Geoffrey Tyler introduit la danse à claquettes sur glace dans la danse courte 42e Rue de Kaitlyn Weaver et Andrew Poje

Danseur, chanteur, acteur, directeur et musicien de Toronto, Geoffrey Tyler a fait carrière sur scène et à l’écran. On l’a entendu à la radio. Il était un petit roublard à l’âge de 10 ans. Mais, à présent, ce danseur professionnel sociable peut aussi se donner le titre d’entraîneur de performance et de chorégraphe pour les patineurs de patinage artistique.

Cette saison, pour la première fois de sa carrière diversifiée, Tyler a chorégraphié un programme de patinage artistique de compétition. Rien n’allait arrêter Tyler de tenter cette nouvelle expérience, lorsque les danseurs sur glace Kaitlyn Weaver et Andrew Poje l’ont abordé avec leur plus récente intéressante requête : ils avaient besoin d’un numéro de danse courte sur la musique de 42e Rue. Kaitlyn l’a proposée; elle avait patiné au son de cette musique à l’âge de six ans.

« C’était dans mon domaine d’expertise », a déclaré Geoffrey. Après tout, l’an dernier, il a joué un rôle dans la production de Stratford de cette comédie musicale à propos d’une comédie musicale. Andrew croyait connaître parfaitement la production. L’équipe de danse recherchait l’authenticité.

« Nous voulions présenter quelque chose qui diffère de ce que nous faisions cette année », a signalé Andrew. « Nous voulions exécuter quelque chose qui soit un peu amusant. Geoffrey était ravi dès que nous lui avons demandé de participer. »

Ce n’est pas comme si Geoffrey ne connaissait pas Kaitlyn et Andrew. Ils se sont tournés vers lui à titre d’entraîneur de performance pour leur émouvant numéro Je suis malade, de la saison 2011-2012, et ont écouté sa philosophie en matière de performance : regardez-vous l’un l’autre, engagez-vous envers une communication authentique et honnête parce que les spectateurs reconnaîtront la sincérité.

Et cette saison, ils ont écouté et appris. Kaitlyn et Andrew ont beaucoup concouru cette saison, exécutant leur programme Je suis malade dans le but de gagner une médaille à chaque compétition à laquelle ils s’inscrivaient, un défi de taille. Ils sont passés près. Ils ont concouru à trois événements du Grand Prix, remportant une médaille d’argent à chacun, et se sont rendus à la finale du Grand Prix, où ils ont terminé en quatrième place. Leur programme Je suis malade leur a permis de se classer au quatrième rang aux championnats du monde 2012 à Nice, en France. Notamment, Kaitlyn et Andrew ont été salués par des ovations à chacune de ces performances, même à Nice. L’entraîneure Anjelika Krylova a aussi été émue. Elle a essuyé des larmes près de la bande, en France.

« Sur la glace, nous établissons vraiment un rapport avec les gens, essayant de communiquer l’un avec l’autre », affirme Geoffrey. « Je commence par demander : « Sur quoi porte votre numéro? Qu’est-ce que vous faites? Qu’est-ce que vous aimez à propos du numéro? Qu’est-ce qu’il dit au sujet de l’amour non partagé? C’était comme s’ils l’avaient connu pendant toute leur vie. « C’est ce que nous devrions faire », a soutenu Kaitlyn.

Les juges voient les choses d’une façon, les spectateurs d’une autre. « Les gens viennent pour s’abandonner à leurs émotions », a fait remarquer Geoffrey. « L’aspect technique est exceptionnellement important, mais la performance est ce qui le rend magique. J’essaie de prendre ce qui est technique et le rendre magique. »

Si vous le faites comme il faut, a dit Geoffrey d’un ton songeur, les gens penseront qu’il n’y a aucun élément technique. Il sait qu’il a bien fait son travail lorsque les entraîneurs font remarquer qu’ils ont oublié de regarder les pieds de leurs patineurs.

« Nous avons remporté du succès [avec Geoffrey] dans le passé », a signalé Andrew. « Nous savions que ce serait une bonne initiative. »

Rien de ceci n’est vraiment nouveau pour Geoffrey. Il a rencontré Kurt Browning par hasard, à un moment où Kurt allait au-delà du patinage artistique, jouant le rôle d’un Peter Pan qui volait bien haut au-dessus d’une estrade à Toronto. Leurs esprits se sont rencontrés, deux artistes mettant en commun leurs aires d’expertise. Geoffrey a appris au patineur à jouer la guitare et Kurt a appris au danseur à patiner. Finalement, Geoffrey a aidé Kurt à concevoir un programme qu’il avait dans l’esprit. Chose curieuse, Geoffrey a traduit ses idées sur la glace, avec la glissée fantaisiste de Kurt. Et, une année, à l’arrêt de Toronto de la tournée Stars On Ice, Geoffrey est apparu sur la glace avec Kurt – et a chanté sa musique pour lui pendant qu’il patinait.

La danse à claquettes est une autre histoire. Il n’y a aucune glissée dans cette danse, à moins d’être un des frères Nicholas dans les années 1940. Ils défiaient les lois de la gravité et de la friction. Dans la comédie musicale de Broadway 42e Rue, le rideau se lève sur le tapement de 40 paires de pieds. L’exécuter sur la glace « est un énorme problème », soutient Geoffrey. « Mais, je sais comment faciliter les choses ». Il fait une transition en douceur, une autre de ses habitudes.

Pendant que Kaitlyn se rétablissait de sa chirurgie au printemps dernier, Geoffrey a enseigné la danse à claquettes à l’équipe. « Je n’ai pas mis pied sur la glace pendant un mois », a déclaré Kaitlyn. « Je faisais de la physio toute la journée. Mais, avant que nous soyons autorisés à retourner sur la glace, nous avons commencé à faire un peu de danse à claquettes parce que nous savions que nous allions prendre la voie de la 42e Rue. Elle ne pouvait patiner avec une incision dans la cheville. Les leçons étaient dures.

« Les danseurs à claquettes donnent l’impression que c’est beaucoup plus facile que ce ne l’est », a déclaré Kaitlyn. « C’est vraiment très difficile, mais nous avons cru que ce serait quelque chose d’intéressant. Je pense que ce programme nous convient très bien. La danse à claquettes était très nécessaire pour la bonne exécution du programme. »

Geoffrey leur a enseigné des pas hors glace, puis ils les ont développés ensemble sur la glace et ont pris ce qui semblait le mieux fonctionner. Deux mois plus tard, Geoffrey dansait lui-même sur une estrade à Barrie, Ont. « Je danse comme un déchaîné… pendant que nous chantons et dansons tous », a-t-il écrit sur son site Web.

« C’est vraiment difficile de faire bouger les chevilles si vite », a avoué Andrew. « Nous essayons de reculer nos limites chaque année. »

Geoffrey a voyagé loin pour exercer son métier : partout au Canada et aux États-Unis, en Europe, y compris dans la partie ouest de la ville de Londres. Mais, le patinage l’a emmené encore plus loin. Au printemps dernier, Geoffrey a passé un mois en Asie avec Kurt Browning pour les spectacles Artistry on Ice, en Chine, et All That Skate de Yuna Kim, en Corée.

Artiste né à Georgetown, Geoffrey reste rarement en place. Il suffit de jeter un coup d’œil à son pseudonyme Twitter : @mypantsronfire. Tous les éléments s’articulent d’une façon quelconque.

Beverley Smith

Tallinn, Estonie, dernier arrêt du circuit Grand Prix junior ISU 2013-2014

OTTAWA (ONT.) – Le Canada enverra huit athlètes, représentant un total de cinq inscriptions, à Tallinn, en Estonie, pour le septième et dernier arrêt du Grand Prix junior ISU de patinage artistique. L’événement se déroulera du 9 au 12 octobre 2013 et le Canada comptera des concurrents chez les femmes, en patinage en couple et en danse sur glace.

La médaillée d’argent des Championnats canadiens, Gabrielle Daleman, 15 ans, de Newmarket, Ont., sera l’une des deux inscriptions canadiennes chez les femmes. Gabrielle a remporté la médaille de bronze plus tôt cette saison, à Gdansk, en Pologne. La saison dernière, elle a concouru à deux événements du Grand Prix junior ISU, se classant cinquième et sixième à Chemnitz, en Allemagne, et à Linz, en Autriche, respectivement. Elle a aussi représenté le Canada aux Championnats du monde juniors ISU de patinage artistique, obtenant le sixième rang. Gabrielle s’entraîne avec Andrei Berezintsev et Inga Zusev, au Richmond Training Centre, à Richmond Hill, Ont.

Larkyn Austman, 15 ans, de Coquitlam, C.-B., représentera aussi le Canada dans la division féminine. Il s’agit de sa première affectation internationale. Larkyn est la championne canadienne de 2013 dans la catégorie junior. Heather Austman et Eileen Murphy entraînent Larkyn au Club de patinage Connaught en C.-B.

Tara Hancherow, 17 ans, de Tisdale, Sask., et Wesley Killing, 20 ans, de Woodstock, Ont., sont la seule inscription canadienne en patinage en couple. Tara et Wesley ont terminé en sixième place à Kosice, en Slovaquie, dans leur première affectation internationale. Ils s’entraînent sous la direction d’Annie Barabé et de Maximin Coïa, au CTC Contrecœur, à Québec.

Katie Desveaux, 17 ans, de Toronto, Ont., et Dmitre Razgulajevs, 16 ans, d’Ajax, Ont., sont l’une des deux inscriptions en danse sur glace pour le Canada et participent à leur première affectation internationale. Katie et Dmitre se sont classés septièmes en danse junior aux Championnats nationaux de patinage artistique Canadian Tire 2013. Ils s’entraînent au CPA Scarboro, en Ontario, avec Juris Razgulajevs et Carol Lane.

Brianna Delmaestro, 17 ans, de Port Moody, C.-B., et Timothy Lum, 18 ans, de Burnaby, C.-B., sont la deuxième inscription canadienne en danse sur glace. Brianna et Timothy ont terminé au cinquième rang à leur première affectation internationale à Gdansk, en Pologne. Ils s’entraînent avec Megan Wing et Aaron Lowe, au BC Centre of Excellence.

Petra Burka, de Toronto, Ont., sera la chef d’équipe canadienne et le Dr Hemen Shukla, aussi de Toronto, Ont., sera le médecin canadien sur place. Ron Conacher, de Toronto, Ont., et Susan Heffernan, de Roberts Creek, C.-B., seront les officielles canadiennes à l’événement.

Tessa Virtue et Scott Moir amorcent la saison médaillés d’or en Finlande

OTTAWA (ONT.) – Tessa Virtue, 24 ans, de London, Ont., et Scott Moir, 26 ans, d’Ilderton, Ont., ont présenté de fortes performances dans leur première compétition internationale de la saison. Ils ont été médaillés d’or dans la catégorie senior, en danse sur glace, au Trophée Finlandia, une compétition internationale senior à Espoo, en Finlande.

Tessa et Scott ont remporté la danse courte avec 67,23 points, ce qui a été suivi de la danse libre avec 100.64 points, leur donnant une note totale de 167.87 points. Emboîtant le pas aux Canadiens, en deuxième et troisième places, se trouvent Madison Chock et Evan Bates, des États-Unis, avec 143.06 points et Justyna Plutowska et Peter Gerber, de Pologne, avec 131.71 points.

Les champions olympiques en titre concourront ensuite à Saint John, au Nouveau‑Brunswick, plus tard ce mois-ci, aux Internationaux Patinage Canada 2013, du 25 au 27 octobre 2013, à Harbour Station. Il s’agit des deux premières compétitions de Tessa et Scott sur le circuit du Grand Prix ISU de patinage artistique.

On peut toujours se procurer des billets pour les Internationaux Patinage Canada, en ligne à l’adresse www.harbourstation.ca, par téléphone au 506.657.1234 ou sans frais au N.-B., en N.-É., à l’Î.-P.-É. et dans le Maine au 1.800.267.2800 ou en personne à la billetterie de Harbour Station.

Louis Daignault

Edwards et Pang montent sur le podium dans un Grand Prix junior de l’UIP

OSTRAVA, République Tchèque – Les danseurs Madeline Edwards, de Port Moody, en C.-B., et ZhaoKai Pang, de Burnaby, en C.-B., ont remporté leur deuxième médaille cette saison dans le circuit du Grand Prix junior de patinage artistique de l’UIP en obtenant la médaille de bronze, vendredi.

Edwards et Pang ont présenté la deuxième meilleure danse libre de la journée pour se classer troisièmes en tout avec 133,39 points, terminant à moins de deux points des gagnants. Betina Popova et Yuri Vlasenko, de Russie, ont décroché la médaille d’or avec 135,16 points et Rachel Parsons et Michael Parsons, des É.-U., se sont classés deuxièmes avec 134,73.

Le mois dernier à l’étape de Mexico, Edwards et Pang avaient gagné la médaille d’argent. Les championnats nationaux juniors ont maintenant gagné quatre médailles dans le Grand Prix junior au cours des deux dernières saisons.

Les champions nationaux novices Danielle Wu et Spencer Soo, de Burnaby, se sont classés cinquièmes à leurs débuts internationaux grâce à leur quatrième meilleure note dans la danse libre.

En couples, Lina Fedorova et Maxim Miroshkin ont conduit la Russie à un balayage des médailles dans une autre compétition serrée. Julianne Séguin, de Longueuil, au Québec, et Charlie Bilodeau, de Trois-Pistoles, au Québec, ont terminé quatrièmes à seulement trois points de la deuxième place.

Séguin participe aussi à la compétition en simple féminin et est neuvième à la suite du programme court tandis que Kelsey Wong, de Burnaby, est 17e.

Chez les hommes, Mitchell Gordon, de Vancouver, est 13e après le programme court.
Louis Daignault

Patineur, olympien, artiste, chorégraphe, entraîneur, ambassadeur… qui est Shawn Sawyer?

Étant donné que Shawn Sawyer a été sélectionné à titre d’ambassadeur des athlètes en vue des Internationaux Patinage Canada 2013 du circuit Grand Prix, à Saint John, N.-B. (de manière tout à fait appropriée, dans sa province natale) qu’est-ce que cela veut dire?

Selon la définition du dictionnaire, l’artiste de 28 ans (sur glace et hors glace) est un agent diplomatique du rang le plus élevé, un plénipotentiaire (ce qui semble très important), un internuncio (ce qui semble toujours mieux en italien) ou un délégué apostolique, un chancelier à cette importante compétition préolympique.

Peu importe que Shawn n’a jamais été un champion canadien, n’a jamais remporté un événement du Grand Prix ISU et n’a pas participé aux Jeux olympiques de Vancouver. Il n’a jamais fait fonction de doublure avec son incomparable flair : l’incroyable étirement de ses jambes, sa flexibilité sans comparaison, sa capacité de caméléon de représenter quoi que ce soit sur la glace, ses pirouettes, ses spirales, son art. C’est ce que la légende canadienne, Toller Cranston, a remarqué lorsqu’il a choisi Shawn pour le représenter comme jeune patineur dans un spectacle rendant hommage à Toller en 1997, lorsque Shawn était un jeune patineur inconnu âgé de 12 ans, d’Edmundston, N.-B., une ville de pâtes et papiers.

« À l’époque, Toller ne faisait pas partie de mon passé, de mon présent ou de mon avenir », a signalé Shawn. « Il ne faisait partie de rien et ne me parlait pas vraiment. Mais, il faisait partie de moi. Il a compris qui j’étais et qui j’allais devenir. Il le savait tout simplement. Et je savais qu’il le savait. Il est un homme gentil qui a eu une énorme incidence sur ma vie, sans avoir à être là, sans avoir à constamment me tenir la main. »

Durant sa carrière de patinage, Shawn a été champion novice et junior au Canada, sixième aux Championnats du monde juniors, trois fois médaillé de bronze aux Championnats canadiens et, à ses derniers Championnats nationaux, il s’est classé deuxième, avec un style libre inspiré et prenant en tant que Chapelier fou sur la musique de la piste sonore d’Alice au pays des merveilles. Il a aussi terminé au troisième rang dans le programme court à la Coupe de Russie, derrière Evgeny Plushenko, et a mérité une médaille d’argent à la compétition Skate America 2009, derrière Evan Lysacek.

« La personne la plus surprise de ma carrière est moi-même », a ajouté Shawn. « Je ne peux vraiment croire que j’ai participé aux Jeux olympiques  et je ne peux croire qu’une pirouette a reçu mon nom [c’est celle pour laquelle il lève la jambe à côté de sa tête en ligne droite et position de grand écart.]. » Il a toujours été flexible, mais il est encore plus flexible que jamais. Il s’est exercé. « Disons que j’exécute à un championnat international une spirale de Michelle Kwan, je ne peux pas faire la prochaine année une spirale normale. Je dois passer à une spirale Sasha Cohen », dit-il. Peu d’hommes font des spirales.

Shawn a fait carrière de cette période incroyable, mais maintenant il poursuit sa carrière dans le spectacle Stars on Ice avec ses concepts. Les gens s’attendent à ce qu’il apparaisse sur la glace « avec quelque chose un peu hors de l’ordinaire », soutient-il et la tournée lui permet de faire montre de ses habiletés. « Chaque année, on me donne carte blanche », affirme-t-il. « On me dit qu’on a confiance en moi, seulement de ne pas aller trop loin. »
Ses programmes caractéristiques en tant que concurrent admissible aux Jeux olympiques étaient tous deux des chefs d’œuvre de chorégraphie de David Wilson, parfaits pour Shawn : son programme complexe d’Amadeus qu’il a présenté pendant deux saisons, puis Alice au pays des merveilles de Danny Elfman.

Le rôle du Chapelier fou occupe une place spéciale dans le cœur de Shawn et le folklore canadien. Shawn avait abandonné le patinage, ayant raté les Jeux olympiques de Vancouver. « Je ne voulais plus avoir affaire au patinage », a-t-il mentionné. Puis un jour, il a vu une photo de Johnny Depp vêtu du costume du Chapelier fou, cheveux rouges en bataille et les yeux encerclés, assez bizarres, vraiment. La photo a immédiatement eu un impact. « Oh non, non, je ne dois pas voir le film ou écouter la musique », s’est dit Shawn.

Le lendemain, il a regardé le film et acheté le CD. Puis, il a commencé le montage de la musique. Il a appelé son entraîneure Annie Barabé et lui a dit : « Devine? Je reviens! »

Son programme du Chapelier fou qu’il a exécuté aux Championnats canadiens 2011 a été mémorable. Il a patiné comme s’il était inspiré.

« Je ne peux le décrire, a-t-il fait remarquer, je ne sais pas d’où j’ai sorti ça. »

Il a reçu une ovation. Chose étrange, Shawn ne se rappelle pas avoir exécuté le programme. Il se souvient seulement qu’il avait l’impression qu’il allait perdre connaissance cinq minutes avant d’aller sur la glace. Il pouvait à peine marcher.

Cette performance l’a qualifié pour les Championnats du monde, malgré qu’il ait fini par céder sa place à la suite des délais qui ont découlé du séisme et du tsunami qui ont secoué le Japon. Il avait déjà des engagements avec Stars on Ice, qui commençait presque au même moment. Mais, en rétrospective, il estime que cette performance était supérieure à sa performance aux Jeux olympiques. « Ce n’était pas à propos de ce qu’allais en tirer », a-t-il expliqué. « C’était simplement moi, qui me donnais corps et âme. »

C’est quelque chose qu’il fait aussi d’autres façons. Hors glace, il est également un artiste. Depuis sa jeunesse, il a toujours dessiné. Il y a environ cinq ans, il a découvert quelque chose d’important. Il n’avait pas vraiment aimé suivre des cours d’art. « J’avais l’impression de peindre avec un balai », a-t-il affirmé. « C’était vraiment difficile pour moi de dessiner les détails. » Puis, il a commencé à voir que les détails n’étaient pas importants. Il se préoccupait déjà des détails au patinage tout au long de la journée. Son art devait être différent. Maintenant, il ressent un équilibre dans sa vie en répandant du vin rouge et du café sur des toiles.

« Ce sont deux de mes choses favorites au monde », fait-il observer. « De toute évidence, tout ce que je possède est taché ». Il est étonné de la diversité de couleurs qu’il peut produire avec ces deux substances; il a même extrait une couleur bleu paon-vert d’une bouteille de vin qu’il a acheté à Paris pour 0,30 $. Il peint principalement des têtes et des cous de femmes avec des cheveux en bataille. Pensez à Lady Gaga, avec plus d’explosion. Il est prêt à faire une exposition d’art, s’il avait seulement le temps. Actuellement, Shawn passe beaucoup de temps sur la route à faire des tournées, entraîner et mettre à contribution son don de la chorégraphie qu’il a appris des meilleurs chorégraphes.

« Je ne recommanderais pas le cheminement que j’ai choisi pour me rendre là où je suis à présent », a-t-il signalé. « Mais, en rétrospective, je ne changerais rien. C’est une question de faire preuve de persévérance et de surmonter les obstacles. Quoi qu’on veuille accomplir dans la vie, il y a toujours des obstacles. »

Beverley Smith

Forfaits de billets des Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2014 mis en vente MAINTENANT!

OTTAWA (ONT.) – Les forfaits de billets pour les Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2014 seront mis en vente le vendredi 4 octobre 2013, à 10 h (HE). L’événement aura lieu à Ottawa, Ont., le berceau des championnats, au Centre Canadian Tire, du 9 au 15 janvier 2014.

Cette année, Patinage Canada célébrera le 100e anniversaire des championnats. L’événement de 2014 comprendra des activités spéciales pour marquer le centenaire et des célébrations se dérouleront à divers endroits dans la ville.

Les Championnats nationaux de patinage Canadian Tire 2014 serviront aussi de dernière étape du processus de qualification pour les Jeux olympiques 2014. À la conclusion des épreuves seniors, Patinage Canada proposera l’équipe de patinage artistique olympique, composée de 17 membres, au Comité olympique canadien en vue de la sélection pour représenter le Canada aux Jeux olympiques d’hiver 2014 qui auront lieu à Sotchi, en Russie.

Forfait pour le championnat senior
Ce forfait comprend toutes les séances d’entraînement et les épreuves seniors ainsi que le gala d’exhibition, du 9 au 12 janvier 2014. Ce forfait coûte de 125 $ à 185 $, plus frais supplémentaires applicables. Les places incluses dans ce forfait sont réservées.

Forfait pour le championnat junior et novice
Ce forfait comprend toutes les séances d’entraînement et les épreuves novices et juniors, du 12 au 15 janvier 2014. Ce forfait coûte 40 $, plus frais supplémentaires applicables. Les places incluses dans ce forfait sont d’admission générale.

Les deux forfaits de billets doivent être achetés séparément. Les partisans peuvent acheter leurs billets en ligne sur le site Web www.capitaltickets.ca, par téléphone au 1.877.788.FANS (3267) ou 613.599.FANS (3267) ou en personne à la billetterie du Centre Canadian Tire.

Les billets d’épreuves individuelles seront offerts en novembre selon la disponibilité. Les partisans qui commandent des billets toutes épreuves recevront aussi leurs billets par la poste vers ce moment.

Des patineurs canadiens se rendent en République tchèque pour le sixième arrêt du circuit Grand Prix junior ISU

OTTAWA (ONT.) – Le Canada enverra neuf patineurs à Ostrava, en République tchèque, du 2 au 5 octobre 2013, à l’occasion du deuxième avant-dernier événement Grand Prix ISU du patinage artistique de la saison. Le Canada comptera un total de six inscriptions : une inscription chez les hommes et en patinage en couple et deux inscriptions chez les femmes et en danse sur glace.

Mitchell Gordon, 17 ans, de Vancouver, C.-B., représente l’inscription masculine du Canada. La saison dernière, Mitchell a concouru à deux événements du Grand Prix junior ISU, se classant huitième à Linz, en Autriche, et douzième à Zagreb, en Croatie. Il a aussi obtenu la septième place aux Championnats canadiens, concourant à titre de senior, et le seizième rang aux Championnats du monde juniors ISU de patinage artistique 2013. Mitchell s’entraîne avec Eileen Murphy et Keegan Murphy au Club de patinage artistique Connaught, à Richmond, C.-B.

Julianne Séguin, 16 ans, de Longueuil, Qc, sera l’une des deux inscriptions canadiennes chez les femmes. Elle s’est classée sixième à sa première affectation du Grand Prix junior ISU cette saison, au Mexique. La saison dernière, elle a concouru à deux événements du Grand Prix junior ISU, terminant dixième en Slovénie et septième en France. Elle a aussi fait ses débuts en compétition internationale senior aux Championnats des quatre continents ISU, finissant 11e. Julianne s’entraîne sous la direction de Josée Picard et Marc-André Craig, au CPA Brossard.

Kelsey Wong, 15 ans, de Burnaby, C.-B., représentera aussi le Canada chez les femmes. Il s’agira de sa première affectation au Grand Prix junior ISU. Elle s’est classée en quatrième place aux Championnats canadiens 2013, dans la catégorie novice. Elle s’entraîne au BC Centre of Excellence avec Joanne McLeod et Neil Wilson.

Julianne Séguin représentera aussi le Canada en patinage en couple, avec son partenaire Charlie Bilodeau, 20 ans, de Trois-Pistoles, Qc. Julianne et Charlie se sont classés cinquièmes à leur première affection au Grand Prix junior ISU, à Minsk, au Bélarus. Ils s’entraînent avec Josée Picard et Patrice Archetto à Chambly, Qc.

Madeline Edwards, 17 ans, de Port Moody, C.-B. et ZhaoKai Pang, 18 ans, de Burnaby, C.‑B., sont la première des deux équipes qui représentera le Canada en danse sur glace. Madeline et Zhao ont remporté la médaille d’argent au Grand Prix junior ISU, au Mexique, plus tôt cette saison. L’an dernier, ils ont concouru à deux événements du Grand Prix junior ISU, remportant la médaille de bronze en France et en Turquie. Les champions canadiens juniors de 2013 se sont aussi classés douzièmes aux Championnats du monde juniors ISU de patinage artistique 2013. Megan Wing et Aaron Lowe entraînent Madeline et Zhao au BC Centre of Excellence.

Danielle Wu, 15 ans, de Burnaby, C.-B., et Spencer Soo, 16 ans, de Burnaby, C.-B., représenteront également le Canada en danse sur glace. Il s’agira de la première affectation internationale de Danielle et Spencer, les champions novices de danse sur glace des Championnats canadiens 2013. Ils s’entraînent avec Megan Wing et Aaron Lowe, au BC Centre of Excellence.

Carolyn Allwright, de Kitchener, Ont., fera fonction de chef d’équipe et le Dr Erika Persson, d’Edmonton, Alb., sera le médecin de l’équipe canadienne. André-Marc Allain, de Gatineau, Qc, et Debbie Islam, de Barrie, Ont., sont les officiels canadiens à l’événement.

Les Canadiens gagnent deux médailles de bronze au Trophée Nebelhorn

OBERTSDORF, Allemagne – Jeremy Ten, de Vancouver, et les danseurs Alexandra Paul et Mitchell Islam, de Barrie, en Ontario, ont gagné des médailles de bronze, samedi, au Trophée Nebelhorn de patinage artistique senior.

