Huit façons de rendre le patinage plus inclusif pour la communauté LGBTQI2S

Juin est le mois de la Fierté, une occasion de mettre en valeur et de célébrer la communauté LGBTQI2S. Patinage Canada a fait et continue à faire un travail substantiel relativement à l’inclusion des personnes LGBTQI2S, mais nous savons qu’il reste des travaux cruciaux à accomplir en matière d’inclusion, au sujet de la race, l’origine ethnique, l’indigénéité, la religion, la classe, la taille et la capacité, ainsi que leurs chevauchements.

Dans le cadre de ces travaux, Patinage Canada aimerait partager les façons suivantes de rendre le patinage plus inclusif pour la communauté LGBTQI2S. Nous tenons à remercier le William Bridel, Ph. D., d’avoir rassemblé ces renseignements pour nous et du travail qu’il continue à faire, afin d’éduquer et de fournir des conseils alors que nous nous efforçons de créer un environnement inclusif pour tous.

  1. Écoutez les membres et les personnes LGBTQI2S de votre communauté avec empathie, respect et compassion. Leurs histoires sont des sources valables et importantes d’information et de connaissances!

  2. Éduquez-vous et éduquez les autres. De nombreuses excellentes ressources offertes fournissent des renseignements généraux et particuliers au sport, en ce qui a trait à l’inclusion des personnes LGBTQI2S, et se trouvent sur le site Web de Patinage Canada, à https://skatecanada.ca/fr/sport-securitaire/. À titre d’exemple précis, encouragez les entraîneurs et les bénévoles à participer à un webinaire Montrer le chemin de Femmes et sport au Canada ou réservez un atelier pour votre club, votre région ou section (https://womenandsport.ca/fr/accueil/).

  3. Réfléchissez de façon critique à vos propres idées sur le genre, l’identité de genre et l’expression de genre : est-ce que certains des concepts que vous tenez pour acquis à propos de la féminité et de la masculinité ont un impact sur les gens dans votre vie? Par exemple, en tant qu’officiel, connaissez-vous les règlements révisés sur les costumes dans le sport? Comment appuierez-vous les choix que font les patineurs, les entraîneurs ou leurs parents ou tuteurs?

  4. Ne faites pas de suppositions au sujet de l’identité des gens ou de leurs relations et ne divulguez jamais l’orientation d’une personne; leur histoire relativement à leur identité de genre ou sexualité est la leur à partager, à moins qu’on ne vous ait donné la permission explicite d’en parler à d’autres.

  5. Engagez-vous à utiliser un langage et des images qui sont inclusifs. Par exemple, utilisez les pronoms et les noms que choisissent ces personnes. Lors de la rédaction de documents, utilisez par exemple, « on » au lieu de « il/elle » et « athlètes » au lieu de termes sexospécifiques. Vous pouvez utiliser des mots tels que « gens » ou « tout le monde » au lieu de « mesdames et messieurs » et les groupes ne devraient jamais être appelés « les gars ». Si vous devez demander des renseignements sur les parents des athlètes, utilisez l’expression parent/tuteur et prévoyez de l’espace pour y inscrire deux noms ou plus; évitez d’utiliser les termes mère et père, car les familles se présentent sous toute forme!

  6. Affichez des symboles LGBTQI2S, tels que l’affiche d’espace positif de Femmes et sport au Canada (https://womenandsport.ca/fr/accueil/) ou des autocollants de Fierté Patinage Canada sur un babillard du club, un site Web, la fenêtre d’un bureau de patinage ou d’une salle d’entraîneur ou sur vous-même (p. ex., tasse à café, bouteille d’eau, sac à patins). Pourquoi ne pas participer aux défilés locaux de la fierté en tant que club ou section? La représentation compte!

  7. Répondez aux demandes et questions concernant les vestiaires. Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (https://cces.ca/fr) compte des lignes directrices sur les pratiques exemplaires pour le sport. Des recommandations particulières au patinage sont en cours d’élaboration et, une fois mises au point, elles seront diffusées sur le site Web de Patinage Canada.

  8. Collaborez avec d’autres organismes de votre collectivité pour offrir des occasions d’apprentissage à vos membres (p. ex., PFLAG, organismes de Fierté, organismes de lutte contre l’intimidation, écoles, le programme #UneÉquipe et le projet You Can Play du Comité olympique canadien, etc.).

En général, efforcez-vous de créer un espace inclusif avant d’apprendre que vous devez le faire. Soyez prêt à être brave : élevez-vous contre ce que vous entendez ou lisez dans les médias sociaux qui indique toute LGBTQphobie. Cherchez à créer des espaces sûrs. Un sport accueillant et inclusif est bénéfique lorsque les gens sont libres de poursuivre l’excellence personnelle.

Rédigé pour Patinage Canada par William Bridel, Ph. D. (Faculté de kinésiologie, Université de Calgary)