Mon père est décédé il y a près d’un an. Depuis son décès, plusieurs personnes – tant des athlètes que des entraîneurs et d’autres personnes de la communauté du patinage – m’ont raconté comment il les avait personnellement aidées. Beaucoup de gens sont au courant des contributions de mon père au patinage, durant sa carrière, ainsi que des postes de direction qu’il a occupés. À mon avis, deux éléments aident à définir le leadership. La capacité de non seulement avoir une vision pour l’ensemble de l’organisation, mais aussi d’être simplement au courant des personnes participant à cette vision, à tous les niveaux, et les aider à atteindre leurs objectifs individuels. Mon père comprenait que plus les gens réussissent, plus le sport peut croître et profiter à tous les participants.

L’an dernier, Patinage Canada a créé le Fonds de mentorat David Dore, afin d’offrir à un chef de file de la communauté du patinage l’occasion de participer au Sommet des glaces 2017, à Ottawa. Le candidat sélectionné assistera au Sommet (tous frais payés) et aura l’occasion d’observer et de participer à une séance individuelle de questions et réponses avec un chef de file de Patinage Canada.

Personne ne devient un chef de file du jour au lendemain, il faut plutôt accumuler de l’expérience et être exposé à des mentors. Quand mon père est devenu président de l’Association canadienne de patinage artistique (avant qu’elle ne devienne Patinage Canada), en 1980, il a prononcé un discours exposant sa vision de la façon dont l’organisation pourrait se développer et croître au cours des prochaines décennies. Cette vision provenait de ses nombreuses années passées en tant qu’athlète, juge et bénévole. Ces années lui ont permis d’acquérir un immense respect et une grande appréciation pour les bénévoles et les nombreuses personnes qui travaillent sans relâche dans les coulisses, du niveau du club aux organismes de section et au niveau national.

Les premiers mentors de mon père, au patinage, étaient ses entraîneurs, qui lui ont non seulement appris des habiletés techniques, mais ont fait naître en lui une passion pour le sport qui allait durer toute sa vie. Comme juge, il consultait continuellement les officiels les plus chevronnés et discutait avec eux des façons dont il pourrait s’améliorer. Mon père parlait souvent des nombreuses personnes qui lui avaient inculqué des compétences en leadership, alors qu’il gravissait les rangs, de président à chef de la direction générale de Patinage Canada. Lorsqu’il a quitté Patinage Canada pour devenir vice-président de l’Union internationale de patinage, il était important pour lui de transmettre aux autres toutes ses expériences vécues. Il cherchait constamment d’autres mentors et plus de savoir.

Alors, que signifie ce fonds pour moi, personnellement? Dans une lettre, mon père a écrit : « La vie était, pour moi, un voyage d’exploration. Sur le parcours, on rencontre beaucoup de gens – certains peuvent vous aider directement, d’autres vous impartissent des connaissances, mais dans tous les cas, les mentors ont été ma plus grande ressource. » Je suis impliqué dans le patinage depuis près de 30 ans comme athlète, entraîneur et télédiffuseur. De façon semblable à mon père, le sport m’a fourni des mentors qui ont eu une incidence considérable sur ma vie – de mes entraîneurs lorsque j’étais patineur jusqu’à ceux que j’ai côtoyé à Sotchi, durant les Jeux olympiques de 2014. Ce fonds permet de poursuivre ce que mon père a accompli dans le passé, mais c’est aussi une perpétuation de son héritage pour aider ceux qui partagent la même passion pour le sport que lui, les dirigeants d’aujourd’hui et de demain de Patinage Canada.

Si vous êtes l’un de ces chefs de file, obtenez plus de renseignements et faites une demande à l’aide des liens ci-dessous.

Liens :

Fonds de mentorat David Dore : https://info.skatecanada.ca/hc/fr-ca/categories/115000157183-Fonds-de-Patinage-Canada

 

Entrevue en baladodiffusion : http://www.openkwongdore.com/2017/03/13/episode-29-david-dore-mentorship-fund/