Chez les hommes, Nobunari Odam, du Japon, a obtenu la médaille d’or avec 262,98 points. Jason Brown, des É.-U., a terminé deuxième avec 228,43 et Ten a suivi avec 205,56. Il s’est classé troisième dans le programme court, vendredi, et cinquième dans le long.

« C’est pas mal excitant, a dit Ten, âgé de 24 ans. J’ai travaillé vraiment fort au cours de l’été et c’est excellent de finalement voir que cela rapporte si tôt dans la saison. Aujourd’hui je n’ai pas été à mon meilleur, donc je sais qu’il y a beaucoup de place pour de l’amélioration. Dans tout le programme il y a eu beaucoup de petits ajustements pour exécuter toutes les combinaisons. Je n’ai rien retiré et je me suis battu malgré les erreurs au début. »

Ten revenait à la suite d’une campagne 2012-13 difficile qui a inclus une huitième place aux championnats nationaux. Maintenant il lance son chapeau dans l’arène en tant qu’un des candidats pour une des trois places olympiques disponibles après avoir réussi la note de qualification, samedi.

« Au cours de la saison morte, je n’avais besoin que d’une remise à niveau et de réévaluer où j’en étais dans ma carrière, a-t-il dit. J’ai changé mon lieu d’entraînement pendant un mois cet été et cela m’a vraiment bien préparé pour l’année. Je me suis rappelé les raisons pourquoi je patine et je suis retombé en amour avec le sport. »

En danse, Madison Hubbell et Zachary Donohue, des É.-U., ont été les gagnants avec 147,11 points. Ksenia Monko et Kirill Khaliavin, de Russie, ont terminé deuxièmes avec 142,14 et Paul et Islam, les meneurs à la suite de la danse courte de vendredi, ont suivi avec 141,99.

« Ce fut une fin difficile à une compétition vraiment excellente pour nous, a dit Islam, qui a uni ses forces à celles de Paul en 2009. Il y a eu des problèmes techniques, aujourd’hui, qui nous ont fait mal. Malgré tout c’est un bloc de construction pour le restant de la saison et nous avons beaucoup de points positifs pour avancer. »

Le couple était anxieux de dévoiler ses nouveaux programmes au monde du patinage international.

« Cette année, nous avons vraiment travaillé sur nos programmes, a dit Paul. Nous avons aussi de toutes nouvelles portées qui sont plus impressionnantes et qui devraient nous valoir de meilleures notes techniques. Aujourd’hui nous avons acquis beaucoup de confiance en sachant qu’avec quelques erreurs nous pouvons quand même passer au travers. »

Au classement par équipe la Russie a pris le premier rang, les É.-U. le deuxième et le Canada le troisième.

Louis Daignault

Des Canadiens cinquièmes en couples dans un Grand Prix junior de l’UIP

MINSK, Biélorussie – Julianne Séguin, de Longueuil, au Québec, et Charlie Bilodeau, de Trois-Pistoles, au Québec, se sont classés cinquièmes en couples, vendredi pour conclure leur première assignation internationale dans la cinquième étape du circuit du Grand Prix junior de patinage artistique de l’UIP.

Kamilla Gainetdinova et Ivan Bich, de Russie, ont remporté la médaille d’or avec 142,38 points, Madeline Aaron et Max Settlage, des É.U., ont terminé deuxièmes avec 131,66 et Vasilisa Davankova et Andrei Deputat, de Russie, troisièmes avec 130,46.

Séguin et Bilodeau étaient dans la course aux médailles en terminant à trois points de la troisième place avec 127,42 points.

Chez les femmes, Polina Edmunds, des É.-U., a été la gagnante avec 165,77 points. Elizabet Turzybaeva, du Kazakhstan, a terminé deuxième avec 150,83 et Rika Hongo, du Japon, a eu le dessus dans une chaude lutte pour la médaille de bronze avec 144,97.

Les deux Canadiennes étaient dans la course pour la troisième place avec Madelyn Dunley, de Campbellville, en Ontario, qui a terminé sixième avec 141,78 points et Alaine Chartrand, de Prescott, en Ontario, septième avec 141,09.

En danse, à la suite de la danse courte de vendredi, Carolane Soucisse, de Châteauguay, au Québec, et Simon Tanguay, de Montréal, sont sixièmes et Jessica Jiang et Tyler Miller, d’Abbotsford, en C.-B., 12es.

Dans le programme court masculin de jeudi, Roman Sadovsky, de Vaughan, en Ontario, a pris le 10e rang.

Le programme libre masculin et la danse libre auront lieu samedi.

Louis Daignault

Véronik Mallet déterminée, brille à ses débuts internationaux

OBERTSDORF, Allemagne – La persévérance a rapporté à Veronik Mallet, âgée de 19 ans, de Sept-Îles, au Québec, alors qu’elle s’est classée quatrième en simple féminin à ses débuts internationaux, vendredi, au Trophée Nebelhorn de patinage artistique.

Elena Radionova, de Russie, a gagné la médaille d’or avec 188,21 points. Miki Ando, du Japon, a pris le deuxième rang avec 162,86 et Ashley Cain, des É.-U., le troisième avec 162,39. Moins de trois points derrière Cain il y avait Mallet avec 159,67.

« Je suis très satisfaite, a dit Mallet. Je ne suis pas venue ici avec des attentes parce que je n’avais jamais affronté un tel peloton. »

Mallet devait améliorer son triple Lutz et son triple piqué au cours de l’été pour obtenir une assignation internationale.

« C’est la première année que j’ai ces deux sauts dans mon programme, a dit Mallet. Je me suis entraînée vraiment fort pour réussir ces sauts et maintenant je les comprends et je peux les exécuter. »

En couples, Tatiana Volosozhar et Maxim Trankov, de Russie, ont terminé devant trois couples allemands pour remporter la médaille d’or.

