Fort début des équipes canadiennes de danse sur glace, Madeline Schizas termine en beauté sa première apparition aux Championnats du monde ISU de patinage artistique

STOCKHOLM, Suède – Les champions canadiens de danse sur glace, Piper Gilles et Paul Poirier, sont arrivés en Suède, visant une place sur le podium des Championnats du monde ISU de patinage artistique.

C’est un objectif qu’ils pourraient très bien atteindre.

Sur la glace internationale pour la première fois depuis plus d’un an, le duo de Toronto, Ont., a exécuté une élégante danse rythmique et mérité 83,37 points, ce qui les classe en quatrième place et à moins de deux points de la position pour la médaille de bronze.

Leurs compatriotes canadiens, Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sørensen, de Montréal, Qc, se retrouvent également parmi les 10 premiers, en septième place avec 77,87 points. Marjorie Lajoie (Boucherville, Qc) et Zachary Lagha (Saint-Hubert, Qc), qui font leurs débuts aux championnats du monde, ont obtenu 72,00 points et figurent au 14e rang.

Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov (FSR) sont en tête avec 88,15 points, suivis des Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue, avec 86,05 points.

Patinant au son d’un pot-pourri de Mack et Mabel, Piper et Paul ont montré qu’ils sont prêts à disputer la médaille, bien qu’ils n’aient pas concouru à l’échelon international de la saison, en raison de la pandémie.

« Nous étions absolument ravis », s’est exclamée Piper. « Je pense que nous avons complètement confiance en notre entraînement et nos habiletés. Nous avons eu du plaisir à nous produire à nouveau et c’est la raison pour laquelle nous patinons. »

Aucun spectateur n’est permis à l’intérieur de l’Ericsson Globe, cette semaine, pour le plus grand événement du patinage artistique, mais Paul a admis qu’ils étaient tellement concentrés qu’ils n’ont pas remarqué le manque d’atmosphère, à l’intérieur de l’édifice.

« Je n’ai pas vraiment remarqué que c’était vide », a-t-il dit. « C’était vraiment l’un de ces programmes que nous exécutons comme si nous avions des œillères et vivons en fait la performance. Je n’ai pas vraiment remarqué quoi que ce soit en dehors de cela. »

Plus tard vendredi, Madeline Schizas, d’Oakville, Ont., a terminé en beauté ses débuts impressionnants aux championnats du monde. Contrairement à son époustouflant programme court, la patineuse âgée de 18 ans a lutté tout au long d’un programme libre difficile, accumulant 117,01 points pour terminer 13e dans l’épreuve féminine, avec 185,78 points. La médaillée de bronze des Championnats canadiens 2020 a plus que tenu tête aux meilleures patineuses au monde et affirmé que la semaine avait été une expérience d’apprentissage cruciale pour l’avenir.

« J’ai beaucoup appris cette semaine à propos de la compétition à un championnat, ce que je n’avais évidemment jamais fait », a signalé Madeline. « Je crois que j’avais de grandes attentes de moi-même, surtout après le programme court, sachant que je voulais me trouver parmi les dix premières. »

Ce fut un long chemin de retour à la scène internationale du patinage, pour Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sørensen, les médaillés de bronze des Championnats canadiens 2019, qui ont raté la saison 2020 alors que Nikolaj se rétablissait d’une opération au genou. La pandémie a supprimé leur saison de compétition cette année, bien qu’ils aient participé à l’événement virtuel du Défi Patinage Canada 2021, en janvier, où ils ont terminé deuxièmes après Piper Gilles et Paul Poirier.

Après leur danse rythmique vendredi, on pouvait dénoter un peu de sentimentalité dans leur voix, après qu’ils eurent interprété pour la dernière fois leur programme de Bonnie et Clyde, un programme avec lequel ils ont un profond lien émotionnel.

« Nous sommes tellement heureux, tellement excités et tellement reconnaissants », a affirmé Nikolaj, avec soulagement. « Nous nous sommes vraiment bien sentis pendant l’événement, je me réveille tous les jours en pensant que je ne peux pas croire que nous sommes ici ».

« C’était un sincère adieu au programme, maintenant que c’est la dernière fois. Nous allons célébrer tout le dur travail que nous avons fait et, surtout, que nous sommes ici aujourd’hui et, espérons-le, partageons un peu d’espoir avec la communauté du patinage. »

« Nous nous sommes bien sentis », a ajouté Laurence. « Nous avons mis tellement d’amour dans ce programme, nous aimons être Bonnie et Clyde et les personnifier. »

Marjorie Lajoie et Zachary Lagha, les champions du monde juniors de 2019, ont été heureux de leurs débuts et attendent avec impatience leur danse libre, samedi.

« Ce fut une superbe expérience pour la danse courte, alors je suis assez contente de ce que nous avons accompli », a signalé Marjorie.

Le tandem ne se met pas de pression inutile, étant donné qu’ils participent aux championnats du monde pour la première fois.

« Je pense que la seule pression que nous avons, c’est celle que nous exerçons sur nous‑mêmes », a ajouté Zachary. « C’est notre première année et c’est tellement différent (au niveau senior). Donc, non, nous n’avons pas cette pression. »

La compétition se termine samedi, avec Keegan Messing, actuellement en cinquième place, qui exécutera son programme libre masculin, à 9 h 14 (HAE). La danse libre suivra, avec Marjorie Lajoie et Zachary Lagha à 13 h (HAE). Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sørensen patineront à 14 h 16, suivis de Piper Gilles et Paul Poirier, à 14 h 46.

Pour tous les résultats, veuillez visiter le site Web de l’ISU.

Photo: ISU

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *