La canadienne Kaiya Ruiter remporte la médaille d’argent au Grand Prix junior ISU

COURCHEVEL, France – La championne canadienne junior Kaiya Ruiter, de Calgary, a produit une performance sans faille dans le programme libre féminin vendredi pour remporter la médaille d’argent alors que la saison de patinage artistique du Grand Prix junior ISU a débuté dans les Alpes françaises.

«Je suis tellement excitée, a dit Ruiter. « Le simple fait de venir ici à Courchevel et de jouer devant une foule en direct était vraiment spécial. »

Lindsay Thorngren, des États-Unis, a remporté la médaille d’or avec 181,45 points, suivie de la Canadienne de 15 ans, deuxième avec 177,60. Clare Seo, des États-Unis, la meneuse après le programme court de jeudi, a terminé troisième avec 174,80.

Ruiter a terminé troisième après son court. Dans le programme libre sur musique de Mulan, elle a réussi ses sept sauts, dont un triple combinaison et deux doubles combos. Il y avait 22 participantes.

« Le programme est axé sur la force et la détermination. Je voulais juste patiner un record personnel et donner tout ce que j’ai », a-t-elle déclaré. « J’ai tout apprécié, de la seconde où je suis entré sur la glace à la seconde où je suis sorti. »

En danse sur glace, Miku Makita d’Annmore, en Colombie-Britannique, et Tyler Gunara de Burnaby, en Colombie-Britannique sont au deuxième rang après la danse rythmique avec 57,41 points. Katarina Wolfkostin et Jeffrey Chen des États-Unis ont une bonne avance avec 64,75 tandis que Katerina Mrazkova et Daniel Mrazek de la République tchèque sont troisièmes avec 57,04.

Les Canadiens, ensemble depuis 2016, visent leur première médaille en quatre participations au Grand Prix junior ISU. Ils ont terminé cinquième aux Jeux olympiques de la jeunesse et huitième aux championnats du monde juniors début 2020.

Hailey Yu et Brendan Giang, de Burnaby, en Colombie-Britannique, sont neuvièmes avec 44,84.

Le Canada est également en lice pour une médaille chez les hommes. Le champion canadien junior Corey Circelli, de Toronto, est deuxième après le programme court de jeudi avec 76,63. Ilia Malinin des États-Unis mène avec 80,07 et Lucas Broussard des États-Unis est troisième avec 62,65.

La compétition se termine samedi avec les patins libres pour hommes et la danse sur glace.

Résultats complets : http://www.isuresults.com/results/season2122/jgpfra2021/

Accréditation des médias : Internationaux classiques d’automne 2021

OTTAWA (ONT.) Les demandes d’accréditation des médias sont à présent acceptées pour les Internationaux classiques d’automne 2021. L’événement se déroulera en personne, mais sans la présence de spectateurs ou de représentants des médias, en raison de la pandémie et des règlements en matière de santé. Patinage Canada se fera un plaisir d’accueillir les médias dans un cadre virtuel pour les Internationaux classiques d’automne de cette année, qui se dérouleront du 16 au 18 septembre 2021, à Pierrefonds, au Québec.

Tous les représentants des médias doivent faire une demande d’accréditation virtuelle des médias, par l’intermédiaire du formulaire en ligne de Patinage Canada. La date limite de demande d’accréditation est le 10 septembre 2021.

Patinage Canada continuera à surveiller les lignes directrices provinciales et fédérales sur la santé et à déterminer, pour chaque événement, si les médias seront représentés dans un format virtuel. Nous encourageons nos partenaires médiatiques à remplir le formulaire d’accréditation des médias, afin de faire une demande d’accréditation pour la saison 2021-2022.

L’accréditation sera seulement accordée au personnel professionnel des médias. Les journalistes pigistes doivent faire parvenir une lettre du rédacteur en chef de l’organisme médiatique qu’ils représentent au moment de la demande. Toutes les demandes seront évaluées en fonction de chaque événement et doivent se conformer aux lignes directrices d’accréditation des médias de Patinage Canada.

Veuillez visiter la page de l’événement pour toute mise à jour sur l’événement.

Des patineurs canadiens de la prochaine génération se rendent en France  pour l’amorce du Grand Prix junior ISU 2021-2022 

OTTAWA (ONT.) – Des patineurs juniors de Patinage Canada se réjouissent de reprendre la compétition, amorçant la saison de patinage 2021-2022 de la série du Grand Prix junior ISU. La ville de Courchevel, en France sera le premier de sept arrêts du circuit de cette année. En cours de route, les meilleurs patineurs juniors canadiens se mesureront aux concurrents mondiaux, afin de se tailler une place convoitée à la Finale du Grand Prix Junior ISU. Patinage Canada comptera quatre inscriptions, soit un total de six patineurs, concourant à l’événement. Il y aura une inscription en patinage en simple masculin, une inscription en patinage en simple féminin et deux inscriptions en danse sur glace à la compétition. L’événement doit avoir lieu du 18 au 21 août 2021. 

Corey Circelli, 18 ans, de Toronto, Ont., est la seule inscription canadienne dans la catégorie masculine. Corey a remporté la médaille d’or junior, aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2020. Il s’entraîne avec Brian Orser et Tracey Wilson, à Toronto, Ont.  

Kaiya Ruiter, 15 ans, de Calgary, Alb., sera aussi la seule Canadienne dans la discipline féminine. Kaiya a été médaillée d’or au niveau junior, aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2020, en plus de gagner la médaille d’or junior au Bavarian Open 2020. Scott Davis et Jeff Langdon entraînent Kaiya, à Calgary, Alb.  

Miku Makita, 18 ans, d’Anmore, C.-B., et Tyler Gunara, 19 ans, de Burnaby, C.-B.forment l’une des deux équipes de danse sur glace représentant le Canada à cet événement. Cette équipe s’est classée en cinquième place aux Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver 2020. Ils s’entraînent sous la direction d’Aaron Lowe et de Megan Wing, à Burnaby, C.-B.  

Hailey Yu, 16 ans, de Burnaby, C.-B., et Brendan Giang, 18 ans, de Burnaby, C.-B., représenteront aussi le Canada dans la discipline de la danse sur glace. L’équipe a mérité la médaille de bronze, dans la division novice, au Bavarian Open 2020. Haily et Brendan s’entraînent avec Aaron Lowe et Meghan Wing, à Burnaby, C.-B.  

André Bourgeois, directeur de la Prochaine génération à Patinage Canada, et Carolyn Allwright, de Waterloo, Ont., seront les chefs de l’équipe canadienne à l’événementLa physiothérapeute Meaghan Shewchuk, de Lloydminster, Alb., représentera le personnel médical canadien sur place. Susan Morriss, de Victoria, C.-B., et Erica Topolski, de Fredericton, N.-B., seront les officielles canadiennes à l’événement.  

Pour plus de renseignements, veuillez visiter www.isu.org.  

INSCRIPTIONS CANADIENNES AU GPJ ISU n° 1 – COURCHEVEL, FRANCE 

DISCIPLINE  NOM  ÂGE  VILLE  CLUB  ENTRAÎNEUR 
  

Hommes 

  

Corey Circelli

  

  

18 ans 

  

Toronto, Ont. 

Toronto Cricket Skating and Curling Club    

Brian Orser et  

Tracey Wilson 

  

  

Femmes 

  

Kaiya Ruiter 

  

15 ans 

  

Calgary, Alb. 

  

  

The Glencoe Club 

  

Scott Davis et 

Jeff Langdon 

  

  

Danse sur glace 

  

Miku Makita / Tyler Gunara 

  

18 ans / 19 ans 

  

Anmore, C.‑B./  

Burnaby, C.-B. 

  

  

Club de patinage Inlet, de Port Moody 

  

  

Aaron Lowe et Meghan Wing 

  

  

  

  

Danse sur glace 

  

  

  

Hailey Yu / Brendan Giang 

  

  

  

  

16 ans / 18 ans 

  

  

  

Burnaby, C.-B. 

  

  

CP Inlet / Champs International Skating Centre of B.C.  

Toronto CS & CC 

  

  

  

  

Aaron Lowe et Meghan Wing 

  

 

Athlètes Transgenres et Patinage Synchronisé : Une Conversation

Patinage Canada a fait et continue à faire un travail substantiel relativement à l’inclusion des personnes LGBTQI2S, mais nous savons qu’il reste des travaux cruciaux à accomplir en matière d’inclusion. La série d’histoires de fierté et de profils de la communauté de Patinage Canada offre une occasion de mettre en valeur et de célébrer la communauté LGBTQI2S+ pendant toute l’année.

Dans le but d’appuyer un environnement inclusif, en ce mois de la Fierté, nous partageons des histoires personnelles de membres de notre communauté de patinage. Ci-dessous se trouve une conversation dirigée par Tina Chen, membre du groupe de travail sur l’équité, la diversité et l’inclusion de Patinage Canada, avec Shannon Herrick, Meredith Rocchi et Lauren Couture.

Ce mois-ci, j’ai eu l’occasion de discuter avec Shannon Herrick, Meredith Rocchi et Lauren Couture à propos de leur article récemment publié, sur les expériences de l’athlète transgenre, dans le patinage synchronisé au Canada . Comme elles l’ont fait remarquer, pour de nombreux athlètes transgenres, la transition peut être compliquée dans un contexte sportif. L’appui est important pour permettre à chaque athlète de se sentir à l’aise et de faire de son mieux. Le soutien que ressentent les athlètes transgenres dépend dans une large mesure des politiques axées sur le sport (comme la politique d’inclusion des personnes trans de Patinage Canada), des règlements fondés sur le genre dans les catégories de compétition et la composition des équipes, ainsi que de leurs interactions interpersonnelles.

Q : Qu’est-ce qui vous a incitées à faire cette recherche?
SH : Je termine actuellement un doctorat en kinésiologie à l’Université McGill. Mes recherches portent sur les expériences des personnes LGBTQ+, dans une vaste gamme d’activités physiques, y compris les sports. Mon travail est inspiré par mon propre engagement militant, ainsi que par mes expériences personnelles dans le sport (en particulier, la nage synchronisée). En raison de mes liens avec les communautés LGBTQ+, Meredith m’a demandé de diriger ce projet.

MR : En tant qu’entraîneure de patinage synchronisé et chercheuse en psychologie du sport et en entraînement, j’ai remarqué une lacune dans les ressources, les recommandations et les pratiques exemplaires pour les entraîneurs qui travaillent avec des athlètes LGBTQ+. J’ai rencontré Shannon pendant mes études postdoctorales à McGill et elle tenait à diriger ce projet.

LC : J’étais heureuse de trouver un point d’intersection entre mon expérience en patinage synchronisé (ancienne athlète et entraîneure, actuellement chorégraphe et officielle) et mon travail en sociologue du sport. J’ai été reconnaissante que Shannon et Meredith me demandent de me joindre au projet, pour les volets d’analyse et de rédaction.

Q : Pourquoi est-il important d’avoir des recherches axées sur l’expérience des athlètes transgenres?
SH : Il est important de comprendre la diversité dans l’ensemble des communautés LGBTQ+. Dans le sport, les communautés trans font face à des obstacles importants à leur participation. Le nombre limité d’études portant sur les expériences des athlètes trans met généralement en évidence les expériences négatives, qui sont malheureusement les plus courantes. Bien qu’il soit impératif de comprendre comment le sport peut limiter les moyens de subsistance des personnes trans, il est également important de comprendre comment le sport peut être affirmatif et solidaire. Cette étude visait les expériences plus positives de l’athlète trans dans le contexte unique du patinage synchronisé. Par conséquent, le thème de la célébration des expériences de personnes trans pourrait s’ajouter à notre compréhension plus large des expériences trans dans le sport.

MR : Le système canadien du sport de patinage synchronisé, plus précisément, a mis en place des mesures de soutien pour aider les athlètes à réussir leur transition. Néanmoins, il est important d’apprendre et de faire des recommandations du point de vue de l’inclusion des personnes trans.

LC : Cette recherche encourage également la réflexion sur la normativité genrée dans les pratiques quotidiennes du patinage et du sport

Q : Parlons du patinage synchronisé et des possibilités et obstacles dans cette discipline pour les athlètes transgenres.
LC : Le patinage synchronisé a des attentes très strictes et rigoureuses en matière d’uniformité et de mouvements solidaires. La façon dont l’unisson a traditionnellement été compris dans le patinage synchronisé crée des obstacles à la réflexion sur l’identité de manière plus complexe.

SH : Je suis d’accord! Le patinage synchronisé et la nage synchronisée mettent trop l’accent sur l’uniformité, d’une manière qui est contraignante. En nage synchronisée, les juges sont formés pour trouver ce qui « ressort ». Il est important de noter qu’unisson n’équivaut pas uniformité. Avoir une compréhension plus large des liens entre les mouvements et l’expression favoriserait le développement des sports artistiques, tels que le patinage synchronisé et la nage synchronisée.

LC : Même avec ces limites, le patinage synchronisé est unique en patinage artistique. Contrairement patinage en simple, où la catégorie de compétition est basée sur des catégories binaires masculines et féminines fondées sur le sexe, ou le patinage en couple et la danse de compétition, qui renforcent l’hétéronormativité par la stipulation d’un partenaire masculin et d’une partenaire féminine, les équipes de patinage synchronisé n’ont pas d’exigences en matière de sexe ou de genre.

MR : Étant donné qu’il n’y a pas de nombre précis de patineurs masculins ou féminins et que les noms figurant sur une liste d’équipe peuvent changer au cours d’une saison, un membre de l’équipe peut faire la transition sans affecter sa propre admissibilité ou celle de son équipe à participer à des compétitions, ce qui est extrêmement unique dans le sport. Patinage Canada dispose également d’un processus simple qui soutient le changement de l’identité de genre et aide à réduire certains des obstacles liés à la transition.

Q : La formation d’équipe et l’établissement de liens sont importants dans le patinage synchronisé. Qu’avez-vous appris sur la création d’environnements d’équipe inclusifs de l’athlète transgenre dans cette discipline?
MR :En tant que discipline, le patinage synchronisé s’adapte de manière homogène aux athlètes transgenres de sexe féminin à masculin ou masculin à féminin, conformes à la binarité de genre masculin / féminin. Dans le cas de l’athlète faisant l’objet de cette étude, l’athlète a changé d’équipe pendant sa transition, passant facilement à l’identité choisie. Par conséquent, dans la nouvelle équipe, seul l’entraîneur et les coéquipiers à qui l’athlète a divulgué son identité savaient que l’athlète était transgenre. Les expériences et le sentiment d’inclusion d’une personne de genre non binaire, dans le patinage synchronisé, seraient probablement très différents, car ce sport ne soutient pas traditionnellement les patineurs non binaires.

LC : Un langage de genre neutre chez les entraîneurs et une formation à cet égard sont très importants pour créer un environnement d’équipe inclusif. Il s’agit de penser à l’impact plutôt qu’à l’intention. Dire « tout le monde » en s’adressant à l’équipe, plutôt que « mesdames » ou « messieurs », fait une grande différence. L’athlète avec qui nous avons travaillé a mentionné l’engagement de l’entraîneur à changer son langage, à suivre une formation et à bien vouloir répondre aux besoins de l’athlète (y compris à la fatigue liée à ses traitements hormonaux). Toutes les équipes de patinage synchronisé ont leurs propres traditions et façons de faire les choses, qui se sont développées au fil du temps. Il est important, pour l’inclusivité, d’examiner régulièrement des éléments tels que les politiques sur l’assiduité, le processus de conception des costumes, les vestiaires et les attentes relativement aux activités d’équipe. Les entraîneurs et les gérants d’équipe devraient se demander si les politiques peuvent accommoder les athlètes transgenres de manière à leur aider à s’assumer, plutôt que de créer potentiellement des tensions dans l’équipe.

SH : Dans cette recherche et dans mes autres travaux , on ne saurait sous-estimer le rôle important des vestiaires dans les expériences des personnes LGBTQ+, dans les contextes de l’activité physique. L’athlète dans cette étude a parlé de la camaraderie dans le vestiaire et de la façon dont l’athlète ne voudrait pas utiliser un vestiaire séparé et rater ces interactions d’équipe. Les équipes de patinage synchronisé partagent généralement un vestiaire et il n’est pas rare que les membres de l’équipe se changent en privé dans les salles de bain. Bien que les vestiaires des équipes de patinage synchronisé puissent être effectivement de genre neutre, les vestiaires ou les salles d’équipe devraient être réévalués en ce qui concerne le nombre de coins privés. Par exemple, si les toilettes sont les seuls endroits où se changer en privé, les patineurs doivent s’inquiéter des costumes ou des objets de valeur qui tombent dans les toilettes pendant qu’ils se changent dans des espaces confinés. Il est nécessaire d’avoir des endroits où se changer individuellement, afin que tout patineur, quelle que soit la raison, puisse le faire en privé. Néanmoins, les pratiques existantes de vestiaire d’équipe ont permis à l’athlète trans de cette étude de ne pas avoir à prendre de décisions difficiles, qui pourraient potentiellement mener à l’absence d’interactions avec l’équipe. Il est important de noter que d’autres athlètes trans pourraient se sentir plus à l’aise avec différentes dispositions de vestiaire d’équipe. Avoir des discussions ouvertes avec les membres de l’équipe, collectivement et individuellement, au sujet des espaces de vestiaire disponibles est essentiel pour l’inclusion.

Q : Quelles sont les prochaines étapes pour l’inclusion des personnes transgenres dans le sport?
MR : L’éducation et le dialogue – en particulier en ce qui concerne le choix de musique, l’interprétation et les costumes.

LC : La façon dont l’esthétique, la chorégraphie et les costumes peuvent être pris en considération différemment pour une plus grande inclusion.

SH : Plus d’études pour mieux comprendre le caractère unique des différents contextes sportifs et des expériences individuelles, à la fois positives et négatives. De plus, l’analyse des systèmes de notation dans les sports jugés, comme la nage synchronisée et le patinage synchronisé, afin de déterminer s’il existe des préjugés hétéronormatifs liés au genre.

Patinage Canada remercie Shannon, Meredith et Lauren d’avoir partagé leur histoire et sensibilisé la communauté du patinage. Si vous êtes membre de la communauté de patinage LGBTQI2S+ et que vous souhaitez partager votre histoire personnelle, veuillez nous envoyer un courriel à [email protected].

______________

Voir Shannon S.C. Herrick et Lindsay R. Duncan. « Locker-Room Experiences Among LGBTQ+ Adults », Journal of Sport and Exercise Psychology, 2020, numéro 42, p. 227-239.

Patinage Canada annonce des changements au calendrier d’événements de la période quadriennale olympique de 2022-2026

Patinage Canada a le plaisir d’annoncer des changements à son calendrier d’événements, qui débuteront au cours de la saison 2022-2023. À la suite des Jeux olympiques d’hiver à Pékin qui auront lieu en Chine, Patinage Canada mettra en œuvre un nouveau calendrier d’événements pour la prochaine période quadriennale olympique. Ces changements permettront une plus grande inclusivité de toutes les disciplines de patinage, une plus grande souplesse pour la prestation d’événements partout au pays et apporteront les améliorations nécessaires au stade S’entraîner à s’entraîner, du développement des athlètes de niveaux pré-novice et novice.

Pendant des années, Patinage Canada a été l’hôte de deux championnats nationaux distincts, un championnat national pour le patinage en simple, le patinage en couple et la danse sur glace et un autre championnat national pour le patinage synchronisé. À compter de la saison 2022-2023, les Championnats nationaux de patinage artistique Canadian Tire comprendront les disciplines du patinage en simple, du patinage en couple, de la danse sur glace et du patinage synchronisé, aux niveaux junior et senior.

« Patinage Canada se réjouit de pouvoir couronner tous ses champions nationaux, dans chacune de nos disciplines de patinage aux niveaux junior et senior, à un événement inclusif », a déclaré Shae Zukiwsky, Ph. D., directeur principal, Excellence de la performance, de Patinage Canada. « Un championnat national qui comptera la discipline du patinage synchronisé mettra en valeur tous nos athlètes qui concourent à ce niveau et reconnaîtra le dévouement de tous les participants envers notre sport, en plus de mieux mettre en vue chacune de nos disciplines de patinage. »

Les modifications apportées au calendrier d’événements sont les suivantes :

Défi junior/senior Patinage Canada : niveaux junior et senior pour le patinage en simple, le patinage en couple et la danse sur glace. L’événement se tiendra au début de décembre.
Championnats nationaux de patinage artistique Canadian Tire : niveaux junior et senior dans toutes les disciplines. L’événement aura lieu au début de janvier. Les renseignements sur les qualifications pour le patinage synchronisé seront communiqués à une date ultérieure.
Défi pré-novice/novice Patinage Canada : niveaux pré-novice et novice de patinage en simple, de patinage en couple et de danse sur glace. L’événement se déroulera à la fin de janvier.
Coupe Patinage Canada : anciennement appelé Championnat national de patinage synchronisé, cet événement couronnera maintenant les champions canadiens novices de patinage en simple, de patinage en couple, de danse sur glace et de patinage synchronisé. Cet événement continuera à inclure les catégories intermédiaire et ouverte de patinage synchronisé. L’événement se déroulera à la fin de février.