Natasha Purich, de Sherwood Park, en Alberta, et Mervin Tran, de Regina, se sont classés sixième à leur première compétition ensemble. Tran, né dans la capitale de la Saskatchewan, a gagné une médaille de bronze aux championnats du monde pour le Japon en 2012 avec son ancienne partenaire Narumi Takahashi.

« Nous sommes vraiment venus ici avec un dossier vierge et nous voulions vraiment montrer que nous pouvons concourir au niveau senior, a dit Tran. Notre gros défi, cette année, est de montrer l’unité que les équipes d’expérience développent après plusieurs années. Nous avons eu un bon début et avons tout donné aujourd’hui. »

Dans le programme court masculin de vendredi, Jeremy Ten, de Vancouver, a obtenu la troisième meilleure note avec 76,49. Nobunari Oda, du Japon, est en tête avec 87,34 et Jason Brown, des É.U., deuxième avec 79,41.

Dans la danse courte de jeudi, Alexandra Paul et Mitchell Islam, de Barrie, en Ontario, ont dominé le peloton avec un record personnel de 59,06 points.

La danse libre et la finale masculine auront lieu samedi.

Louis Daignault

Mervin Tran porte la feuille d’érable avec sa nouvelle partenaire Natasha Purich

Rien de nouveau pour un patineur nommé Mervin que de faire face aux rebondissements inattendus de sa vie et de sa carrière.

Du 25 au 28 septembre, Mervin Tran concourra au Trophée Nebelhorn, en Allemagne, avec sa nouvelle partenaire de patinage en couple, Natasha Purich, une rousse fougueuse de l’Alberta qui participera à sa deuxième compétition seulement. Le Trophée Nebelhorn marquera leur première compétition ensemble et le début d’une carrière prometteuse.

La bonne nouvelle, c’est que Mervin, médaillé de bronze en patinage en couple aux Championnats du monde, pour le compte du Japon, aux niveaux les plus élevés, patine à présent pour le Canada, un pays qui lui tient à cœur.

Mervin est le fils d’une mère cambodgienne et d’un père vietnamien, qui sont venus au Canada en tant que réfugiés, incapables de parler l’anglais. Mervin est né à Regina, en Saskatchewan.

Le patinage artistique n’était pas au haut des priorités de la famille. De toute évidence, les Tran s’étaient astucieusement rendu compte qu’au Canada, les garçons jouaient au hockey et, ainsi, le jeune Mervin a commencé à pratiquer le hockey à Regina. Lorsque les entraîneurs ont dit à Mervin qu’il devait tout d’abord apprendre à patiner et lui ont suggéré de s’inscrire à Patinage Plus, Mervin a pris le chemin le moins souvent parcouru et est devenu un patineur de patinage en simple.

Il a concouru en simple jusqu’en 2007, lorsqu’il est devenu à contrecœur un patineur de patinage en couple. La minuscule patineuse japonaise Narumi Takahashi ne cessait depuis deux ans de demander à l’entraîneur montréalais de patinage en couple, Richard Gauthier, de lui trouver un partenaire en couple du Canada (les entraîneurs de patinage en couple et les patineurs masculins en couple au Japon étant aussi rares que des mitaines sur une plage de Miami). Le hasard faisant bien les choses, l’entraîneur de patinage en couple Bruno Marcotte faisait le trajet en voiture de Vancouver à Montréal en vue d’occuper un nouveau poste, travaillant avec l’entraîneur de patinage en couple Richard Gauthier, et s’est souvenu de Mervin en cours de route.

Mervin n’était pas du tout intéressé. Il a clairement répondu « non » à son entraîneur. Il croyait que le patinage en couple était un sport pour les concurrents qui ne pouvaient réussir comme patineurs en simple. « J’avais l’esprit fermé », avoue Mervin. Son entraîneur a toutefois conseillé à Mervin de ne pas refuser avant de l’avoir essayé. Les entraîneurs de Montréal l’ont persuadé de venir à Québec, du moins pour faire de bonnes emplettes, ce qui a fonctionné.

À Montréal, Mervin est tombé amoureux de la vitesse du patinage en couple. Une fois qu’il a propulsé Narumi Takahashi dans un saut lancé, il était mordu. Et, après cinq ans de patinage avec Narumi, patinant pour le Japon, l’équipe a été surprise de remporter une médaille de bronze aux Championnats du monde 2012, à Nice, en France. « J’ai encore l’impression de rêver », affirme Mervin. « Tout est arrivé si vite. »

Leur succès les a poussés à rêver plus loin : pourquoi pas les Jeux olympiques? Au début, Mervin n’avait aucunement l’intention de devenir un citoyen japonais, ce qui était exigé d’un concurrent olympique, parce que cela signifiait qu’il devrait aussi renoncer à son passeport canadien. À ce moment, Narumi et Mervin avaient aidé le Japon à gagner un Trophée mondial par équipes – et l’équipe japonaise avait toujours dépendu seulement de ses forts patineurs de patinage en simple. Maintenant, le pays comptait une équipe de patinage en couple de classe mondiale. Et, il devait y avoir une nouvelle épreuve de patinage en équipes aux Jeux olympiques de Sotchi.

Mervin a gazouillé qu’il continuerait à songer sérieusement à sa décision étant donné qu’il aimerait vraiment y aller. Le Japon l’avait appuyé quand les choses étaient difficiles. Mais, le tout s’est davantage compliqué : les règles exigeaient que Mervin habite au Japon pendant des années pour obtenir sa citoyenneté et compte tenu du fait que l’équipe s’entraînait au Canada, ça semblait impossible. Le président du comité olympique japonais a déclaré qu’il adresserait une demande au gouvernement pour aider Mervin à faire partie de l’équipe olympique.

