Articles

James et Radford décrochent l’argent lors de leurs débuts internationaux à l’Autumn Classic International

PIERREFONDS – Vanessa James et Eric Radford ont lancé leur nouveau partenariat pour le Canada avec une médaille d’argent en couple vendredi à la compétition internationale de patinage artistique Classique d’automne.

En avril dernier, Radford, un double champion du monde et triple médaillé olympique, a annoncé qu’il sortait de sa retraite pour patiner à nouveau pour le Canada, mais cette fois avec sa nouvelle partenaire Vanessa James, une championne d’Europe et médaillée des championnats du monde qui a déjà concouru pour la France.

Riku Miura et Ryuichi Kihara du Japon sont restés en première place pour la victoire avec 204,06 points suivis de la nouvelle paire canadienne avec 184,01 points. Ashley Cain-Gribble et Timothy Leduc, des États-Unis, se sont accrochés au troisième rang avec 170,64.

Patinant sur la musique de Harry Styles, James et Radford ont ouvert avec une solide triple vrille et ont exécuté un excellent lancer triple Salchow plus tard. Mais sur leurs sauts côte à côte, James a tombé une fois et sorti d’une autre.

« Nous espérions évidemment mieux, a dit Radford, 36 ans. Mais il y a tellement de choses pour nous que nous devons garder en perspective et nous cherchons comment faire cela. Nous savons que nous aurons un objectif plus clair lors de notre prochaine compétition. Nous avons une énorme opportunité ici et c’est ainsi que nous allons aborder cela. »

« Pour moi, c’est une leçon d’apprentissage sur la façon de contrôler mon stress », a déclaré James, 33 ans, né à Scarborough, en Ontario. « Je considère cela comme une étape dans notre carrière. »

Dans le programme libre féminin, Marilena Kitromillis, de Chypre, a remporté la médaille d’or devant deux Sud-Coréennes : Young You et Seoyeon Ji.

Emily Bausback, de Vancouver, C.-B. a été la meilleure Canadienne grimpant de la neuvième à la septième place. Gabrielle Daleman de Newmarket, Ont., a fini huitième et Alison Schumacher de Tecumseh, Ont., 10e.

« Il y a beaucoup de choses à retenir de cette compétition, a dit Bausback, dont le programme libre s’est classé sixième. « J’ai beaucoup appris sur moi-même et sur la façon de gérer mes nerfs. C’est quelque chose sur lequel je peux m’appuyer en route vers les Internationaux de Patinage Canada. »

En danse sur glace, les médaillés de bronze aux championnats du monde Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, sont premiers après la danse rythmique avec 83,35. Olivia Smart et Adrian Diaz, d’Espagne, sont deuxièmes avec 75,20 et Caroline Green et Michael Parsons, des États-Unis, troisièmes avec 73,93.

« Nous étions très satisfaits de notre vitesse aujourd’hui parce qu’il est toujours difficile de sortir pour la première épreuve et de ne pas en faire trop, a dit Gilles. « Nous avons patiné très raisonnablement et nous sommes super heureux. »

Il y a trois autres équipes canadiennes : Marjorie Lajoie de Boucherville et Zachary Lagha de St-Hubert sont quatrièmes avec 71,27; Carolane Soucisse de Chateauguay et Shane Firus de North Vancouver sont cinquièmes avec 65,11 et Haley Sales de Kelowna, C.-B., et Nikolas Wamsteeker de Langley, C.-B. sont sixièmes avec 59,91.

Les trois inscriptions dans la compétition masculine sont canadiennes. Après le programme court, Conrad Orzel de Woodbridge, en Ontario, est premier avec 80,82 points, Bennet Toman de Brampton, en Ontario, deuxième avec 63,30 et Beres Clements de Gibson, en C.-B., troisième avec 55,48.

« J’étais vraiment nerveux et je me retenais sur certains des sauts, a dit Orzel, âgé de 21 ans, à sa troisième saison au niveau senior.

La série Challenger de l’ISU offre aux patineurs seniors l’occasion de concourir à un niveau international et de gagner des points au classement mondial.

La compétition se termine samedi au Sportplexe de Pierrefonds avec le programme libre masculin et la danse libre.

Résultats complets : https://results.skatecanada.ca/2021ACI/    

Emily Bausback, championne nationale, se tourne vers l’avenir, non le passé

Même dans un monde qui semble rester immobile en ce moment, Emily Bausback ne peut s’empêcher d’aller de l’avant.

Littéralement.

En quarantaine, au cours de ses premiers mois en tant que championne canadienne en titre, la jeune femme âgée de 18 ans et originaire de New Westminster, en Colombie-Britannique, s’est trouvé plusieurs passe-temps pendant la fermeture, dont une nouvelle passion pour le cyclisme.

