Articles

Kaitlyn Weaver et Andrew Poje décident de cesser de concourir

OTTAWA (ONT.) – Les triples champions de danse sur glace des Championnats canadiens, Kaitlyn Weaver, âgée de 30 ans, de Toronto, Ont., et Andrew Poje, âgé de 32 ans, de Waterloo, Ont., ont décidé de cesser de concourir pour l’instant. Durant leur absence des événements du Grand Prix et de la série Challenger, Kaitlyn et Andrew évalueront leurs projets futurs et feront une mise à jour sur leur carrière plus tard durant la saison. L’équipe concourt pour le Canada, sur la scène internationale, depuis 2006 et a participé à deux Jeux olympiques d’hiver (2014, 2018).

Triples médaillés des Championnats du monde, Kaitlyn et Andrew ont remporté leur plus récente médaille mondiale aux Championnats du monde 2018. Les triples champions des Championnats canadiens s’entraînent avec Nikolai Morozov, Igor Shpilband et Pasquale Camerlengo, à Hackensack, NJ, aux États-Unis.

Derrière la lame avec Kaitlyn Weaver

*Crac, crac, crac*

weaver3Le bruit indéniable de la neige fraîche compactée sous mes bottes, voilà une douce musique à mes oreilles. « Ah, l’hiver est de retour », je songe. Mais, beaucoup de choses ont changé depuis qu’Andrew et moi avons été ensevelis sous la neige de novembre.

Au début de l’hiver, cette année, nous étions à Moscou, en Russie, notre lieu d’entraînement à temps partiel pour la saison de patinage artistique de 2016-2017. À la suite d’une fin décevante la saison dernière, mon partenaire et moi avons pris le temps, au printemps, de tout repenser depuis le début, de nous couper du reste du monde et de comprendre ce que NOUS avions besoin. Et, étant donné qu’approche la saison préolympique, c’était À PRÉSENT le temps d’apporter tout changement radical. Et, c’est ce que nous avons fait. Nous avons recruté le légendaire chorégraphe Nikolai Morozov à notre équipe d’entraînement et sommes déménagés au New Jersey, sachant qu’une grande partie de notre entraînement se déroulerait également dans l’autre Grand Nord blanc : la Russie. Aux yeux des profanes, ceci semblerait effrayant. Et, à vrai dire, j’étais aussi un peu effrayée. Mais, le changement s’accompagne de croissance et la nécessité rend la peur désuète. Andrew et moi étions persuadés que nous devions nous lancer un nouveau défi. « Gros risque, grosse récompense », avons-nous pensé et nous travaillons dur pour y parvenir.

weaver-1Déménager au New Jersey de notre lieu antérieur d’entraînement de longue date à Detroit, Michigan, ne s’est pas avéré trop difficile. C’est tout simplement inspirant de nous trouver tout près de la ville de New York et nous puisons l’énergie et profitons des possibilités qu’offre la région. Mais, en ce qui concerne la Russie, nous n’étions pas certains à quoi nous attendre.

Pourvus de vêtements chauds, de barres de protéine et de Google Translate, nous nous sommes rendus à Moscou, désireux d’amorcer ce nouvel aspect de notre patinage. Et, jusqu’à présent, nous connaissons du succès. Le centre d’entraînement est magnifique, les préposés de patinoire et les autres entraîneurs nous traitent de façon équitable et avec gentillesse et le fait d’avoir des amis dans la ville a eu un impact incommensurable. Bien que j’aie une compréhension de base de la langue russe et de l’alphabet cyrillique, Andrew et moi avons tellement appris ensemble, ce qui nous a aidés à ressentir que cette ville est un deuxième foyer. Nous pouvons nous promener, commander au restaurant et échanger des politesses. Ne vous méprenez pas, il arrive (souvent) que j’aimerais tout juste entrer dans un Timmy’s et commander un café et une boîte de Timbits sans avoir à y réfléchir, mais somme toute, nous nous débrouillons bien.

weaver2Au début de novembre, notre première compétition, la Coupe Rostelecom, a aussi eu lieu à Moscou. Et, l’hôtel officiel se trouvait commodément à quelques minutes de nos dortoirs du centre d’entraînement. Je dois admettre que je me sentais un peu défensive quand j’ai entendu d’autres concurrents se plaindre du temps neigeux de la Russie… Comme au Canada, je crois qu’il faut comprendre l’hiver, l’accepter et l’aimer plutôt que de le détester! Mais, peu importe, la compétition a été couronnée de succès. Deux excellentes présentations de nos nouveaux programmes ont représenté un nouveau souffle de vie dans l’équipe de danse de Weaver-Poje et des sources de vive énergie et d’impulsion qui devraient atteindre leur comble aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018. Le public russe, jamais à court de passion et d’enthousiasme, nous a accueillis chaleureusement et avec énergie. Nous sommes partis heureux, revigorés et motivés à poursuivre notre croissance dans le berceau de la danse sur glace et, aussi, dans notre nouveau foyer au New Jersey, nos cœurs ardents ne laissant jamais prise de leurs racines canadiennes.

Bien que nous soyons impatients de rentrer dans notre pays bien-aimé, cette saison est une marque d’aventure et de croissance et, comme athlète, c’est ma raison d’être. Nous nous efforçons toujours de faire la fierté de notre pays et nous espérons que vous suivrez notre parcours.

À bientôt, sur la glace!

Weaver et Poje gagnent la médaille de bronze aux championnats des Quatre Continents de l’ISU

TAIPEI CITY – Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, ont gagné la médaille de bronze, vendredi, en danse, aux championnats des Quatre Continents de l’ISU tandis que Patrick Chan, de Toronto, se classe cinquième après le programme court chez les hommes.

Kaitlyn Weaver/Andrew Poje
En danse, les Américains ont réussi un doublé. Maia Shibutani et Alex Shibutani ont obtenu la médaille d’or avec 181,62 points et Madison Chock et Evan Bates, les médaillés d’argent des championnats du monde, ont suivi avec 174,64.

Weaver and Poje, les champions en titre, ont suivi avec 173,85.

« Nous n’avons pas exécuté note meilleur patinage, a dit Weaver. Nous nous sommes battus d’un bout à l’autre. Nous ne nous sommes pas découragés. La majorité des jours, tout tombe en place pour nous, mais certains jours non. Aujourd’hui était l’un d’eux. Nous sommes malgré tout heureux de repartir avec une médaille de bronze et nous savons que nous pouvons être les meilleurs. »

Poje dit que le résultat les stimule encore plus pour les championnats du monde du mois prochain à Boston.

