La semaine prochaine, l’étoile canadienne de danse sur glace, Paul Poirier, fera concurrence dans une arène différente.

Charismatique quintuple médaillé aux Championnats canadiens, avec sa partenaire Piper Gilles, Paul cherchera à se tailler une place à la commission des athlètes de l’ISU, lorsqu’un vote au scrutin secret aura lieu aux Championnats du monde ISU de patinage artistique, à Helsinki.

Annoncée à l’automne dernier, la commission sera composée de cinq athlètes – chacun provenant des disciplines du patinage en simple et en couple, de la danse sur glace, du patinage synchronisé ainsi que du patinage de vitesse sur courte piste et sur longue piste.

Le nom de Paul sera l’un des trois figurant sur le bulletin de vote pour la danse sur glace.

« C’est quelque chose qui me passionne extrêmement », a déclaré Paul. « Je veux promouvoir le dialogue et écouter mes collègues athlètes du monde entier, afin de favoriser l’avancement de notre sport. Nous avons besoin de ce dialogue pour être plus ouverts et cohérents durant toute l’année. »

S’il est élu, Paul soutient qu’il discutera régulièrement avec les autres membres de la commission à propos de questions liées à la danse sur glace et au sport en général. Il servira aussi d’agent de liaison entre les athlètes et le comité technique au sujet de questions concernant les règlements et les competitions.

« Je crois que nous devons faire plus pour mettre à profit notre sport », a‑t‑il ajouté. « Nous devons nous engager davantage auprès des intervenants – les athlètes, les entraîneurs, les chorégraphes – et leur permettre de faire de leur mieux. À l’heure actuelle, tout le monde s’efforce de maximiser ses points et voilà pourquoi tellement de programmes se ressemblent. »

« Nous, à Patinage Canada, ne pourrions être plus honorés d’approuver la candidature de Paul pour siéger à la commission des athlètes de l’ISU », a affirmé Debra Armstrong, chef de la direction générale de Patinage Canada.

« Paul est un athlète de classe mondiale et un extraordinaire ambassadeur de notre sport, ici au Canada et dans le monde entier. Nous n’avons aucun doute que Paul excellera dans ce rôle, s’il est élu, et fera tout son possible pour promouvoir nos athlètes et notre sport. »

Le sens artistique et l’exceptionnelle capacité de Piper et Paul d’établir un lien avec le public ont fait d’eux d’indéniables favoris des foules ces dernières années. D’autres dans le sport les ont aussi remarqués : la séquence de pas de leur danse courte de 2015-2016 sera ajoutée au répertoire de l’ISU comme nouvelle danse imposée, après les Jeux olympiques d’hiver 2018.

S’il est élu à son nouveau poste, Paul veut immédiatement se mettre au boulot.

« Je veux encourager une prise de décision qui permettra aux athlètes de faire de leur mieux », a ajouté Paul. « J’ai toujours essayé de me faire entendre en ce qui concerne les décisions publiques du sport. J’espère que mes collègues athlètes verront que je veux faire partie de ce dialogue. »

« Qu’est-ce que nous voulons que soit la danse sur glace? Nous avons besoin de conversations pour répondre à cette question. »

« Ce n’est pas une question de ce qui, d’après moi, améliorera le sport. C’est une question de ce que nous croyons, en tant qu’athlètes, qui permettra d’améliorer le sport. »