PYEONGCHANG (Corée du Sud) – Pendant quatre minutes lundi soir, au Canada, une nation a retenu son souffle.

Et puis, en un instant, c’était fini. Mais, non avant que Tessa Virtue et Scott Moir fassent probablement leurs adieux au patinage de compétition dans un émotionnel chant du cygne, qui a semblé directement tiré des pages d’un livre de contes.

Vingt-quatre heures après une enthousiasmante danse de courte, qui a établi un record du monde – et quelques minutes après que leurs rivaux et partenaires d’entraînement, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de France, battent leur propre record du monde en danse libre – les enfants chéris de la danse sur glace du Canada ont exécuté l’un des programmes distinctifs de leur illustre carrière et remporté la médaille d’or à PyeongChang.

Avant la danse libre et devançant Gabriella et Guillaume par 1,74 point, Tessa et Scott ont présenté un programme envoûtant et obtenu 122,40 points pour un total combiné de 206,07 points, battant le record du monde. Gabriella et Guillaume ont été médaillés d’argent avec 205,28 points, tandis que Maia et Alex Shibutani, frère et sœur des États-Unis, ont gagné la médaille de bronze avec 192,59 points.

Les trois équipes canadiennes ont terminé parmi les huit premières au classement. Les doubles médaillés des Championnats du monde, Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, ont terminé au septième rang, un point devant les médaillés d’argent en titre des Championnats canadiens, Piper Gilles et Paul Poirier.

La médaille d’or porte à cinq le nombre de médailles olympiques de Tessa et Scott – trois d’or et deux d’argent – ce qui fait d’eux les patineurs artistiques olympiques les plus décorés jusqu’à maintenant.

« Ce fut une fantastique performance, nous avons vraiment donné le meilleur de nous-mêmes », a affirmé Scott. « Nous avons patiné de tout cœur. Nous savions que nous étions contents de notre performance. Nous ne savions certainement pas si nous avions gagné. »

Étant les derniers concurrents de la journée, Scott et Tessa ont admis qu’ils n’avaient aucune idée du record mondial établi par la performance de l’équipe française, deux équipes avant eux.

« Ce n’aurait eu aucune importance », a soutenu Tessa, à propos de la note dont ils n’étaient pas au courant. « Nous devions avoir notre moment avec le programme que nous aimons tant. »

Après l’or olympique en 2010 et l’argent quatre ans plus tard à Sotchi, Tessa et Scott, qui ont patiné ensemble, à tous les niveaux, depuis deux décennies – ont pris deux années sabbatiques avant de décider de concourir une fois de plus, aux Jeux olympiques. Ils sont retournés à l’automne 2016, amorçant une série de victoires qui s’est soldée par leur troisième titre mondial, il y a un an. La seule imperfection, en deux saisons depuis leur retour, a été une deuxième place derrière Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, à la finale du Grand Prix, en décembre.

Après avoir aidé le Canada à remporter l’or dans l’épreuve par équipe, il y a une semaine, Tessa et Scott ont mis pied sur la glace de compétition pour ce qui était probablement la dernière fois.

« C’était euphorique », a avoué Tessa, au sujet de l’émotion du moment. « J’ai repassé ce moment dans mon esprit, maintes et maintes fois. On ne sait jamais ce qui nous passera par la tête. Je ne pouvais cesser de penser aux 20 années pendant lesquelles nous avons travaillé pour ce moment et à l’incroyable équipe qui nous appuie. »

Les autres équipes canadiennes étaient aussi satisfaites de leurs résultats olympiques.

« Nous avons créé un moment pour nous-mêmes », a signalé Piper Gilles. « Je crois que nous étions tous deux vraiment nerveux d’exécuter notre programme libre, sachant que nous avions présenté une superbe danse courte hier. Nous avons pris notre temps et absorbé cette énergie olympique contagieuse. »

« Notre but était de nous donner cœur et âme dans cette épreuve et c’est ce que nous avons fait », a affirmé Kaitlyn Weaver. « Nous partirons d’ici heureux et attendrons notre prochain défi. »

Au terme de leur conférence de presse, on a demandé à Tessa et Scott s’ils avaient une idée de l’énorme soutien à leur égard, au Canada, ces derniers jours.

« À Ilderton, tout le monde connaît mon nom, c’est certain », a répliqué Scott en riant.

« Nous sommes vraiment dans cette petite bulle insulaire, et c’est un endroit très sûr et protégé, donc je ne suis pas certaine si nous nous rendons compte de l’envergure de ce soutien », a ajouté Terra, se référant à leur environnement, à ces Jeux.

« Mais du même coup, je ressens vraiment ce soutien, qui nous a été bénéfique ici. Ici, j’ai ressenti cet amour inconditionnel, qui nous a énormément aidés. Nous considérons que c’est une victoire pour le Canada et nous sommes heureux de la partager avec tout le monde. »

L’épreuve féminine mettra fin à la compétition de patinage artistique, à PyeongChang, avec le programme court dont le début est prévu mardi soir, à 20 h (HE). Gabrielle Daleman, Kaetlyn Osmond et Larkyn Austman représenteront le Canada à l’épreuve.

Photo: David Jackson/COC

Programme et résultats du patinage artistique à PyeongChang 2018

Visitez la page de PyeongChang 2018 de Patinage Canada