Si vous n’y prêtez pas vraiment attention, vous pouvez facilement rater le geste émouvant et symbolique pour l’une de leurs coéquipières, absente de la formation de l’équipe.

À mesure que les membres de l’équipe de niveau intermédiaire de Riverview mettent pied sur la glace, aux Championnats de patinage synchronisé de Patinage Canada, chaque patineuse touche doucement une paire de patins de pointure 7, placés en toute sécurité sous le bras de l’entraîneure en chef, Janna MacLellan.

Puis, vient une chanson pour Elizabeth.

Huit mois déchirants se sont écoulés depuis la nuit de juillet où Elizabeth Landers, âgée de 15 ans, a perdu la vie dans un accident de véhicule tout-terrain, juste à côté de son domicile à Quispamsis, N.-B. La tragédie a mis à genoux les communautés de patinage synchronisé du Nouveau-Brunswick et d’Edmonton, où elle patinait jusqu’à ce que sa famille déménage dans l’Est, il y a deux ans.

Durant cette triste saison, chaque mouvement du programme Riverview, du début à la fin, est dédié à la jeune lumière resplendissante, disparue subitement. Vêtues de costumes noirs ornés d’accents vert jaune – la couleur préférée d’Elizabeth – les membres de l’équipe exécutent un émouvant hommage sur la musique Dream On d’Aerosmith.

« C’est leur façon de vivre leur deuil et de faire face à la situation », soutient Suzanne Landers, mère d’Elizabeth, alors que les larmes lui montent aux yeux. Elle s’arrête pour se calmer avant de continuer.

« Tout est pour elle – les couleurs, les paroles, le thème, leurs mouvements et leur exécution. Chaque mouvement est pour Elizabeth. C’est très touchant. »

« Mais c’est dur. Je suis ici, dans la salle avec les patineuses, et elle n’est pas là. Mais je ressens l’amour et le soutien et je me rends compte combien elle était importante pour tant de gens. »

Quelques secondes après s’être qualifiée pour les championnats nationaux aux championnats régionaux de l’Atlantique, l’équipe a appelé Madame Landers par téléphone à haut-parleur et lui a demandé de se joindre à elle aux Championnats canadiens.

Ils n’ont pas eu à lui demander deux fois et Madame Landers, le cœur toujours gros durant cette année des plus difficiles, est présente aux championnats nationaux, applaudissant l’équipe qui était si importante pour sa fille.   

« Il fallait que je sois ici », ajoute Madame Landers, partisane dévouée de patinage synchronisé. « Cette semaine, je me sens un peu plus près d’Elizabeth. C’est presque comme si elle est ici avec nous. »

À Calgary, Suzanne partage une chambre d’hôtel avec Hailey Cassidy, la coéquipière et proche amie de sa fille. Cette semaine, ces moments leur permettent de se remémorer et de célébrer la vie d’Elizabeth.

« C’est réconfortant de savoir que tant de gens veulent entendre son histoire par l’intermédiaire du programme », déclare Hailey. « Ce n’est pas à propos de nous, mais à propos d’elle. C’est l’histoire d’Elizabeth. »

Cette fin de semaine, alors que l’équipe a raconté cette histoire aux championnats nationaux, l’auditoire entier à WinSport était debout avant même que Riverview ne mette pied sur la glace pour ses deux programmes. Les spectateurs ont fait une autre ovation lorsque l’équipe a été présentée et à nouveau à la fin du programme puissant et émouvant.

« Ma guérison se fait par le biais du patinage », déclare Madame Landers. « Mais, maintenant je sais que je dois partager Elizabeth, parce qu’ils ont mal aussi. Le patinage synchronisé est une famille et je sens l’amour et l’appui au Nouveau‑Brunswick, à Edmonton et dans tout le pays. Je suis extrêmement reconnaissante et je remercie tout le monde du fond du cœur. »

Aux championnats régionaux à Terre-Neuve, il semblait y avoir des signes partout. L’équipe a passé par le parc Elizabeth. La patinoire était peinte en vert. Dans leur vestiaire, l’équipe a trouvé une main verte en plastique, que quelqu’un avait oubliée. En route pour la patinoire, un ruban vert se trouvait sur le sol et il y avait un autre ruban vert dans l’aire d’attente des résultats, à l’arrivée de l’équipe après son programme.

Elizabeth n’est pas ici, mais elle est partout.

Son nom reste inscrit sur la liste de l’équipe. Après sa victoire aux championnats de l’Atlantique, durant un autre moment plein d’émotions, l’équipe s’est assuré qu’il y aurait une médaille pour Elizabeth. La première chose qu’elle a faite a été de remettre la médaille à Suzanne.

Cette semaine, l’entière famille canadienne de patinage synchronisé appuie Suzanne Landers et l’équipe de la petite communauté au Nouveau-Brunswick.

« La présence de Suzanne nous donne de la force et nous rappelle pourquoi nous faisons ceci », signale Janna MacLellan.

« Sa présence aide nos patineuses, mais signifie tellement plus que cela. C’était l’histoire d’Elizabeth et nous voulons la raconter et lui dire, « nous t’aimons et tu nous manques. » »

Cette semaine, le vert n’a jamais été plus doré.