*Crac, crac, crac*

Le bruit indéniable de la neige fraîche compactée sous mes bottes, voilà une douce musique à mes oreilles. « Ah, l’hiver est de retour », je songe. Mais, beaucoup de choses ont changé depuis qu’Andrew et moi avons été ensevelis sous la neige de novembre.weaver3

Au début de l’hiver, cette année, nous étions à Moscou, en Russie, notre lieu d’entraînement à temps partiel pour la saison de patinage artistique de 2016-2017. À la suite d’une fin décevante la saison dernière, mon partenaire et moi avons pris le temps, au printemps, de tout repenser depuis le début, de nous couper du reste du monde et de comprendre ce que NOUS avions besoin. Et, étant donné qu’approche la saison préolympique, c’était À PRÉSENT le temps d’apporter tout changement radical. Et, c’est ce que nous avons fait. Nous avons recruté le légendaire chorégraphe Nikolai Morozov à notre équipe d’entraînement et sommes déménagés au New Jersey, sachant qu’une grande partie de notre entraînement se déroulerait également dans l’autre Grand Nord blanc : la Russie. Aux yeux des profanes, ceci semblerait effrayant. Et, à vrai dire, j’étais aussi un peu effrayée. Mais, le changement s’accompagne de croissance et la nécessité rend la peur désuète. Andrew et moi étions persuadés que nous devions nous lancer un nouveau défi. « Gros risque, grosse récompense », avons-nous pensé et nous travaillons dur pour y parvenir.

weaver-1Déménager au New Jersey de notre lieu antérieur d’entraînement de longue date à Detroit, Michigan, ne s’est pas avéré trop difficile. C’est tout simplement inspirant de nous trouver tout près de la ville de New York et nous puisons l’énergie et profitons des possibilités qu’offre la région. Mais, en ce qui concerne la Russie, nous n’étions pas certains à quoi nous attendre.

Pourvus de vêtements chauds, de barres de protéine et de Google Translate, nous nous sommes rendus à Moscou, désireux d’amorcer ce nouvel aspect de notre patinage. Et, jusqu’à présent, nous connaissons du succès. Le centre d’entraînement est magnifique, les préposés de patinoire et les autres entraîneurs nous traitent de façon équitable et avec gentillesse et le fait d’avoir des amis dans la ville a eu un impact incommensurable. Bien que j’aie une compréhension de base de la langue russe et de l’alphabet cyrillique, Andrew et moi avons tellement appris ensemble, ce qui nous a aidés à ressentir que cette ville est un deuxième foyer. Nous pouvons nous promener, commander au restaurant et échanger des politesses. Ne vous méprenez pas, il arrive (souvent) que j’aimerais tout juste entrer dans un Timmy’s et commander un café et une boîte de Timbits sans avoir à y réfléchir, mais somme toute, nous nous débrouillons bien.

Au début de novembre, notre première compétition, la Coupe Rostelecom, a aussi eu lieu à Moscou. Et, l’hôtel officiel se weaver2trouvait commodément à quelques minutes de nos dortoirs du centre d’entraînement. Je dois admettre que je me sentais un peu défensive quand j’ai entendu d’autres concurrents se plaindre du temps neigeux de la Russie… Comme au Canada, je crois qu’il faut comprendre l’hiver, l’accepter et l’aimer plutôt que de le détester! Mais, peu importe, la compétition a été couronnée de succès. Deux excellentes présentations de nos nouveaux programmes ont représenté un nouveau souffle de vie dans l’équipe de danse de Weaver-Poje et des sources de vive énergie et d’impulsion qui devraient atteindre leur comble aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018. Le public russe, jamais à court de passion et d’enthousiasme, nous a accueillis chaleureusement et avec énergie. Nous sommes partis heureux, revigorés et motivés à poursuivre notre croissance dans le berceau de la danse sur glace et, aussi, dans notre nouveau foyer au New Jersey, nos cœurs ardents ne laissant jamais prise de leurs racines canadiennes. Bien que nous soyons impatients de rentrer dans notre pays bien-aimé, cette saison est une marque d’aventure et de croissance et, comme athlète, c’est ma raison d’être. Nous nous efforçons toujours de faire la fierté de notre pays et nous espérons que vous suivrez notre parcours.

À bientôt, sur la glace!