, mais compte désormais Takahito Mura dans ce nombre. Les championnats nationaux japonais seront aussi chaudement disputés que jamais.

Takahito avait toujours eu un peu l’air d’un lanceur de marteau dans le passé, exécutant ses sauts avec puissance et bruit sourd. Mais, il est apparu pour le style libre, vêtu avec élégance, comme Fantôme de l’Opéra – un air complètement différent pour lui. Et, il avait travaillé l’été dernier avec Ilia Kulik, qui l’avait aidé avec la technique de ses sauts et, aussi, ses habiletés de base du patinage. Et, qui avait une meilleure technique qu’Ilia, qui exécutait la réception de ses sauts avec une douceur inégalée du genou? Takahito termine ses sauts avec une nouvelle douceur du genou.

Son père et entraîneur, Takashi Mura (qui a patiné en simple et en couple au niveau des championnats du monde, au début des années 1980) a déclaré que son fils fait actuellement une rotation plus complète de ses sauts, ce qui lui permet de faire une réception plus correcte avec le genou.

« Je pensais vraiment qu’il me faudrait plus de temps pour atteindre 170 points », a signalé Takahito, après sa performance. « J’ai été vraiment très surpris. C’est le résultat de beaucoup de travail acharné. J’ai appris que l’ardeur au travail se traduira par des notes élevées. »

Maintenant, il sait que des gens attendront plus de lui. « Il y aura beaucoup de pression pour la prochaine compétition », a-t-il révélé. Takashi Mura soutient qu’il ne peut se reposer sur ses lauriers, il n’y a plus de travail à faire et les championnats nationaux japonais permettront de trier les hommes japonais.

Et, ce n’est pas seulement à propos des sauts pour Takahito. « Il m’a fallu beaucoup de temps pour arriver à ce stade », a-t-il dit. « Il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre comment m’exprimer et en quoi consiste Takahito Mura. » Il a admis que le Fantôme de l’Opéra peut avoir été interprété trop souvent dans le passé, mais bien qu’il ait été difficile de trouver son propre fantôme, il a réussi.

Javier Fernandez a eu une mauvaise journée, ayant perdu des points pour les trois quadruples sauts qu’il avait prévus (il est tombé à la sortie d’un quadruple Salchow) et a terminé deuxième avec 158,51 points pour le programme libre et 244,87 points au classement général. Max Aaron, un ancien champion américain, a fait un pas pour regagner sa confiance et son titre américain en terminant troisième.

Andrei Rogozine a terminé au neuvième rang au classement général après une réception sur deux pieds et une sous-rotation de son quadruple saut, tandis que le médaillé de bronze canadien Liam Firus, qui était furieux contre lui-même pour son programme court la veille, a présenté un programme assez fort pour obtenir une ovation partielle. Il a devancé Andrei Rogozine dans le programme libre, mais a terminé onzième au classement général.

Remportant la médaille d’or en patinage en couple, Meagan Duhamel et Eric Radford ont gagné leur premier titre du Grand Prix (après trois médailles d’argent) et sont la première équipe canadienne de patinage en couple à remporter un Grand Prix depuis 2007. Ils ont obtenu la meilleure note de la saison, soit 210,74 points, mais estiment qu’ils ont encore beaucoup d’autres chances de s’améliorer.

Meagan a réussi le quadruple Salchow, mais n’a pu maintenir la carre de réception et a dû changer de pied. Ils s’en sont toutefois tenus à leur objectif de l’exécuter à chaque événement cette saison. L’équipe chinoise composée de Wenjing Sui et Cong Han – utilisant la chorégraphie du Canadien David Wilson – a réussi une habile quadruple vrille et terminé deuxième avec 184,64 points, environ 26 points derrière les Canadiens.

Les Russes Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov ont été médaillés de bronze à leur premier événement senior du Grand Prix, la première fois qu’ils patinaient au Canada.

Les Canadiens Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro ont fini en sixième place avec 158,82 points. Brittany Jones et Joshua Reagan ont battu un record personnel dans le programme libre, obtenant une note au classement global de 146,77 points et terminant en septième place.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *