HELSINKI – Kaetlyn Osmond, de Marystown, à T.-N.L., et Gabrielle Daleman, de Newmarket, en Ontario, ont remporté les médailles d’argent et de bronze chez les femmes, vendredi, aux championnats du monde de patinage artistique de l’ISU.

C’est la première fois dans l’histoire des championnats du monde que deux Canadiennes montent sur le podium chez les femmes. C’est aussi la première médaille du Canada chez les femmes aux championnats du monde depuis que Joannie Rochette a remporté celle d’argent en 2009.

Avec ces performances le Canada est garanti d’avoir trois places chez les femmes aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 et aux championnats du monde de l’ISU 2018.

« Avoir Kaetlyn sur le podium avec moi et avoir trois places aux Jeux olympiques est simplement une sensation incroyable, a dit Daleman, âgée de 19 ans, qui participe à ses quatrièmes championnats du monde de suite. Elle avait terminé neuvième l’an dernier. Et je voulais être comme Joannie depuis que je suis petite fille. Je suis simplement éblouie. »

Evgenia Medvedeva, de Russie, a défendu avec succès sa couronne mondiale avec une note record du monde de 233,41 points. Osmond a suivi avec 218,13 et Daleman s’est classée troisième avec 213,52, deux records personnels. Aucune autre patineuse n’a franchi le plateau des 200 points.

Daleman et Osmond étaient les deux dernières patineuses de la compétition. Elles étaient deuxième et troisième après le programme court, mercredi.

« C’est la manière que je voulais concourir dans le programme long toute la saison, a dit Osmond, âgée de 21 ans. J’ai fait tout ce que possiblement je pouvais au meilleur de mes capacités. Je me suis fait confiance et j’ai fait confiance à mon patinage et cela a rapporté. »

C’étaient les premiers championnats du monde d’Osmond depuis 2014. Elle a raté la saison 2014-15 à cause d’une jambe fracturée.

« Après cette blessure, je n’ai jamais pensé que je patinerais de nouveau, encore moins monter sur le podium aux championnats du monde, a-t-elle dit. Jai dû tout réapprendre. Il y avait beaucoup de doutes la saison dernière et enfin cette année ces doutes ont disparu. »

Les deux Canadiennes ont exécuté sept séries de sauts, dont trois combinaisons.

« Je n’ai honnêtement aucun mot pour décrire comment je me sens, a dit Daleman. J’ai simplement patiné en me sentant plus à l’aise, je suis demeurée calme et j’ai fait mon travail. Dès que j’ai pris ma position de départ, je me suis dit d’y aller et de patiner avec mon coeur. »

En danse, Virtue et Moir ont battu leur propre record du monde avec 82,43 points pour se classer en tête à la suite du programme court. Les champions du monde en titre Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de France, sont deuxièmes avec 76,89 et Madison Hubbell et Zachary Donohue, des É.-U., troisièmes avec 76,53.

Virtue et Moir connaissent un succès remarquable dans leur première saison depuis qu’ils ont gagné la médaille d’argent aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi. Ils ont gagné les cinq compétitions auxquelles ils ont participé dont la finale du Grand Prix de l’ISU, produisant plusieurs performances records au passage.

« C’était un excellent programme, a dit Moir, d’Ilderton, en Ontario. Nous avons travaillé fort, nous nous sommes préparés, mais nous avons pressenti la pression aujourd’hui. Nous savions que nous devions faire de notre mieux, et c’est pourquoi nous sommes revenus. »

« Techniquement nous avons vraiment essayé d’élever le niveau de notre patinage et nous le devions parce que le niveau de la compétition est très serré et très fort, a ajouté Virtue, de London, en Ontario. C’est bon d’être aux championnats du monde et d’obtenir votre meilleure note. Nous savions que nous ne pouvions pas nous être possiblement mieux préparés pour ce moment. »

Kaitlyn Weaver et Andrew Poje, de Waterloo, en Ontario, sont sixièmes avec 74,84 points tandis que Piper Gilles et Paul Poirier, de Toronto, sont neuvièmes avec 72,83.
« Nous avons vraiment eu des hauts et des bas avec certains des éléments dans notre danse courte cette année, a dit Poje. Nous croyons aujourd’hui que nous avons fait un pas dans la bonne direction, nous sommes à l’aise et nous avons eu une performance dont nous sommes fiers. »

« Nous sommes vraiment excités de plonger dans la danse libre demain et de la partager avec cette foule incroyable, a ajouté Weaver. Il y a quelques petits changements dans les transitions et il y a quelques nouveaux éléments uniques. »

Gilles et Poirier ont aussi éprouvé des difficultés avec leur programme court cette saison.

« Nous essayions un peu trop fort, essayant de nous prouver, a dit Poirier. Donc nous sommes à court à cause d’erreurs. Donc aujourd’hui n’a pas été le programme de notre vie, mais nous avons patiné, diverti les gens et offert un programme propre. »

La compétition se terminera dimanche avec la danse libre et le programme libre masculin.

Résultats complets: http://www.isuresults.com/results/season1617/wc2017/index.htm