« Patinage Canada attend avec intérêt ces changements excitants à son calendrier d’événements de compétition », a affirmé Debra Armstrong, chef de la direction générale de Patinage Canada. « Ces changements font partie intégrante de la prochaine période quadriennale olympique et permettront à nos athlètes à tous les niveaux et dans toutes les disciplines de se sentir inclus, préparés et prêts pour les prochaines étapes de leur développement. »

D’ici les prochains mois, Patinage Canada fournira plus de renseignements sur le calendrier de la saison en cours et les changements qui seront apportés au calendrier 2022-2023.

Patinage Canada annonce l’équipe nationale de 2021‑2022

OTTAWA (ONT.) – Patinage Canada a le plaisir d’annoncer l’équipe nationale de 2021‑2022. Composée de 24 membres, l’équipe comprend trois hommes, trois femmes, quatre équipes de patinage en couple et cinq équipes de danse sur glace.

Pour être nommé à l’équipe nationale, un patineur doit s’être classé parmi les trois meilleurs dans les disciplines seniors de patinage en simple masculin, de patinage en simple féminin, de patinage en couple ou de danse sur glace, aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2020 ou affectation aux Championnats du monde ISU de patinage artistique 2021 ou affectation à un événement du Grand Prix ISU 2021 et doit concourir durant la saison 2021-2022. Patinage Canada peut, à sa discrétion, ajouter des athlètes et des équipes au cours de la saison 2021-2022.

Patinage Canada a aussi annoncé les trois équipes qui formeront l’équipe nationale de patinage synchronisé de Patinage Canada, qui se compose des équipes ayant terminé parmi les trois premières dans la discipline senior, aux Championnats de patinage synchronisé 2020 de Patinage Canada.

La nomination à l’équipe nationale est en vigueur du 1er juillet 2021 au 30 juin 2022.

HOMMES
Keegan Messing, 29 ans, Sherwood Park, Alb.
Nam Nguyen, 23 ans, Ajax, Ont.
Roman Sadovsky, 22 ans, Vaughn, Ont.

FEMMES
Madeline Schizas, 17 ans, Oakville, Ont.
Emily Bausback, 19 ans, Vancouver, C.-B.
Alison Schumacher, 18 ans, Tecumseh, Ont.

PATINAGE EN COUPLE

Kirsten Moore-Towers, 29 ans, St. Catharines, Ont. et Michael Marinaro, 29 ans, Sarnia, Ont.
Evelyn Walsh, 20 ans, London, Ont. et Trennt Michaud, 25 ans, Trenton, Ont.
Vanessa James, 33 ans, Scarborough, Ont. et Eric Radford, 36 ans, Balmertown, Ont.
Lori Ann Matte, 21 ans, Lévis, Qc et Thierry Ferland, 23 ans, Lévis, Qc

DANSE SUR GLACE

Piper Gilles, 29 ans, Toronto, Ont. et Paul Poirier, 29 ans, Unionville, Ont.
Laurence Fournier Beaudry, 29 ans, Montréal, Qc et Nikolaj Sorensen, 32 ans, Montréal, Qc
Marjorie Lajoie, 20 ans, Boucherville, Qc et Zachary Lagha, 22 ans, Saint-Hubert, Qc
Carolane Soucisse, 26 ans, Châteauguay, Qc et Shane Firus, 27 ans, North Vancouver, C.‑B.
Haley Sales, 24 ans, Burnaby, B.C., et Nikolas Wamsteeker, 24 ans, Langley, C.‑B.

PATINAGE SYNCHRONISÉ

Les Suprêmes, du CPA Saint- Léonard
NEXXICE, du Burlington Skating Centre
Nova, du CPS NOVA

 

 

 

Annulation du Grand Prix Junior ISU de Patinage Artistique Canada 2021

OTTAWA (ONT.) – Compte tenu de l’incertitude continue à propos des voyages internationaux, en raison de la pandémie de COVID-19, Patinage Canada a annulé le Grand Prix junior ISU de patinage artistique Canada 2021. L’événement devait avoir lieu du 25 au 28 août 2021, à la Meadows Arena d’Edmonton, en Alberta.

Depuis les 18 derniers mois, Patinage Canada suit de près la position des autorités provinciales et fédérales de la santé, au sujet de la crise sanitaire mondiale et s’est engagé à assurer la santé et la sécurité des athlètes, des entraîneurs, des officiels, des bénévoles et des spectateurs. Comme la saison dernière, en raison des lignes directrices fédérales en matière de quarantaine de tous les voyageurs et des exigences de distanciation sociale en vigueur en ce moment, Patinage Canada a malheureusement dû prendre la décision d’annuler l’événement.

« C’est une décision difficile d’annuler le Grand Prix junior ISU de patinage artistique Canada 2021 pour la deuxième année consécutive », a déclaré Debra Armstrong, chef de la direction générale de Patinage Canada. « Nous savons que des jours meilleurs attendent notre communauté de patinage et nous envisageons une saison prospère pour nos athlètes. »

« Bien que nous soyons déçus de ne pas accueillir les meilleurs patineurs juniors au monde à Edmonton, cet été, nous demeurons optimistes quant aux possibilités de compétition pour nos athlètes de la prochaine génération, dans un proche avenir », a affirmé André Bourgeois, directeur de la prochaine génération de Patinage Canada.

Patinage Canada, en partenariat avec le comité organisateur local de sa section de l’Alberta, des Territoires du Nord-Ouest et de Nunavut, se réjouissait d’accueillir l’événement du Grand Prix junior, à Edmonton, en Alberta. Nous vous remercions tous de vos efforts et votre engagement, alors que nous nous préparions à présenter un événement mémorable.