Mervin a considéré combien de temps il lui faudrait pour redevenir un citoyen canadien après les Jeux olympiques. « Je veux vivre le reste de ma vie au Canada », a-t-il dit. « J’adore ce pays. »

Après avoir examiné la situation pendant quelque temps, Mervin a déterminé que les difficultés étaient insurmontables. Narumi a trouvé un nouveau partenaire japonais en février 2013 pendant qu’elle se rétablissait d’une chirurgie à l’épaule et au genou et, en mars, Mervin a fait équipe avec la très canadienne Natasha Purich.

La séparation n’a pas été facile pour leurs partisans, parce que Narumi et Mervin avaient établi une relation au fil des ans et « les gens ne l’oublieront pas de sitôt », a-t-il signalé. « Mais, Natasha et moi commençons quelque chose de nouveau. Ça fait seulement six mois. Nous n’avons pas encore établi ce genre de relation, mais nous espérons continuer à aller de l’avant pendant de nombreuses années. »

Ironiquement, Mervin verra son ancienne partenaire, Narumi Takahashi, au Trophée Nebelhorn avec son nouveau partenaire, Ryuchi Kihara, un patineur de niveau junior qui avait été dixième au classement des Championnats du monde juniors 2011 en patinage en simple. Narumi et Ryuchi s’entraînent à Detroit, sous la direction de Yuka Sato et de Jason Dungjen.

Natasha Purich a passé sa carrière comme patineuse junior prometteuse de patinage en simple et en couple et elle fait un grand pas en avant. « C’est une tout autre paire de manches », admet-elle. « C’est excitant de pouvoir concourir à ce niveau avec quelque qu’un qui est déjà passé par là. J’ai été vraiment chanceuse. »

Natasha n’est que la deuxième partenaire de Mervin, mais ils se connaissaient déjà. Natasha patinait déjà à Montréal avec Sébastien Arcieri, avec qui elle avait gagné la médaille d’argent nationale junior, la saison dernière. En patinage en simple féminin, elle a terminé quatrième au niveau junior, ratant une médaille de seulement 0,14 point.

Natasha a concouru au niveau senior qu’une seule fois avec son partenaire de patinage en couple Raymond Schultz, avec lequel elle a terminé en huitième place au Trophée NHK, durant la saison 2011-2012.

Au Trophée Nebelhorn, ils se mesureront aussi aux champions du monde en titre Tatiana Volosozhar et Maxim Mervinkov, de Russie. Il y aura 19 équipes de patinage en couple à l’événement, dont 13 s’efforceront de se qualifier pour Sotchi. Le Canada a déjà qualifié un maximum de trois places pour le patinage en couple à Sotchi, de sorte que le Trophée Nebelhorn sera une question d’acquisition d’expérience pour Natasha et Mervin. Narumi Takahashi et Ryuchi Kihara devront se qualifier pour une place pour le Japon au Trophée Nebelhorn.

« Nous voulons montrer que nous sommes une équipe compétitive », a déclaré Mervin. « Notre but principal est le long terme. Nous aimerions concourir aux Jeux olympiques, mais nous planifions pour les quatre à huit prochaines années. Nous croyons que nous n’avons rien à perdre. Ce sera une excitante année. »

Beverley Smith

Journée du sport 2013

Attention, tous les clubs de patinage au Canada – il est temps de lacer vos patins et de vous préparer à mettre notre sport en vedette! Le samedi 30 novembre 2013, des communautés partout au Canada participeront à la Journée du sport.

Célébration nationale du sport, du niveau amateur au niveau de haute performance, la Journée du sport est une occasion pour tous les Canadiens de célébrer le pouvoir du sport et la manière dont il permet de bâtir une communauté, de soutenir notre fierté et de contribuer à un mode de vie sain et actif.

Patinage Canada tient à vous encourager à faire participer votre club et votre communauté en organisant un événement pour la Journée du sport. Votre événement peut se dérouler à n’importe quel moment du 23 au 30 novembre et comprendre toute une gamme d’activités, y compris une journée d’essai, l’inscription, une journée d’accueil, un gala, une compétition, une séance d’accueil ou un festival communautaire! Les options sont illimitées!

Conjointement avec les célébrations de la semaine, la Journée nationale du maillot sportif aura lieu le vendredi 29 novembre. Montrez votre amour et votre soutien du patinage en portant vos vêtements préférés de Patinage Canada!

La Journée du sport, présentée par ParticipACTION, Radio-Canada et Sport pur, appuiera votre événement à divers égards :

  1. assurez-vous d’inscrire votre événement et de participer au concours Sortez jouer d’ici le 15 octobre 2013 pour avoir la chance de voir votre événement diffusé lors de la Journée des sports au Canada! http://journeedusport.radio-canada.ca/registerevent;
  2. des guides et des outils promotionnels pour l’événement se trouvent sur le site Web : http://journeedusport.radio-canada.ca/eventtools;
  3. si vous vous inscrivez d’ici le 27 septembre 2013, vous recevrez GRATUITEMENT une trousse de célébration de l’événement comprenant des affiches, des t-shirts, des bannières et des cadeaux amusants (offerts jusqu’à l’épuisement des stocks).

Ne ratez pas cette occasion de mettre en montre notre merveilleux sport du patinage artistique dans votre collectivité et d’encourager plus de Canadiens à mettre pied sur la glace et patiner pour la vie!

Sortons jouer en novembre, pour l’amour du sport!