Emily a pu échapper, ainsi, à l’imprévisibilité de la nouvelle saison de patinage, enfourchant souvent son vélo et s’évadant pendant des heures de suite. Parfois, ses randonnées l’emmènent sur le campus de l’Université de la Colombie-Britannique, mais la plupart du temps, elle pédale jusqu’à la digue du parc Stanley de Vancouver, qui lui offre une vue pittoresque de la majestueuse silhouette de Vancouver et lui donne un peu de temps de tranquillité et de solitude pour réfléchir à une période très particulière de neuf mois.

Un jour, Emily a fait un aller-retour de 60 kilomètres, mais elle pense que son record personnel approche plutôt de 80 km.

Elle ne peut en être sûre.

« Ma montre m’a lâchée à mi-chemin, alors je ne pouvais pas vraiment savoir quelle distance j’avais parcourue », a dit Emily, en riant.

« J’aime bien ces moments où je suis seule avec mon vélo et j’ai beaucoup de temps pour réfléchir », ajoute-t-elle. « Faire du vélo m’a permis de songer à la dernière saison et à tout ce qui s’est passé depuis. »

Et, quelle saison ce fut. Une année qui a débuté sur le circuit du Grand Prix junior s’est terminée par les Championnats nationaux de patinage Canadian Tire, à Mississauga, en Ontario, où Emily et son entraîneure Joanne McLeod visaient un classement parmi les cinq premières places de l’épreuve féminine senior.

Elles ont fait un peu mieux que ça, atteignant le haut du podium, au Hershey Centre.

« Tout le monde rêve de devenir un champion national, mais nous n’étions pas certaines de progresser aussi rapidement et de remporter ce titre d’ici la fin de la saison », a admis Emily. « Quand j’ai fini par gagner, c’était absolument incroyable. Je ne peux pas décrire ce sentiment. C’était surréaliste. »

« J‘essaie tout simplement de rester positive. C’est ma première fois en tant que championne nationale, donc tout est nouveau pour moi. Il n’y a pas une année à laquelle comparer cet accomplissement. »

Une chose est certaine : il s’agit d’une année de premières pour Emily.

En juin, elle a obtenu son diplôme d’études secondaires de la façon la plus inhabituelle qui soit, comme le dictent ces temps étranges. Sa cérémonie de remise des diplômes a eu lieu en ligne et, le lendemain, Emily et les autres diplômés ont été invités à l’école par groupes de vingt, pour respecter les rigoureuses directives de distanciation physique. Son école a installé une scène improvisée, qu’elle a pu traverser lors d’une cérémonie simulée, et elle a été en mesure de profiter des traditions de longue date de prise de photos avec ses parents et d’une dernière visite des couloirs de son école.

Maintenant inscrite à sa première année du programme de kinésiologie de l’Université Simon Fraser, elle suit ses cours de façon virtuelle. Emily avait initialement prévu de prendre une année sabbatique, de ses études à Simon Fraser, afin de concourir à l’échelon international, mais la pandémie de COVID‑19 a changé ces projets.

« Ce fut une année intéressante », affirme-t-elle. « Gagner à Mississauga a probablement été le moment le plus sensationnel de ma vie, mais avec ce qui se passe maintenant, il est presque difficile de se rappeler ce qu’était le monde avant la pandémie et la fermeture. »

« J’avais hâte de concourir au niveau international et de faire mes débuts sur le circuit du Grand Prix. Mais, je sais que j’aurai une autre chance. J’ai bon espoir que les Championnats nationaux auront lieu et je suis motivée, chaque jour, à défendre mon titre. »

Sa patinoire au Champs International Skating Centre, en Colombie‑Britannique, toujours fermée en avril, Emily a trouvé du temps de glace tout près, à Abbotsford, jusqu’à ce que Champs rouvre ses portes quelques mois plus tard. En collaboration avec Joanne McLeod et les chorégraphes Lance Vipond et Neil Wilson, elle présentera deux nouveaux programmes lorsque la compétition reprendra, exécutant son programme court sur la musique The One I Love, par Ellen Krauss, et son programme libre au son du morceau spirituel italien, intitulé Alla Notte (Adagio), par Miriam Stockley.

Ce n’est peut-être pas la façon dont elle envisageait de passer sa première année, en tant que championne nationale, mais Emily est reconnaissante à tous ceux qui l’ont aidée à atteindre le sommet de la montagne du patinage artistique canadien.

« Mes parents, ma famille, ma famille de patinage à Champs et Joanne, qui m’ont appuyée depuis le début, je leur dois tellement », dit-elle.

« J’estime que c’est ensemble qu’on a gagné. »

Pour l’instant, c’est un jour et une étape à la fois. Emily espère que lorsque son parcours au patinage reprendra, il la mènera à Péquin, en 2022.