Pierrefonds accueillera les Internationaux classiques d’automne 2021

OTTAWA (ONT.) – Patinage Canada a annoncé la tenue des Internationaux classiques d’automne 2021 à Pierrefonds, au Québec. La septième édition de cet événement aura lieu du 16 au 18 septembre 2021, au Sportplexe Pierrefonds.

La compétition internationale senior de patinage artistique a compté au nombre des événements de la série Challenger de l’Union internationale de patinage (ISU) en 2014, 2016, 2017, 2018 et 2019. En 2020, les Internationaux classiques d’automne ont été annulés en raison de la pandémie. Cette saison, l’ISU a inclus cet événement dans la série Challenger de 2021-2022.

« Patinage Canada se réjouit de retourner à Pierrefonds et au Sportplexe Pierrefonds pour les Internationaux classiques d’automne 2021 », a déclaré Debra Armstrong, chef de la direction générale de Patinage Canada. « Cet événement attire toujours des athlètes de haut niveau et nous sommes excités de les accueillir dans une ville aussi agréable. »

Située au nord-ouest de l’île de Montréal, la ville de Pierrefonds est un partenaire de longue date du patinage artistique, ayant été l’hôte des Internationaux classiques d’automne de Patinage Canada auparavant, en 2016 et 2017, ainsi que du Défi Patinage Canada en 2015, 2017 et 2018.

« En tant qu’hôte d’événements de Patinage Canada et de la Fédération internationale de patinage, Montréal est dévouée au patinage artistique et est encore une fois ravie de tenir la Classique internationale d’automne à Montréal. La ville carbure aux grands événements de patinage artistique et est une plaque tournante indéniable pour les athlètes, les entraîneurs et les amateurs du Canada et du monde entier », a souligné Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal. « Notre organisation aura le plaisir de collaborer étroitement avec les partenaires sportifs de Montréal afin de garantir un séjour sécuritaire et mémorable aux participants à Montréal, l’île à visiter au pays! »

En raison des restrictions et des lignes directrices provinciales actuelles, aucune vente de billets n’est prévue pour les Internationaux classiques d’automne 2021. Pour obtenir des renseignements à jour sur nos événements de la saison, veuillez vous abonner à notre liste d’envoi.

Récapitulation du Sommet des glaces annuel de 2021

Chers membres et adhérents,

Quelle magnifique façon de terminer une saison difficile. Le Sommet des glaces 2021 de Patinage Canada a remporté un énorme succès et Patinage Canada tient à remercier tous ceux qui y ont assisté, ont fait des présentations et aidé à animer et à coordonner cet événement épique.

Tenu virtuellement pour la première fois, cette année, le Sommet des glaces a permis aux dirigeants communautaires de partout au pays de se rencontrer en ligne, à l’occasion d’un congrès excitant et interactif. Alors que nous continuons à inspirer tous les Canadiens à vivre la joie du patinage, le thème du Sommet des glaces de cette année – Changement. Connexion. Communauté. – semblait approprié, alors que notre famille du patinage d’un océan à l’autre s’est réunie pendant deux semaines, dans un environnement virtuel interactif et engageant.

La meilleure nouvelle est que tout le contenu remarquable du congrès se trouvera sur la plateforme virtuelle jusqu’au 30 juin 2021, y compris la salle d’exposition virtuelle. Si vous vous êtes inscrit à l’événement, mais n’avez pas pu assister à quelques séances, un accès complet vous est offert pour prendre connaissance de ces sujets importants et éducatifs. Si vous ne vous êtes pas inscrit, mais que vous êtes intrigué, vous pouvez toujours vous inscrire d’ici le 30 juin.

Faits saillants du congrès

  • Environnement virtuel interactif et engageant, comprenant une formation et une discussion globales avec de grands experts.
  • Hommage aux membres de notre communauté de patinage, qui ont joué un rôle essentiel pendant la pandémie.
  • Séminaire pré-congrès virtuel de patinage, présenté par la championne du monde et olympique Meagan Duhamel. Les séances portaient, entre autres, sur une cuisine saine et les techniques de patinage.
  • Séances pré-congrès, y compris une séance de développement du leadership, avec le conférencier d’honneur Henry Burris.
  • Salle d’exposition virtuelle, offrant une grande gamme de contenus de programmes et plus!
  • Ateliers éducatifs pour aider nos clubs et nos écoles de patinage à offrir un environnement sécuritaire, inclusif et diversifié.
  • Séance plénière et quatre ateliers sur le sport sécuritaire, y compris les lignes directrices sur la positivité corporelle, l’intimidation, la prévention des blessures et l’abus sexuel.
  • Séance plénière et quatre ateliers sur l’équité, la diversité et l’inclusion (EDI), y compris les principes de base de l’EDI, comment être un allié et les prochaines étapes de l’EDI et de la lutte contre le racisme.

Merci et au plaisir de vous voir l’an prochain.

Patinage Canada accueillera les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2024, à Montréal

OTTAWA (ONT.) – L’Union internationale de patinage (ISU) a provisoirement attribué la tenue des Championnats du monde ISU de patinage artistique 2024 à Patinage Canada, qui sera l’hôte de l’événement à Montréal, au Québec. Cet important événement sportif aura lieu au Centre Bell, du 18 au 24 mars 2024.

La ville de Montréal devait accueillir les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020, mais l’événement a été annulé juste avant qu’ils ne commencent, en raison de la pandémie.