« Nous allons utiliser cette expérience d’apprentissage, a-t-il dit. Nous allons nous assurer de corriger les petits accrocs dans le programme. Nous planifions aller à Boston pleins de confiance et d’énergie. »

Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont terminé cinquièmes et Elisabeth Paradis, de Loretteville, au Québec, et François Xavier-Ouellette, de Laval, au Québec, sixièmes.

Dans le programme court masculin, Boyang Jin, de Chine est en tête avec 98,45. Shoma Uno, du Japon, est deuxième avec 92,99 et Han Yan, de Chin, troisième avec 89,57. Takahito Mura, du Japon, est quatrième avec 89,08 suivi par Chan avec 86,22, son meilleur résultat en compétition internationale cette saison.

« Je ne me suis pas senti à l’aise à l’entraînement toute la semaine, a dit Chan, qui a pris une année sabbatique la saison dernière. En tenant compte de cela, je suis vraiment heureux de mon patinage, d’être demeuré debout, d’avoir patiné intelligemment et de ne pas avoir fait d’erreurs majeures. Demeurer dans le groupe final pour le programme libre est aussi important.»

Chan, triple champion du monde, dit qu’il a suivi son plan de match.

« Cette saison je veux prendre mon temps, être méthodique. Jusqu’à maintenant à chaque compétition cela s’est amélioré », a-t-il dit.
Liam Firus, de North Vancouver, est 14e et Kevin Reynolds, de Coquitlam, en C.-B., 20e.

La compétition se poursuivra samedi avec les programmes libres en couples et féminins.

Résultats complets: Championnats des Quatre Continents de l’ISU de patinage artistique 2016

Équipe canadienne en route pour les Championnats des quatre continents ISU de patinage artistique 2016 dans le Taipei chinois

OTTAWA (ONT.) – Le Canada comptera 12 inscriptions, ce qui représente un total de 18 patineurs, aux Championnats des quatre continents ISU de patinage artistique 2016 qui auront lieu à Taipei, dans le Taipei chinois. L’événement aura lieu du 16 au 21 février 2016, à la patinoire de Taipei. L’équipe canadienne aura trois inscriptions par catégorie, en simple masculin et féminin, en patinage en couple et en danse sur glace.

Le triple champion du monde et double médaillé d’argent olympique (simple masculin et équipe) Patrick Chan, 25 ans, de Toronto, Ont., est le premier des trois inscriptions canadiennes chez les hommes. Cette saison, Patrick a été médaillé d’or aux Internationaux Patinage Canada et s’est classé en cinquième place dans le programme court au Trophée Éric Bompard, ce qui lui a mérité une place à la finale du Grand Prix ISU, où il a terminé au quatrième rang. Le représentant du Granite Club a concouru à deux reprises à cet événement dans le passé, triomphant à ces deux occasions (2009 et 2012). Il s’entraîne avec Kathy Johnson, au Detroit Skating Club.

Le médaillé d’argent des Championnats canadiens Liam Firus, 23 ans, de North Vancouver, C.-B., est la deuxième inscription canadienne en simple masculin. L’an dernier, il s’est classé en 15e place à l’événement. Cette saison, le représentant du CP Vancouver a obtenu une septième place au Trophée Finlandia et une huitième place au Golden Spin of Zagreb. Liam s’entraîne avec Christy Krall et Damon Allen, à Colorado Springs, CO, É.-U.

Le médaillé d’argent olympique (équipe) Kevin Reynolds, 25 ans, de Coquitlam, C.-B., est la dernière inscription canadienne dans la discipline masculine. Représentant aussi le CP Vancouver, Kevin a concouru quatre fois à cet événement dans le passé, remportant la médaille de bronze en 2010 et la médaille d’or en 2013. Cette saison, il est retourné à la compétition après une année sabbatique et a été médaillé de bronze aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2016. Joanne McLeod entraîne Kevin au Champs International Skating Centre, à Burnaby, C.-B.

La nouvelle championne canadienne Alaine Chartrand, 19 ans, de Prescott, Ont., est l’une des trois inscriptions canadiennes dans la catégorie féminine. Elle s’est classée au 10e rang à cet événement l’an dernier et en septième place en 2014. Cette saison, elle a terminé quatrième au Trophée Nebelhorn, douzième à Skate America et sixième à la Coupe Rostelecom. La représentante du Club de patinage Nepean s’entraîne avec Michelle Leigh et Brian Orser.

La deuxième inscription canadienne chez les femmes est la double championne canadienne et médaillée d’argent olympique (équipe) Kaetlyn Osmond, 20 ans, de Marystown, T.-N./Edmonton, Alb. Elle a concouru à cet événement en 2013, se classant septième. Cette saison, elle a remporté la médaille d’or au Trophée Nebelhorn, obtenant une 11e place aux Internationaux Patinage Canada et une 6e place au Trophée NHK. Elle s’entraîne avec Ravi Walia et représente le Club de patinage artistique Ice Palace.

Véronik Mallet, 21 ans, de Sept-Îles, Qc, est la dernière inscription canadienne dans la division féminine. Il s’agira de sa troisième participation à cet événement, s’étant classée en 13e place en 2014 et en 14e place en 2015. Plus tôt cette saison, la représentante du CPA Sept-Îles a terminé neuvième à la U.S. International Figure Skating Classic, dixième aux Internationaux Patinage Canada et quatrième aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2016. Annie Barabé entraîne Véronik au CTC Varennes.

En patinage en couple, les champions du monde et médaillés d’argent olympique (équipe) Meagan Duhamel, 30 ans, de Lively, Ont., et Eric Radford, 31 ans, de Balmertown, Ont., sont en tête des inscriptions canadiennes. Les représentants du CPA Saint-Léonard ont antérieurement concouru à cet événement quatre fois, remportant la médaille d’or l’an dernier et en 2013. Cette saison, ils ont été médaillés d’or aux Internationaux Patinage Canada et au Trophée NHK et ont remporté la médaille d’argent à la finale du Grand Prix ISU, ainsi que leur cinquième titre canadien consécutif. Meagan et Eric s’entraînent avec Richard Gauthier, Bruno Marcotte et Sylvie Fullum.

Lubov Ilyushechkina, 24 ans, de Moscou, Russie, et Dylan Moscovitch, 31 ans, de Toronto, Ont., seront la deuxième inscription canadienne en patinage en couple à la compétition. L’an dernier, ils ont obtenu la sixième place à cet événement. Plus tôt cette saison, les représentants du Toronto Cricket, Skating and Curling Club se sont classés en quatrième place au Trophée Ondrej Nepela, septième place à la Coupe de Chine et cinquième place au Trophée NHK. Les doubles médaillés des Championnats canadiens s’entraînent avec Lee Barkell, Bryce Davison et Tracy Wilson.

Vanessa Grenier, 23 ans, de Johnville, Qc, et Maxime Deschamps, 24 ans, de Vaudreuil‑Dorion, Qc, représenteront aussi le Canada en patinage en couple. Vanessa et Maxime concourront à cet événement pour la première fois. Cette saison, les représentants du CPA Sherbrooke et du CPAR Vaudreuil ont terminé en quatrième place à la U.S. International Figure Skating Classic, en septième place aux Internationaux Patinage Canada et en huitième place à la Coupe de Chine. Plus récemment, ils se sont classés cinquièmes aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2016. Richard Gauthier et Bruno Marcotte entraînent Vanessa et Maxime au CPA Saint‑Léonard.

Les doubles médaillés des Championnats du monde Kaitlyn Weaver, 26 ans, de Toronto, Ont., et Andrew Poje, 28 ans, de Waterloo, Ont., sont la première des trois inscriptions canadiennes en danse sur glace. Champions de 2015 et 2010 à cette compétition, ils y participeront pour une septième fois. Cette saison, les représentants du CPA Sault et du CP Kitchener-Waterloo ont été médaillés d’or à chacun de leurs événements : Trophée Finlandia, Internationaux Patinage Canada, Coupe Rostelecom et finale du Grand Prix ISU. Plus récemment, ils ont remporté leurs deuxièmes Championnats canadiens consécutifs. Kaitlyn et Andrew s’entraînent avec Angelika Krylova, Pasquale Camerlengo et Shae-Lynn Bourne, à Bloomfield Hills, Michigan.

Les médaillés d’argent des Championnats canadiens Piper Gilles, 24 ans, de Toronto, Ont., et Paul Poirier, 24 ans, d’Unionville, Ont., seront la deuxième inscription canadienne en danse. Il s’agira de leur quatrième participation à cet événement, où ils ont gagné une médaille d’argent en 2014. Cette saison, ils ont remporté des médailles à chacune de leurs compétitions : or au Trophée Ondrej Nepela, bronze à Skate America et argent dans le programme court au Trophée Éric Bompard. Les représentants du CPA Scarboro ont aussi remporté leur deuxième médaille d’argent consécutive aux Championnats canadiens. Piper et Paul s’entraînent avec Carol Lane et Juris Razgulajevs, à Ice Dance Elite, à Scarborough, Ont.

Les médaillés de bronze des Championnats canadiens Élisabeth Paradis, 23 ans, de Loretteville, Qc, et François-Xavier Ouellette, 23 ans, de Laval, Qc, sont la troisième inscription canadienne en danse sur glace. Ce sera leur première participation à cet événement. Plus tôt cette saison, ils ont été médaillés de bronze à la U.S. International Figure Skating Classic et se sont classés huitièmes aux Internationaux Patinage Canada. Les représentants du CPA Loretteville et du CPA Les Lames d’Argent de Laval Inc., s’entraînent avec Marie-France Dubreuil, Patrice Lauzon et Romain Haguenauer.

Mike Slipchuk, directeur de Haute performance, de Patinage Canada, sera sur place avec l’équipe canadienne. Carolyn Allwright, de Kitchener, Ont., et Bev Viger, d’Abbotsford, C.‑B., seront les chefs de l’équipe canadienne à cet événement. Le Dr Lee Schofield, de Toronto, Ont., sera le médecin de l’équipe canadienne et Josiane Roberge, de Sillery, Qc, sera la physiothérapeute de l’équipe.

Les officielles canadiennes à l’événement seront Sally Rehorick, de Vancouver, C.-B., Nicole Leblanc-Richard, de Dieppe, N.-B., Cynthia Benson, de Quispamsis, N.-B., et Leslie Keen, de Vancouver, C.-B.

Pour les résultats et les inscriptions complètes, veuillez visiter www.isu.org.

INSCRIPTIONS CANADIENNES AUX CHAMPIONNATS DES QUATRE CONTINENTS ISU DE PATINAGE ARTISTIQUE 2016

Discipline Nom Âge Ville Club Entraîneur
Hommes Patrick Chan 25 ans Toronto, Ont. Granite Club Kathy Johnson
Hommes Liam Firus 23 ans North Vancouver, C.-B. CP Vancouver Christy Krall / Damon Allen
Hommes Kevin Reynolds 25 ans Coquitlam, C.-B. CP Vancouver Joanne McLeod
Femmes Alaine Chartrand 19 ans Prescott, Ont. Club de patinage Nepean Michelle Leigh / Brian Orser
Femmes Kaetlyn Osmond 20 ans Marystown, T.-N. et Edmonton, Alb. CPA Ice Palace Ravi Walia
Femmes Véronik Mallet 21 ans Sept-Îles, Qc CPA Sept-Îles Annie Barabé / Maximin Coïa
Patinage en couple Meagan Duhamel / Eric Radford 30 ans / 31 ans Lively, Ont. / Balmertown, Ont. CPA Saint-Léonard / CPA Saint-Léonard Richard Gauthier / Bruno Marcotte / Sylvie Fullum
Patinage en couple Lubov Ilyushechkina / Dylan Moscovitch 24 ans / 31 ans Moscou, Russie / Toronto, Ont. Toronto Cricket, Skating and Curling Club / Toronto Cricket, Skating and Curling Club Lee Barkell / Bryce Davison / Tracy Wilson
Patinage en couple Vanessa Grenier / Maxime Deschamps 23 ans / 24 ans Johnville, Qc / Vaudreuil-Dorion, Qc CPA Sherbrooke / CPA Vaudreuil Richard Gauthier / Bruno Marcotte
Danse sur glace Kaitlyn Weaver / Andrew Poje 26 ans / 28 ans Toronto, Ont. / Waterloo, Ont. CPA Sault / CP Kitchener-Waterloo Angelika Krylova / Pasquale Camerlengo / Shae-Lynn Bourne
Danse sur glace Piper Gilles / Paul Poirier 24 ans / 24 ans Toronto, Ont. / Unionville, Ont. CPA Scarboro / CPA Scarboro Carol Lane / Juris Razgulajevs
Danse sur glace Élisabeth Paradis / François-Xavier Ouellette 23 ans / 23 ans Loretteville, Qc / Laval, Qc CPA Loretteville / CPA Les Lames d’Argent de Laval Inc. Marie-France Dubreuil / Patrice Lauzon / Romain Haguenauer

