Les champions abondent aux Internationaux classiques d’automne 2014, à Barrie

Barrie, Ont. – Les Internationaux classiques d’automne de Patinage Canada représentent le premier événement international senior B du Canada et qui a rempli les trous dans la glace durant le resurfaçage après le programme court féminin? Le champion du monde Jeffrey Buttle à mains nues, sa carte d’identité se balançant autour de son cou, surveillant chaque sillon.

Pendant de nombreuses années, Jeffrey s’est entraîné au Club de patinage Mariposa, à l’Allandale Recreation Centre, et au-dessus de sa tête se trouve une plaque portant son nom et ses réalisations. Maintenant, il peut ajouter préposé au seau à glace.

Et encore mieux, la foule savait qu’elle se trouvait dans un endroit où était affichée une pancarte au bout de la patinoire qui disait : « Vous êtes maintenant au pays des quadruples sauts », en raison des multiples rotations d’Elvis Stojko, mais aussi de Jeffrey Buttle qui a réussi sa rare combinaison de quadruple saut de boucle piquée –triple boucle piquée durant son entraînement à Mariposa avec Lee Barkell.

Et, les quadruples étaient de retour durant la soirée de mercredi. L’Américain Ross Miner, ayant l’air très en forme, a réussi un quadruple Salchow et se trouve en tête dans le programme court masculin avec 80,24 points. Et, la plus grande surprise de toutes, le patineur méconnu Ronald Lam, qui s’est entraîné avec l’entraîneur Bruno Delmaestro, de Coquitlam, C.-B., depuis qu’il a commencé à patiner, a réussi un quadruple saut piqué – triple saut piqué et occupe la deuxième place avec 73,75 points.

Ancien membre de Patinage Canada, Ronald est devenu un ressortissant de Hong Kong avant les Jeux olympiques de Sotchi. Il ne s’est pas rendu à Sotchi, mais ses efforts mercredi ont tranquillement réduit au silence un grand nombre des autres patineurs mieux classés.

En troisième place se trouve Jeremy Ten, avec 69,22 points, sans quadruple saut. Il a décidé d’omettre le quadruple saut à cette compétition parce qu’il vient tout juste d’obtenir une nouvelle paire de chaussures de patin, il y a une semaine, et ne voulait pas risquer de se blesser. Il réservera les feux d’artifice pour les Internationaux Patinage Canada dans deux semaines. Il dispose toutefois d’un quadruple saut dans son arsenal et était heureux d’apprendre que Jeffrey, son héros, serait présent à l’événement.

Kevin Reynolds, le roi du quadruple saut du Canada, est en septième place avec 64,56 points et pas du tout sûr comment il réussira le programme long, jeudi. Des problèmes avec ses chaussures de patin continuent à le frustrer. L’an dernier, il a essayé neuf paires de chaussures pour tenter de résoudre les problèmes que lui causent ses talons inhabituellement étroits, et cette année, il pensait qu’il était sur la bonne voie pour trouver la solution, mais en vain. Il a essayé quatre autres paires. Chaque nouvelle paire se brise en une semaine ou deux. Comme il le dit, c’est impossible pour lui de ressentir ce sentiment. Il espérait faire mieux la semaine prochaine, mais les compétitions n’attendent pas.

Même Brendan Kerry, de l’Australie, a réussi un quadruple saut dans le programme court. Rien de nouveau pour lui, car il a réussi un tel saut aux championnats nationaux de l’Australie, en 2012, et tous les Australiens se sont réjouis du premier quadruple saut d’un Australien depuis qu’Anthony Liu a concouru, il y a une décennie. Kerry se trouve en sixième place, un point et demi derrière Nam Nguyen, qui a raté son Lutz et compte 66,08 points. Nam prévoit exécuter un quadruple Salchow dans le programme long. Et, il a déclaré qu’il veut gagner les Championnats canadiens cette année.

Les autres patineurs qui exécutent des quadruples sauts, Meagan Duhamel et Eric Radford, qui promettent un quadruple Salchow lancé dans le programme libre, ont patiné avec une liberté qu’ils n’ont jamais connue auparavant et remporté le programme court de patinage en couple avec 68,92 points, devançant de loin Jessica Calalang et Zack Sidhu des États-Unis, qui ont obtenu 59,02 points. Une nouvelle équipe canadienne excitante, composée de Natasha Purich et Drew Wolfe, se trouve en troisième place avec 54,84 points – bien que Wolfe n’ait commencé à patiner en couple qu’il n’y a cinq mois. L’entraîneur Richard Gauthier affirme qu’il n’a jamais vu un patineur acquérir les habiletés de patinage en couple aussi vite.

En danse sur glace, les patineurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont remporté la danse courte et la médaillée d’argent canadienne Gabby Daleman a gagné le programme court féminin grâce à une performance énergique.

Gabriella et Guillaume sont venus au Canada pour leur chorégraphie, au printemps dernier et ont fini par rester.

Et, mercredi, ils ont utilisé l’astiquage qu’ils ont appris de Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon – et l’immigrant français Roman Haganauer – pour gagner la danse courte aux Internationaux classiques d’automne, la première compétition internationale senior B jamais organisée au Canada. Il faut admettre qu’à son apogée, la Mariposa School of Skating a vu beaucoup de patineurs internationaux, mais jamais autant en compétition.

Gabriella et Guillaume ont été victorieux avec 59,74 points, soit 4,44 points de plus qu’Alexandra Paul et Mitchell Islam, qui patinent avec une confiance renouvelée après avoir participé aux Jeux olympiques de Sotchi, en février dernier. L’expérience a laissé sa marque sur Alexandra et Mitchell – une bonne marque – et ils ont effectué un Paso Doble expressif.

Gabby Daleman a exécuté avec confiance une combinaison de triple boucle piquée –triple boucle piquée, mais a trébuché un peu à la réception d’un triple flip. Toutefois, son effort stellaire lui a valu 59,38 points, surtout si l’on considère qu’elle était malade une semaine avant les Internationaux classiques d’automne.

Elle a été malade pendant une semaine, puis a finalement subi des tests qui ont confirmé seulement qu’elle avait trop exigé d’elle-même durant l’entraînement alors qu’elle souffrait d’un virus qui était dur sur l’organisme. « Je ne pouvais pas marcher sans trembler », a-t-elle dit. Mais, elle est retournée sur la glace une semaine avant cet événement.

« C’est une excellente façon de commencer la saison », a-t-elle soutenu. « J’ai eu un peu de difficulté avec le flip, mais je suis tellement fière de ce que j’ai fait. » Elle a dit avoir amorcé cette saison avec une nouvelle attitude : reconnaissante d’avoir la chance de faire ce qu’elle aime.

Elle a dépassé Angela Wang, des États-Unis, qui se trouve en deuxième place. Julianne Séguin a obtenu 54,18 points, bien qu’elle ait eu peu de temps pour s’entraîner en vue de cet événement. Elle venait de rentrer de Dresde où elle et son partenaire de patinage en couple Charlie Bilodeau ont remporté le Grand Prix junior et s’étaient qualifiés pour la finale. Jusqu’à présent, elle réussit à patiner en couple et en simple.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.