« Nous n’allons rien changer dans nos projets », signale-t-elle. « Notre objectif est de nous rendre aux Jeux olympiques de 2022 et nous allons nous y en tenir. »

À tout égard, Emily Bausback se tourne vers l’avenir, non le passé. Elle sait que le meilleur est toujours à venir.

 

Des patineurs canadiens continuent sur le circuit Grand Prix junior ISU au Japon

OTTAWA (ONT.) – Le Canada comptera cinq inscriptions, ce qui représente un total de sept patineurs au troisième Grand Prix junior ISU de la saison. L’événement se déroule du 7 au 11 septembre 2016, à Yokohama, au Japon. Le Canada aura une inscription en simple féminin et deux inscriptions en simple masculin et en danse sur glace. Il n’y aura pas d’épreuve de patinage en couple à l’événement.

Roman Sadovsky, 17 ans, de Vaughan, Ont., est l’une des deux inscriptions canadiennes chez les hommes. La saison dernière, Roman a été médaillé d’or au Grand Prix junior ISU en Slovaquie, de bronze au Grand Prix junior ISU en Pologne et s’est classée en sixième place à la finale du Grand Prix junior ISU. Il a aussi obtenu une quatrième place aux Jeux olympiques de la jeunesse 2016 et une neuvième place aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2016, dans la catégorie senior. Il s’entraîne avec Brian Orser et Lee Barkell.

Eric Liu, 15 ans, d’Edmonton, Alb., représentera aussi le Canada en simple masculin. Il a terminé en 15e place à son premier Grand Prix junior ISU cette saison, à St-Gervais, en France. La saison dernière, il s’est classé en septième place dans la catégorie junior aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2016. Eric s’entraîne avec Ravi Walia au CPA Ice Palace.

Emily Bausback, 14 ans, de Vancouver, C.-B., sera l’inscription canadienne chez les femmes. Il s’agira de sa première affectation au Grand Prix junior ISU. La saison dernière, elle a obtenu une septième place dans la catégorie novice aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2016. Joanne McLeod entraîne Emily au Champs International Skating Centre.

Marjorie Lajoie, 15 ans, de Boucherville, Qc, et Zachary Lagha, 17 ans, de Greenfield Park, Qc, sont l’une des deux inscriptions canadiennes en danse sur glace. La saison dernière, les médaillés d’argent de la catégorie junior aux Championnats canadiens 2016 ont terminé au septième rang au Grand Prix junior ISU en Espagne, au quatrième rang aux Jeux olympiques de la jeunesse 2016 et au 13e rang aux Championnats du monde juniors ISU de patinage artistique. Marjorie et Zachary s’entraînent à Montréal, Qc, avec les entraîneurs Marie-France Dubreuil, Patrice Lauzon, Romain Haguenauer et Pascal Denis.

Olivia Han, 14 ans, de Waterloo, Ont., et Grayson Lochhead, 16 ans, de Sweaburg, Ont., représenteront aussi le Canada en danse sur glace. Les champions novices canadiens de 2016 représenteront le CP Kitchener-Waterloo et le CP Woodstock. Olivia et Grayson s’entraînent avec Paul McIntosh.

Mike Slipchuk, directeur, Haute performance, de Patinage Canada, sera le chef de l’équipe canadienne. La physiothérapeute Paige Larson, de North Vancouver, C.-B., représentera le personnel médical de l’équipe canadienne sur place. Patty Klein, de Mont-Royal, Qc, et Susan Blatz of Burlington, Ont., seront les officielles canadiennes à l’événement.

L’ISU diffusera la compétition en direct sur le canal YouTube du Grand Prix junior ISU.

Pour les résultats et les inscriptions complètes, veuillez visiter www.isu.org.

INSCRIPTIONS CANADIENNES AU TROISIÈME GPJ DE L’ISU – Yokohama, Japon

Discipline Nom Âge Ville Club Entraîneur
Hommes Roman Sadovsky 17 ans Vaughan, Ont. Toronto Cricket, Skating and Curling Club Brian Orser / Lee Barkell
Hommes Eric Liu 15 ans Edmonton, Alb. CPA Ice Palace Ravi Walia
Femmes Emily Bausback 14 ans Vancouver, C.-B. Champs International Skating Centre Joanne McLeod
Danse sur glace Marjorie Lajoie / Zachary Lagha 15 ans / 17 ans Boucherville, Qc / Greenfield Park, Qc CPA Boucherville / CPA St-Lambert Marie-France Dubreuil / Patrice Lauzon / Romain Haguenauer / Pascal Denis
Danse sur glace Olivia Han / Grayson Lochhead 14 ans / 16 ans Waterloo, Ont. / Sweaburg, Ont. CP Kitchener-Waterloo / CP Woodstock Paul McIntosh