Rencontrez les équipes de danse sur glace senior

KAITLYN WEAVER / ANDREW POJE

Kaitlyn et Andrew connaissaient une saison parfaite, l’an dernier, avant d’avoir à se contenter de la médaille de bronze aux Championnats du monde ISU. Les doubles médaillés des Championnats du monde et champions canadiens en titre sont membres de l’équipe nationale depuis une décennie. En fait, Halifax occupe une place particulière dans leurs cœurs : ils ont fait leurs débuts, au Canada, aux Championnats canadiens 2007 dans la ville maritime, terminant en troisième place derrière Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon (or) et Tessa Virtue et Scott Moir (argent).

SAVIEZ-VOUS : Kaitlyn et Andrew suivent tous deux des cours à l’Université de Waterloo – Kaitlyn étudie les relations publiques et les médias et Andrew se concentre sur les sciences biomédicales.

PIPER GILLES / PAUL POIRIER

Depuis qu’ils ont fait équipe en 2011, Piper et Paul se sont établis comme l’une des meilleures équipes de danse sur glace du Canada. Les triples médaillés des Championnats canadiens font preuve d’un grand talent artistique dans leurs programmes et malgré avoir fait face à des blessures ces dernières saisons, ils sont toujours des patineurs énergiques et favoris des foules, grâce à leurs levées créatives et leur extraordinaire capacité de se produire. En dehors de la patinoire, Piper s’immerge dans le monde de la mode et se charge dans une large mesure de la conception des costumes de leurs programmes. Un jour, elle espère lancer sa propre collection de vêtements de sport.

SAVIEZ-VOUS : Piper était une figurante dans un vidéoclip de Simple Plan tandis que Paul admet être « pratiquement nul » lorsqu’il s’agit de stationner une voiture.

ALEXANDRA PAUL / MITCH ISLAM

Les triples médaillés de bronze des Championnats canadiens ont de nouveaux entraîneurs, qui sont en fait leurs idoles de patinage : les olympiens et doubles médaillés d’argent des Championnats du monde, Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon. Plus tôt cette année, Alexandra et Mitch ont représenté le Canada aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi, se sont classés deuxièmes au Trophée Nebelhorn et chercheront à obtenir leur quatrième classement digne du podium, depuis 2011, aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2016.

SAVIEZ-VOUS : Alexandra aime beaucoup l’émission Gilmore Girls et elle a regardé l’entière série au moins cinq fois. Lorsque Mitch regarde la télévision, il est généralement à l’écoute de Mad Men.

ÉLISABETH PARADIS / FRANÇOIS-XAVIER OUELLETTE

Ayant fait équipe en 2010, ces deux patineurs sympathiques grimpent les rangs de la danse sur glace canadienne et ont remporté une médaille de bronze à la U.S. International Figure Skating Classic 2015. Et, ils continueront probablement à s’améliorer alors qu’ils poursuivent leur entraînement avec les anciens athlètes olympiques et doubles médaillés d’argent des Championnats du monde en danse sur glace, Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon.

SAVIEZ-VOUS : Élisabeth joue le saxophone ténor dans ses temps libres, tandis que François aime déployer de grands efforts en rénovant des maisons.

Weaver et Poje gagnent la médaille de bronze aux championnats du monde

SHANGHAI – Les danseurs Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, ont gagné la médaille de bronze, vendredi, aux championnats du monde de patinage artistique de l’ISU.

C’était la deuxième médaille du Canada dans lacompétition. Jeudi, Meagan Duhamel, de Lively, en Ontario, et Eric Radford, de Balmertown, en Ontario, ont obtenu celle d’or en couples.

Dans la danse de vendredi, Gabriella Papadakis etGuillaume Cizeron, de France, sont partis de la quatrième place après la danse courte pour gagner la médaille d’or avec 184,28 points. Madison Chock etEvan Bates des É.-U., ont obtenu celle d’argent avec181,34 et Weaver et Poje ont suivi avec 179,42.

« Nous sommes très heureux de la performance d’aujourd’hui. Nous étions là et avons donné tout ce que nous avions, a dit Poje. Nous sommes déçus de nos notes parce que nous visions une autre médailled’or. »

Weaver et Poje sont arrivés aux championnats du monde invaincus cette saison. Ils ont gagné trois Grands Prix de l’ISU, dont la finale, les championnats canadiens et les championnats des Quatre Continents de l’ISU.

« Ce sport est un marathon, pas un sprint, a ditWeaver. C’est la première année du cycle olympique de quatre ans et le momentum ne sera pas perdu. Ilnous rend plus affamés pour travailler plus fort. »

Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont terminé sixièmes et Alexandra Paul et Mitchell Islam, deBarrie, en Ontario, 13es.

« C’est vraiment excellent pour nous d’obtenir des meilleures notes de la saison dans les deux programmes et d’améliorer notre huitième place de l’an dernier, a dit Poirier. Nous nous sommes simplement permis de nous détendre et de laisser notre entraînement faire le travail pour nous. »

Dans le programme court masculin, Nam Nguyen, deToronto a établi une note internationale record personnel pour se classer neuvième tandis queJeremy Ten, de Vancouver, est 15e.

« C’est vraiment agréable de patiner devant une grosse foule, a dit Nguyen. C’est très bon pour moi pour lui communiquer mon programme. »

La compétition se terminera samedi avec les programmes libres masculine et féminin.

Résultats complets: http://www.isuresults.com/results/wc2015/index.htm

Forts liens canadiens entre l’équipe Duhamel-Radford et l’équipe Weaver-Poje à l’aube des Championnats du monde

Le destin ou le sort a amené les deux meilleures équipes à mobilité ascendante du Canada pratiquement au même endroit, sur le même parcours, à un tel point que c’est presque inouï.

Jamais des équipes canadiennes n’ont été aussi en phase que les patineurs en couple Meagan Duhamel et Eric Radford et leurs homologues de danse sur glace Kaitlyn Weaver et Andrew Poje.

À chaque tournant cette saison, ces équipes se sont suivies jusqu’aux Championnats du monde ISU de patinage artistique, où toutes deux sont les favorites pour la médaille d’or. Et, un tel exploit serait une première. Bien que des patineurs canadiens aient remporté deux médailles d’or à des Championnats du monde auparavant (Donald Jackson et Maria et Otto Jelinek en 1962, Kurt Browning et Isabelle Brasseur et Lloyd Eisler en 1993 ainsi que Patrick Chan et Tessa Virtue et Scott Moir en 2012), ceci n’est jamais arrivé à deux équipes canadiennes.

À mi-chemin de la saison, les deux équipes ont remarqué la similitude de leurs parcours. « Après le Trophée NHK, que nous avons toutes deux remporté, nous nous sommes regardés et avons dit : « Juste un instant. Nous sommes identiques en ce moment. Nous avons gagné trois sur trois », a signalé Kaitlyn.

L’automne dernier, Meagan et Eric, Kaitlyn et Andrew ont enregistré des victoires aux Internationaux en début de saison, à Barrie, en Ontario et à Obertsdorf, en Allemagne pour se trouver premiers au classement. Par la suite, ils ont participé aux mêmes compétitions. Ils ont été affectés aux mêmes événements du Grand Prix et les ont tous remportés. Puis, les deux équipes ont été médaillées d’or à la finale du Grand Prix (quatre sur quatre), médaillées d’or aux Championnats canadiens (cinq sur cinq), puis à nouveau médaillées d’or aux Championnats des quatre continents (six sur six.). À Shanghai, en Chine, la semaine prochaine, ils viseront leur septième victoire, un chiffre porte-bonheur qui signifie la perfection divine, l’intégralité et l’achèvement.

Ni l’une ni l’autre équipe n’a fait de son mieux aux Jeux olympiques, à Sotchi, en février dernier. Ils se sont rendu compte qu’ils devaient exécuter leurs programmes à leur façon, pour la joie qu’ils leur procurent. Il ne s’agit pas de s’entraîner de manière détendue (« Nous sommes épuisés après chaque séance d’entraînement », a avoué Kaitlyn), mais de supprimer les distractions que représentent les opinions et les résultats.

« Les deux équipes ressentent la même pression », a déclaré Kaitlyn. « Pouvoir partager ce sentiment avec quelqu’un d’autre, non seulement votre partenaire, mais une autre équipe, a été vraiment amusant et instructif. »

« J’ai l’impression de faire ce cheminement avec eux », a signalé Meagan, qui partagera une chambre avec Kaitlyn à Shanghai. « Je crois que nous quatre partageons une énergie très spéciale. »

À Barcelone, Meagan et Kaitlyn ont commencé une tradition ensemble : trouver un cours de yoga quand elles arrivent à un événement. Elles échangent des textes de part et d’autre. Lundi dernier, Kaitlyn a texté Meagan : « Dernier lundi de la saison régulière d’entraînement! »

« Hourra », a répondu Meagan. « Elle s’informe toujours comment vont les choses pour moi. »

Meagan et Kaitlyn se rendent compte qu’elles partagent simultanément les mêmes sentiments, la même difficulté à bien patiner après un voyage, le même décalage horaire, la même aise lorsque les choses sont revenues à la normale. « Chaque fois qu’elle me texte à propos de quelque chose, nous ressentons toutes les deux la même chose ou nos énergies sont identiques », soutient Meagan.

Il en va de même pour Eric et Andrew, qui ont partagé une chambre à Barcelone. « À chaque compétition, je pense qu’il y a un lien et un sentiment qui sont implicites, parce que nous sommes tous les deux dans la même situation », a fait remarquer Eric. « Et c’est réconfortant et bon de savoir dans ces moments intenses de pression, quand vous vous sentez nerveux, que vous avez des coéquipiers qui sont exactement dans le même bateau. Et, ils sont toujours en vie. Ils ont survécu et ils font un travail incroyable. Cela nous donne confiance de savoir que nous nous trouvons dans la même situation que certains de nos meilleurs amis. »

Ce n’est pas comme s’ils étaient forgés des mêmes pièces d’argile. Ils se trouvent dans différentes disciplines : le patinage en couple avec son intrépidité et la danse sur glace avec ses voltes et son émotion. Chacun d’eux a des personnalités nettement différentes.

« Ce qui est bien, c’est de voir comment une autre personne gère la situation », ajoute Kaitlyn. « J’admire vraiment la ténacité de Meagan et j’aime son agressivité quand elle patine. Nous pouvons donc apprendre l’une de l’autre de cette façon. »

Si Kaitlyn et Andrew arrivent à la patinoire après une séance d’entraînement de patinage en couple, ils demandent comment Meagan et Eric ont réussi. Ils diront (tellement de fois cette année) : « Super! ».

« Et vous savez? Nous pouvons aussi avoir de superbes séances d’entraînement », a dit Kaitlyn. « Ils sont très confiants et se soutiennent mutuellement de cette façon. Je pense que nous avons tous des personnalités très différentes, mais nous sommes en mesure de nous rendre compte que nous ressentons tous la même chose. »

Par exemple, à Barcelone les deux équipes voulaient tellement réussir et Meagan avait le trac. Kaitlyn lui a dit qu’ils font le même programme chaque fois, les mêmes quadruples sauts, les mêmes voltes, les mêmes levées. Rien ne change d’une compétition à l’autre. « Nous y tenons vraiment tous deux », a déclaré Kaitlyn. « Nous avons ce petit rappel pour l’autre chaque fois que nous allons sur la glace. » Les deux équipes ont remporté la médaille d’or à la finale du Grand Prix – de façon très décisive.

Et que se passerait-il si les deux équipes gagnaient à Shanghai? La pensée donne à Kaitlyn la chair de poule sur son bras brillant.

« Ce serait manifestement prodigieux », a affirmé Andrew. « Ce serait un message tellement puissant pour le Canada que de pouvoir compter ces deux équipes championnes. Nous devons faire notre travail et nous assurer de faire tout notre possible.

« Mais c’est une merveilleuse pensée que d’être en mesure de partager les mêmes souvenirs, au même moment avec eux, provenant du même pays et d’entendre le même hymne. Ce serait sensationnel. »

Kaitlyn dit qu’elle manque rarement de regarder Meagan et Eric patiner, du moins pour le programme long. Elle pense qu’elle les a vus cinq sur six fois, peut-être même toutes. « Je suis très fière de voir leur croissance et les progrès incroyables qu’ils ont faits comme équipe, surtout depuis aussi longtemps, ce qui est magnifique », a-t-elle soutenu.

Et que se passerait-il si les deux équipes enregistraient une incroyable double victoire, soit deux médailles d’or pour les deux équipes?

« Cela voudrait dire beaucoup de champagne pour l’équipe canadienne », s’est exclamée Kaitlyn.

Médaille d’or pour Weaver et Poje à la compétition des Quatre Continents de l’ISU

4Cont-Weaver-Poje-Gold
SÉOUL – Les danseurs canadiens Kaitlyn Weaver et Andrew Poje ont mérité une de leurs victoires les plus satisfaisantes dans une saison sans défaite, vendredi, à la compétition de patinage artistique des Quatre Continents de l’ISU.

Le duo de Waterloo, en Ontario, est passé de la troisième place après la danse courte au premier rang avec un total de 177,46 points pour décrocher leur deuxième titre en carrière à la compétition des Quatre Continents. Ils ont devancé Madison Chock et Evan Bates, des É.-U., deuxièmes avec 176,18 et un autre duo américain, Maia Shibutani et Alex Shibutani, troisième avec 170,79.

« Cela n’a pas été facile de venir de l’arrière, mais c’est une position dans laquelle nous avons déjà été souvent dans toute notre carrière, donc ce n’était rien de nouveau de sentir que nous devions nous battre dans cette danse libre, a dit Weaver. Il y a un peu plus d’adrénaline là-dedans à cause du désir de remonter et cela nous a aidés à produire aujourd’hui. »

Les Canadiens ont patiné au son de « Les Quatre Saisons » et la routine a été marquée par un jeu de pieds compliqué et de belles portées. Les médaillées d’argent aux championnats du monde ont mérité un niveau quatre pour leurs twizzles, leurs portées et leur vrille tandis que la série de pas a obtenu un niveau trois. Les champions canadiens ont obtenu 109,15 points, ratant de peu leur meilleure note de la saison, pour un total de 177,46 points.

Depuis le début de la saison 2014-15, Weaver et Poje ont décroché quatre victoires internationales, dont le titre du Grand Prix, et ont aussi gagné la couronne nationale le mois dernier.

« Nous bâtissons sur nos succès, a dit Poje. C’est une bonne manière de terminer notre dernière compétition avant les championnats du monde. Nous rentrons chez-nous avec de bons commentaires. Maintenant nous devons simplement continuer de travailler fort pour nous assurer d’avoir notre meilleure performance à Shanghai. »

Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, ont terminé quatrièmes et Alexandra Paul, de Midhurst, en Ontario, et Mitchell Islam, de Barrie, en Ontario, sixièmes.

Dans le programme court féminin, Alaine Chartrand, de Prescott, en Ontario, est demeurée dans la course aux médailles en se classant sixième avec 58,50 points, à seulement trois de la troisième place. Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, est huitième et Véronik Mallet, de Sept-Îles, au Québec, 13e.

La compétition se poursuivra samedi avec le programme libre en couples avec Meagan Duhamel, de Lively, en Ontario, et Eric Radford, de Balmertown, en Ontario, qui sont premiers après le programme court de jeudi. Le programme libre masculin aura aussi lieu samedi et le programme libre féminin dimanche.

http://www.isuresults.com/results/fc2015/index.htm

Kaitlyn Weaver et Andrew Poje remportent leur premier titre canadien en danse sur glace

KINGSTON, ONTARIO – Andrew Poje a commencé à prendre des autophotos sur le podium et, maintenant, d’autres le font aussi. Samedi soir, il a pris son autophoto favorite : sa partenaire Kaitlyn Weaver et lui au haut du podium des Championnats nationaux de patinage Canadian Tire.

Après tant d’années de deuxièmes et troisièmes places, de hauts et de bas, de blessures et autres, Kaitlyn et Andrew ont finalement remporté le titre de champions canadiens, qu’ils ont toujours voulu. « Nous y sommes finalement parvenus », a déclaré Kaitlyn. Ils étaient évidemment émus dans les derniers moments de leur danse libre sophistiquée sur la musique Les Quatre Saisons.

« Depuis que nous étions jeunes, nous avons rêvé d’être champions nationaux », a signalé Andrew. « Et d’être les meilleurs de votre pays, c’est une chose sensationnelle. »

« Cela signifie tellement plus que n’importe quelle autre médaille d’or que nous avons gagnée cette année », a ajouté Kaitlyn – et elle compte la médaille d’or de la finale du Grand Prix. « Nous serons des champions canadiens pour le reste de notre vie. »

Andrew a affirmé que ce fut l’une de leurs compétitions les plus angoissantes. « Bien que nous avions l’impression que nous pourrions y parvenir si nous pouvions présenter deux bons programmes, nous étions nerveux, parce que nous voulions vraiment gagner et c’était vraiment important pour nous », a-t-il soutenu.

Kaitlyn et Andrew ont remporté la danse libre avec 111,62 points et la médaille d’or avec 187,88 points.

Piper Gilles et Paul Poirier ont été agréablement surpris par leur note en danse libre de 104,67 points – la plus élevée qu’ils n’ont jamais enregistrée – et leur note finale de 174,70 points qui leur a valu la médaille d’argent.

Alexandra Paul et Mitchell Islam sont sortis vainqueurs d’une lutte serrée pour la médaille de bronze, la remportant avec 160,67 points. Cependant, ils n’ont terminé que cinquièmes en danse libre. Mitchell a dit qu’ils ont été durement touchés dans les notes techniques pour un programme sur une musique de Peter Gabriel qu’ils ont créé il y a seulement deux mois.

Nicole Orford et Thomas Williams ont terminé au troisième rang en danse libre tandis qu’Élisabeth Paradis et François-Xavier Ouellette occupent la quatrième place. Élisabeth et François-Xavier ont terminé cinquièmes au classement général, ratant la quatrième place par 0,06 point seulement.

En patinage en couple, Meagan Duhamel et Eric Radford ont remporté leur quatrième titre canadien et ainsi pulvérisé leur propre record canadien précédent. Leur note précédente? 220,72 points, obtenue à la finale du Grand Prix. Leur note aux Championnats nationaux? 230,19 points.

« C’était la meilleure performance cette année, mais nous pouvons toujours faire mieux », a dit Meagan, qui a fait une simple boucle piquée au lieu d’une double à la fin d’une combinaison de triple-double-double. « Nous voulons faire encore mieux pour les Championnats du monde », a-t-elle dit. Meagan et Eric croient que toutes les quatre équipes dans le groupe final ont présenté de puissantes performances. « Je ne me souviens pas vraiment quand ceci est arrivé auparavant », a déclaré Meagan. « Ce fut un grand jour pour le patinage canadien. »

Lubov Ilyushechkina et Dylan Moscovitch ont gagné la médaille d’argent à leur première saison ensemble, obtenant 65,15 points en style libre et 187,85 points au classement général.

Alors que dans le passé, Dylan talonnait toujours Meagan et Eric avec sa partenaire précédente, Kirsten Moore-Towers, sa nouvelle partenaire d’origine russe et lui étaient en retard d’autant que 42,34 points sur les gagnants.

« Nous nous sentons vraiment chanceux que nous nous sommes trouvés l’un l’autre et que nous avons eu cette chance », a affirmé Dylan. « Je n’avais aucune idée que ceci arriverait dans ma carrière. Le fait que nous avons fait équipe, c’est comme si le destin en avait décidé ainsi, un heureux hasard. C’est très agréable. »

Julianne Séguin et Charlie Bilodeau, concourant à leur premier événement senior, ont remporté la médaille de bronze avec 181,43 points, devançant de justesse Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro. Julianne et Charlie ont dépassé Kirsten et Michael par seulement 0,56 point en style libre.

Kaitlyn Weaver et Andrew Poje sont à la recherche de leur premier titre canadien

KINGSTON, ONTARIO – Kaitlyn Weaver et Andrew Poje affirment qu’ils ont travaillé pendant neuf ans pour parvenir à ce moment : la victoire du titre canadien aux 101e Championnats nationaux de patinage Canadian Tire.

Ils se souviennent de leur première rencontre, lorsqu’ils ont convenu d’un essai transfrontalier en 2006. C’était en juillet, tard dans la saison pour trouver un partenaire. Mais tout à coup, Kaitlyn a découvert que son « partenaire de rêve » était disponible et elle s’est mise en route pour le Canada, très nerveuse. Elle s’était résignée à patiner seule pour la prochaine saison.

Kaitlyn n’a pas dit un mot, le premier jour, mais beaucoup de pensées lui ont traversé l’esprit. « Je me souviens d’avoir pensé que c’était bien vrai », a-t-elle signalé. « Ceci pourrait être quelque chose de vraiment bien… J’ai pensé que ce serait peut-être être l’occasion que je cherchais. »

« Ma première pensée était que cette fille était silencieuse », a avoué Andrew.

Kaitlyn a admis qu’elle était intimidée par Andrew, un très beau patineur de 6 pieds 3 pouces, qui était plus accompli dans sa carrière de patinage qu’elle ne l’était à l’époque. Kaitlyn l’appelait son partenaire de rêve. Andrew affirme qu’il se sent à présent chanceux d’avoir Kaitlyn en tant que partenaire et « maintenant elle me prouve chaque jour qu’elle est mieux que moi. »

L’entraîneure Rebecca Babb a pris Kaitlyn à part et lui a dit: « Kaitlyn, tu peux sourire. » Kaitlyn était tellement nerveuse et résolue à gagner Andrew à sa cause qu’elle avait oublié d’être elle‑même.

Le deuxième jour de l’essai, Kaitlyn a commencé à parler (et n’a pas cessé depuis.) « Dès le début, nous savions que c’était quelque chose d’unique et quelque chose qui, nous étions persuadés, nous mènerait loin », a ajouté Andrew.

Il n’a pas fallu longtemps pour que Kaitlyn, née aux États-Unis, se sente comme une Canadienne. « Les gens de Waterloo et la famille d’Andrew m’ont immédiatement fait sentir très à l’aise », a-t-elle fait observer. J’étais tellement nerveuse, pensant que j’étais une étrangère. Je ne voulais pas être l’Américaine dans la foule. Je ne voulais pas me démarquer. Et, ils m’ont immédiatement acceptée. Ces enfants à la patinoire, je ne peux pas les remercier assez. »

Kaitlyn et Andrew ont participé à leur première compétition internationale seulement six semaines après avoir fait équipe. Dès ce moment, Kaitlyn a senti qu’elle faisait partie de l’équipe canadienne.

Le secret de leur succès est leur amitié, affirme Andrew. Ils se complètent. « Nous ne sommes pas identiques », a-t-il dit. « Nous sommes opposés à certains égards, mais ceci nous aide manifestement quand on vise l’or. »

« Nous semblons savoir ce que l’autre pense avant que l’autre ne le sache », a signalé Kaitlyn.

Certaines personnes ne trouvent jamais ce que Kaitlyn et Andrew ont. Et, ceci les a menés loin.

Ils sont deux de centaines de patineurs qui se sont présentés cette semaine à Kingston. Ils ont aidé le Canada à gagner un total sans précédent de 29 médailles cette saison, dans les compétitions juniors et seniors.

Le Canada accueillera trois nouveaux champions seniors samedi et Patrick Chan, qui ne patine pas cette saison, sera dans la patinoire, samedi, à titre de spectateur.

Les commanditaires tels que Canadian Tire, Sony, Via Rail, In Bloom Flowers, Black Dog Hospitality et Pita Pit, entre autres, sont le vent dans les voiles de Patinage Canada à cet événement. Kim Saunders, vice-présidente des partenariats sportifs pour Canadian Tire, appelle ce championnat un « événement spécial ».

Notamment, Canadian Tire finance une série de bourses de patinage pour les champions novices et juniors d’une valeur de 1 500 $ chacune. « Ces enfants utiliseront ces fonds à bon escient », a déclaré Dan Thompson, chef de la direction générale de Patinage Canada.

Il y aura 20 heures de reportages télévisés de l’événement sur CTV/TSN. Un réseau japonais assurera aussi la diffusion. M. Thompson a déclaré que 12 millions de téléspectateurs japonais ont regardé le gala des Internationaux Patinage Canada de Kelowna, en Colombie-Britannique en novembre dernier.