« Il y a un peu plus d’un an, les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2020, à Montréal, ont été annulés en raison de l’amorce de la pandémie, immédiatement avant le début de cet événement de calibre mondial, et Patinage Canada se réjouit maintenant d’annoncer que nous pourrons réécrire cette page d’histoire en 2024 », a déclaré Debra Armstrong, chef de la direction générale de Patinage Canada. « Patinage Canada a des antécédents éprouvés d’organisation d’événements couronnés de succès de l’ISU et nous attendons avec impatience de réunir les meilleurs patineurs au monde dans la magnifique ville de Montréal. Nous espérons inspirer non seulement les Canadiens, mais les gens du monde entier, à vivre la joie du patinage. »

« Ayant récemment été nommée présidente de Patinage Canada, je suis ravie que nous accueillerons le monde entier à Montréal, à l’occasion de ces Championnats du monde, en 2024 », a déclaré la présidente de Patinage Canada, Karen Butcher. « C’est un moment palpitant pour nous tous, à Patinage Canada, car nous estimons avoir un peu de travail inachevé à terminer au Centre Bell. Nous nous réjouissons de l’occasion qui nous est offerte d’accueillir cet événement prestigieux. »

Événement tenu annuellement à divers endroits dans le monde, les Championnats du monde ISU de patinage artistique attirent plus de 300 millions de téléspectateurs à l’échelle internationale et mettent en vedette 200 des meilleurs athlètes de 50 pays dans quatre disciplines : hommes, femmes, patinage en couple et danse sur glace.

« Nous sommes ravis d’accueillir à Montréal, une ville qui a les sports de glace dans son ADN, les Championnats du monde de patinage artistique 2024 de l’Union internationale de patinage (UIP), a déclaré la Mairesse de Montréal, Valérie Plante. « Cet événement de grande envergure était attendu avec impatience en 2020, alors il s’agit d’une excellente nouvelle qu’il soit remis à l’agenda pour 2024, contribuant ainsi au rayonnement de Montréal et offrant des retombées économiques importantes, dans la foulée de la relance. La participation de nombreux athlètes internationaux constituera une vitrine inestimable pour la métropole et en plus des étoiles que nous verrons sur la glace, il y aura des étoiles dans les yeux des nombreux amateurs de patinage artistique d’ici! »

Patinage Canada a une longue et fière tradition de tenue d’événements de l’ISU, ayant antérieurement accueilli dix fois les Championnats du monde ISU de patinage artistique. En outre, chaque année, le Canada organise les Internationaux Patinage Canada, un des arrêts de la série du Grand Prix ISU de patinage artistique.

« Tourisme Montréal, fier partenaire de Patinage Canada, est fébrile d’accueillir à Montréal les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2024 », a affirmé Yves Lalumière, président‑directeur général de Tourisme Montréal. « Ayant été contraints d’annuler les championnats de 2020 en raison de la pandémie, avoir à nouveau l’occasion d’être l’hôte de cet événement de calibre mondial témoigne de la tradition d’excellence de la première ville sportive au pays et contribue à faire de notre belle ville une destination de premier plan en Amérique du Nord. Nous avons hâte de recevoir la communauté du patinage artistique en provenance de partout dans le monde dans un environnement sécuritaire, chaleureux et divertissant. »

Les Championnats du monde 2024 marqueront la onzième fois que le Canada tient ces championnats du monde et la deuxième fois que Montréal est la ville hôte. Montréal a tenu l’édition de 1932, la première fois que l’événement avait lieu au Canada. En 2020, les championnats devaient se dérouler à Montréal, au Québec, mais ont été annulés en raison de la crise sanitaire mondiale. Le Canada a tenu l’événement la dernière fois à London, en Ontario, en 2013.

« Nous sommes très heureux de cette nouvelle, qui permettra de faire rayonner Montréal et le Centre Bell à l’international, en accueillant l’excellence mondial du patinage artistique, » a déclaré France Margaret Bélanger, vice-présidente exécutive et chef des affaires commerciales, Groupe CH. « Nos équipes sont fières de présenter ce prestigieux événement et, fidèles à leurs habitudes, elles mettront tout en œuvre afin de rendre les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2024, uniques et mémorables. »

Villes canadiennes hôtes précédentes :
● 1932 Montréal ● 1960 Vancouver ● 1972 Calgary ● 1978 Ottawa ● 1984 Ottawa
● 1990 Halifax ● 1996 Edmonton ● 2001 Vancouver ● 2006 Calgary ● 2013 London
● 2020 Montréal (championnats annulés)

Joignez-vous à notre liste de diffusion exclusive afin de recevoir des renseignements sur l’événement et les billets pour les Championnats du monde ISU de patinage artistique 2024.

Déclaration de Patinage Canada sur le Mois national de l’histoire autochtone

En juin, le Mois national de l’histoire autochtone honore l’histoire, l’héritage et la diversité des peuples autochtones au Canada et reconnaît la vigueur des communautés autochtones d’aujourd’hui. Nous vous invitons, ce mois-ci, à prendre le temps d’approfondir vos connaissances sur l’histoire, les systèmes de connaissances et les réalités vécues par les Premières nations, les Inuits et les Métis. Le système des pensionnats autochtones fait partie de ces réalités vécues. Alors que nous déplorons la perte des enfants qui ont perdu la vie, nous nous engageons aussi à apprendre les impacts passés et présents du système de pensionnats. À Patinage Canada, nous reconnaissons qu’il reste beaucoup de travail à faire, comme l’énoncent les recommandations et les conclusions de la Commission de vérité et réconciliation. Encouragez les membres de Patinage Canada à écouter, à apprendre et à s’engager, comme première étape de l’établissement des relations respectueuses nécessaires pour amorcer la guérison et la réconciliation.

