Un adolescent atteint de paralysie cérébrale gagne les cœurs tout en mettant le plus dans Patinage Plus

Sidney Crosby a inspiré un rêve.

À présent, Noah Robichaud prend la relève.

L’affable adolescent âgé de 15 ans, de Penobsquis, N.-B., qui souffre de paralysie cérébrale, gagne les cœurs dans sa petite communauté maritime alors qu’il continue son parcours inspirant dans Patinage Plus, le programme vedette d’initiation au patinage de Patinage Canada.

Et il le fait, assis sur une luge.

« Je ne l’ai jamais vu sourire autant que lorsqu’il se trouve sur cette glace », affirme Tammy Robichaud, la mère de Noah, sa voix commençant à se casser sous l’émotion.

« Il n’est pas traité autrement des autres. Il est simplement un des enfants sur la glace. »

« Il est passé par tant d’épreuves et il ne se plaint jamais. Noah a toujours voulu patiner, mais nous n’y avons simplement jamais songé. Mais, une fois qu’il a vu ce message publicitaire… »

noah-robichaud-crosby-jersey

Une publicité, dit Tammy Robichaud, qui a changé la vie de Noah. Durant une autre série de séances de réadaptation, après une intervention chirurgicale l’été dernier, Noah regardait la télévision quand il a vu une publicité de Gatorade avec Sidney Crosby jouant au hockey sur luge, avec plusieurs athlètes handicapés.

Le rêve a pris forme. Noah s’est fermement résolu à être tout comme Crosby, le héros de son enfance. Il était tellement déterminé que lorsqu’il a quitté le Centre de réadaptation Stan Cassidy, à Fredericton, une luge, prêtée par Para Nouveau-Brunswick, est retournée avec lui à la maison.

Par le biais de médias sociaux, Tammy Robichaud a contacté le Club de patinage de Sussex, à seulement dix minutes de leur domicile de Penobsquis N.-B., pour s’informer de tout programme de patinage pour les enfants ayant des besoins spéciaux. Les officielles du club ont travaillé avec Patinage Canada et la planification a commencé. L’entraîneure Kirsten Graham, elle-même diplômée de Patinage Plus du club, s’est entraînée avec Para Nouveau-Brunswick pour l’aider à se préparer.

Le 7 octobre, quelques semaines après avoir apporté cette luge à la maison, Noah a suivi sa première leçon de Patinage Plus.

« Quand il tombe, il trouve que c’est hilarant et il ne cesse de rire », fait remarquer Stacey Rouse-Charlton, entraîneure en chef au Club de patinage de Sussex. « On peut remarquer le progrès accompli d’une leçon à l’autre. »

« Oh, oui, il ne tombe plus aussi souvent », réplique Tammy Robichaud en riant, lorsqu’on lui demande si elle voit son fils progresser après ses deux premières semaines sur la glace.

« Ceci a changé non seulement la vie de Noah, mais aussi celle de beaucoup d’entre nous au club », ajoute Stacey Rouse-Charlton. « Je n’ai jamais vu un enfant aussi heureux. Ce sourire s’élargit à chaque leçon. Nous sommes un club assez petit, alors d’être capable de travailler avec un tel enfant est extrêmement gratifiant. Il est un jeune homme très spécial. »

Noah RobichaudVêtu de son maillot de Crosby, Noah se rend sur la glace deux fois par semaine pour travailler avec Kirsten Graham. Assise dans les gradins, Tammy Robichaud encourage son fils alors qu’il exécute les circuits modifiés de Patinage Plus, une mère partageant un nuage avec son fils alors qu’ils vivent un rêve.

Leur rêve.

« J’espère que ceci montre qu’il ne faut pas empêcher un enfant simplement parce qu’il est handicapé », soutient Tammy Robichaud. « Chaque enfant peut faire ce qu’il veut et être qui il veut. »

« L’histoire de Noah est une source d’inspiration, un récit de persévérance ainsi qu’un témoignage de la véritable force de l’esprit humain », déclare Dan Thompson, chef de la direction générale de Patinage Canada. « Patinage Canada s’engage à continuer à trouver des moyens d’offrir des initiatives inclusives, permettant à tous les Canadiens de vivre la joie du patinage. »

« En tant que mère, rien d’autre n’est plus important que de le voir heureux », soutient Tammy. « Il est un enfant qui apprend à patiner, comme tout le monde. »

Stacey Rouse-Charlton fait observer que le plus grand obstacle auquel le club a fait face avec Noah a été de trouver un moyen pratique de lui permettre d’aller sur glace et de la quitter. Un entrepreneur local, dont la fille est inscrite à Patinage Plus au club, a construit une rampe sur mesure pour le club.

La nouvelle commence à se répandre. Le petit club du Nouveau‑Brunswick a reçu plusieurs appels à propos du programme et bientôt, un des jeunes amis de Noah commencera à suivre les leçons, dès que les médecins et physiothérapeutes lui donneront le feu vert.

« C’est un enfant spécial », affirme Stacey Rouse-Charlton, à propos de Noah. « Il ne reste pas assis à dire « regardez-moi, j’ai la paralysie cérébrale » ».

« Il dit « regardez-moi, j’ai la paralysie cérébrale et je peux patiner. » »

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.