Duhamel/Radford, Weaver/Poje mettent fin à la disette canadienne avec des médailles d’or dans la finale du Grand Prix de l’ISU

BARCELONE – Le Canada a connu ses plus gros succès dans la finale du Grand Prix de patinage artistique de l’ISU en 13 ans, samedi.

Meaghan Duhamel, de Lively, en Ontario, et Eric Radford, de Balmertown, en Ontario, ont battu leur record canadien pour remporter la médaille d’or en couples et Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, ont aussi réussi un record personnel dans la victoire en danse.

Ce sont les premières médailles d’or du Canada dans la finale du Grand Prix depuis que Patrick Chan a gagné chez les hommes en 2011 et la première victoire en couples et en danse depuis 2001. Dans cette finale du Grand Prix à Kitchener, en Ontario, Jamie Sale et David Pelletier avaient récolté la couronne en couples et Shae-Lynn Bourne et Victor Kraatz celle en danse.

Duhamel et Radford ont produit 220,72 points ce qui a amélioré leur record personnel précédent de 213,62 établi aux championnats canadiens en janvier 2014. Cela les classe aussi quatrièmes de tous les temps dans la liste des points de l’ISU. Les médaillés olympiques d’argent Ksenia Stolbova et Fedor Klimov, de Russie, les favoris en couples avant la compétition, ont obtenu la médaille d’argent avec 213,72 et Wenjing Sui et Cong Han, de Chine, ont terminé troisièmes avec 194,31.

Le fait saillant du programme libre de Duhamel et Radford, samedi, – exécuté au son d’une musique par Muse – a été de réussir le quadruple Salchow lancé. Il a eu lieu tout juste après que Duhamel ait touché la glace des deux mans dans le triple Lutz côte à côte.

« Nous étions tellement confiants dans notre quadruple Salchow que cela n’avait pas d’importante que j’aie touché dans le Lutz, a dit Duhamel. Il (le quad) a été tellement constant pour nous à l’entraînement que nous allions l’exécuter peu importe ce qui se passait. »

Radford était certainement satisfait que la lumière verte était allumée.

« Nous avons attendu toute la saison de patiner ainsi, a dit Radford, qui a mentionné qu’il était présent quand Sale et Pelletier ont gagné leur médaille d’or en 2001. Ceci était la première fois que nous réussissons le quad comme nous le faisons à l’entraînement. C’était très excitant. »

Après s’être classés premiers dans le programme court de jeudi, Duhamel et Radford étaient les derniers patineurs à participer au dernier groupe de six équipes.

« Nous savions que les Russes patineraient un programme propre. Ils ont été très constants toute l’année, a dit Duhamel. Mais il semble toujours que c’est notre sort de passer après d’excellentes performances. Nous avons surpassé tous nos objectifs pour la première moitié de la saison et nous voulons hausser notre niveau pour la deuxième moitié »

Weaver-Poje-GPF-Gold

En danse, Weaver et Poje ont amélioré leur note de la performance médaillée d’argent de la saison dernière aux championnats du monde avec 181.14 points. Madison Chock et Evan Bates, des É.-U, ont terminé deuxièmes avec 167,09 et Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de France, troisièmes avec 162,39.

« C’est définitivement notre plus forte performance jusqu’à maintenant et c’est excellent de voir que le programme grandit encore, a dit Poje. Nous avons vraiment présenté de l’émotion et nous étions tellement connectés sur la glace que l’histoire a vraiment paru. »

Les Canadiens ont patiné au son d’extraits des Quatre Saisons de Vivaldi.

« Il est difficile de choisir un moment qui ressort vraiment pour nous dans ce que nous avons fait sur la glace parce que nous étions tellement concentrés, a dit Weaver. Mon meilleur souvenir est probablement la portée parce qu’elle a reçu autant de réaction de la foule. »

Le public n’a pas été d’accord avec les notes des juges pour Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, qui se sont classés cinquièmes.

« Nous avons un peu cafouillé lors d’une des portées et cela n’a probablement pas été notre meilleure programme libre global, a dit Poirier. En même temps nous n’avons fait aucune grosse erreur et nous avons atteint notre objectif de produit deux solides programmes cette semaine. »

Le Canada a aussi eu du succès chez les juniors cette semaine dont avec la médaille d’or de Charlie Bilodeau, de Trois-Pistoles, au Québec, et Julianne Séguin, de Longueuil, au Québec, en couples, vendredi.

AVIS: La directrice des communications de Patinage Canada, Barb MacDonald, sera la contact des médias à la compétition. Pour organiser des entrevues sur place veuillez communiquer avec elle par courriel à [email protected]

Résultats complets: http://www.isuresults.com/results/gpf1415/

Duhamel-Radford-GPF-1

Saison en or jusqu’à maintenant pour Weaver et Poje

OSAKA, Japon – Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, ont patiné vers la médaille d’or en danse, dimanche, pour conclure le Trophée NHK, la sixième et dernière étape du circuit du Grand Prix de patinage artistique de l’ISU.

Weaver et Poje ont gagné trois compétitions internationales cette saison, incluant leurs deux assignations dans le Grand Prix pour se qualifier pour la finale qui aura lieu du 11 au 14 décembre à Barcelone.

Les médaillés des championnats du monde ont obtenu 169,42 points au son des Quatre Saisons. Ksenia Monko et Kirill Khaliavin, de Russie, ont terminé deuxièmes avec 152,54 et Kaitlin Hawayek et Jean-Luc Baker, des É.-U., troisièmes avec 146,41.

« Nous sommes très heureux des résultats, a dit Poje.  Il y a des choses que nous voulons encore faire mieux pour la finale du Grand Prix. Mais nous nous sentions mieux pour le programme et en relation avec lui aujourd’hui. »

Les Canadiens ont effectué des changements dans leur danse libre à la suite de leur victoire à Patinage Canada le mois dernier.

« Il y a eu des erreurs, mais cette performance a été très bonne pour notre confiance, a dit Weaver. Notre expérience a joué aujourd’hui. »

Samedi, Meagan Duhamel, de Lively, en Ontario, et Eric Radford, de Balmertown, en Ontario, ont remporté la médaille d’or en couples et se sont aussi qualifiés pour la finale du Grand Prix.