Ressources recommandées sur le système des pensionnats autochtones

Centre national pour la vérité et la réconciliation – Registre commémoratif national des élèves

Indian Horse (histoire de Richard Wagamese. Comprend un libre, un film, des récits de survivants, des documents d’information)

The Secret Path (projet multimédia, y compris un album de Gord Downie, un film et un roman illustré avec Jack Lemire)

Gouvernment du Canada, Description des illustrations

Huit façons de rendre le patinage plus inclusif pour la communauté LGBTQI2S+

Juin est le mois de la Fierté, une occasion de mettre en valeur et de célébrer la communauté LGBTQI2S+. Patinage Canada a fait et continue à faire un travail substantiel relativement à l’inclusion des personnes LGBTQI2S+, mais nous savons qu’il reste des travaux cruciaux à accomplir en matière d’inclusion, au sujet de la race, l’origine ethnique, l’indigénéité, la religion, la classe, la taille et la capacité, ainsi que leurs chevauchements.

Dans le cadre de ces travaux, Patinage Canada aimerait partager les façons suivantes de rendre le patinage plus inclusif pour la communauté LGBTQI2S+. Nous tenons à remercier le William Bridel, Ph. D., d’avoir rassemblé ces renseignements pour nous et du travail qu’il continue à faire, afin d’éduquer et de fournir des conseils alors que nous nous efforçons de créer un environnement inclusif pour tous.

  1. Écoutez les membres et les personnes LGBTQI2S+ de votre communauté avec empathie, respect et compassion. Leurs histoires sont des sources valables et importantes d’information et de connaissances!
  2. Éduquez-vous et éduquez les autres. De nombreuses excellentes ressources offertes fournissent des renseignements généraux et particuliers au sport, en ce qui a trait à l’inclusion des personnes LGBTQI2S+, et se trouvent sur le site Web de Patinage Canada, à https://skatecanada.ca/fr/sport-securitaire/. À titre d’exemple précis, encouragez les entraîneurs et les bénévoles à participer à un webinaire Montrer le chemin de Femmes et sport au Canada ou réservez un atelier pour votre club, votre région ou section (https://womenandsport.ca/fr/accueil/).
  3. Réfléchissez de façon critique à vos propres idées sur le genre, l’identité de genre et l’expression de genre : est-ce que certains des concepts que vous tenez pour acquis à propos de la féminité et de la masculinité ont un impact sur les gens dans votre vie? Par exemple, en tant qu’officiel, connaissez-vous les règlements révisés sur les costumes dans le sport? Comment appuierez-vous les choix que font les patineurs, les entraîneurs ou leurs parents ou tuteurs?
  4. Ne faites pas de suppositions au sujet de l’identité des gens ou de leurs relations et ne divulguez jamais l’orientation d’une personne; leur histoire relativement à leur identité de genre ou sexualité est la leur à partager, à moins qu’on ne vous ait donné la permission explicite d’en parler à d’autres.
  5. Engagez-vous à utiliser un langage et des images qui sont inclusifs. Par exemple, utilisez les pronoms et les noms que choisissent ces personnes. Lors de la rédaction de documents, utilisez par exemple, « on » au lieu de « il/elle » et « athlètes » au lieu de termes sexospécifiques. Vous pouvez utiliser des mots tels que « gens » ou « tout le monde » au lieu de « mesdames et messieurs » et les groupes ne devraient jamais être appelés « les gars ». Si vous devez demander des renseignements sur les parents des athlètes, utilisez l’expression parent/tuteur et prévoyez de l’espace pour y inscrire deux noms ou plus; évitez d’utiliser les termes mère et père, car les familles se présentent sous toute forme!
  6. Affichez des symboles LGBTQI2S+, tels que l’affiche d’espace positif de Femmes et sport au Canada (https://womenandsport.ca/fr/accueil/) ou des autocollants de Fierté Patinage Canada sur un babillard du club, un site Web, la fenêtre d’un bureau de patinage ou d’une salle d’entraîneur ou sur vous-même (p. ex., tasse à café, bouteille d’eau, sac à patins). Pourquoi ne pas participer aux défilés locaux de la fierté en tant que club ou section? La représentation compte!
  7. Répondez aux demandes et questions concernant les vestiaires. Le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (https://cces.ca/fr) compte des lignes directrices sur les pratiques exemplaires pour le sport. Des recommandations particulières au patinage sont en cours d’élaboration et, une fois mises au point, elles seront diffusées sur le site Web de Patinage Canada.
  8. Collaborez avec d’autres organismes de votre collectivité pour offrir des occasions d’apprentissage à vos membres (p. ex., PFLAG, organismes de Fierté, organismes de lutte contre l’intimidation, écoles, le programme #UneÉquipe et le projet You Can Play du Comité olympique canadien, etc.).

En général, efforcez-vous de créer un espace inclusif avant d’apprendre que vous devez le faire. Soyez prêt à être brave : élevez-vous contre ce que vous entendez ou lisez dans les médias sociaux qui indique toute LGBTQphobie. Cherchez à créer des espaces sûrs. Un sport accueillant et inclusif est bénéfique lorsque les gens sont libres de poursuivre l’excellence personnelle.

Rédigé pour Patinage Canada par William Bridel, Ph. D. (Faculté de kinésiologie, Université de Calgary)