Kaitlyn Weaver et Andrew Poje sont à la recherche de leur premier titre canadien

KINGSTON, ONTARIO – Kaitlyn Weaver et Andrew Poje affirment qu’ils ont travaillé pendant neuf ans pour parvenir à ce moment : la victoire du titre canadien aux 101e Championnats nationaux de patinage Canadian Tire.

Ils se souviennent de leur première rencontre, lorsqu’ils ont convenu d’un essai transfrontalier en 2006. C’était en juillet, tard dans la saison pour trouver un partenaire. Mais tout à coup, Kaitlyn a découvert que son « partenaire de rêve » était disponible et elle s’est mise en route pour le Canada, très nerveuse. Elle s’était résignée à patiner seule pour la prochaine saison.

Kaitlyn n’a pas dit un mot, le premier jour, mais beaucoup de pensées lui ont traversé l’esprit. « Je me souviens d’avoir pensé que c’était bien vrai », a-t-elle signalé. « Ceci pourrait être quelque chose de vraiment bien… J’ai pensé que ce serait peut-être être l’occasion que je cherchais. »

« Ma première pensée était que cette fille était silencieuse », a avoué Andrew.

Kaitlyn a admis qu’elle était intimidée par Andrew, un très beau patineur de 6 pieds 3 pouces, qui était plus accompli dans sa carrière de patinage qu’elle ne l’était à l’époque. Kaitlyn l’appelait son partenaire de rêve. Andrew affirme qu’il se sent à présent chanceux d’avoir Kaitlyn en tant que partenaire et « maintenant elle me prouve chaque jour qu’elle est mieux que moi. »

L’entraîneure Rebecca Babb a pris Kaitlyn à part et lui a dit: « Kaitlyn, tu peux sourire. » Kaitlyn était tellement nerveuse et résolue à gagner Andrew à sa cause qu’elle avait oublié d’être elle‑même.

Le deuxième jour de l’essai, Kaitlyn a commencé à parler (et n’a pas cessé depuis.) « Dès le début, nous savions que c’était quelque chose d’unique et quelque chose qui, nous étions persuadés, nous mènerait loin », a ajouté Andrew.

Il n’a pas fallu longtemps pour que Kaitlyn, née aux États-Unis, se sente comme une Canadienne. « Les gens de Waterloo et la famille d’Andrew m’ont immédiatement fait sentir très à l’aise », a-t-elle fait observer. J’étais tellement nerveuse, pensant que j’étais une étrangère. Je ne voulais pas être l’Américaine dans la foule. Je ne voulais pas me démarquer. Et, ils m’ont immédiatement acceptée. Ces enfants à la patinoire, je ne peux pas les remercier assez. »

Kaitlyn et Andrew ont participé à leur première compétition internationale seulement six semaines après avoir fait équipe. Dès ce moment, Kaitlyn a senti qu’elle faisait partie de l’équipe canadienne.

Le secret de leur succès est leur amitié, affirme Andrew. Ils se complètent. « Nous ne sommes pas identiques », a-t-il dit. « Nous sommes opposés à certains égards, mais ceci nous aide manifestement quand on vise l’or. »

« Nous semblons savoir ce que l’autre pense avant que l’autre ne le sache », a signalé Kaitlyn.

Certaines personnes ne trouvent jamais ce que Kaitlyn et Andrew ont. Et, ceci les a menés loin.

Ils sont deux de centaines de patineurs qui se sont présentés cette semaine à Kingston. Ils ont aidé le Canada à gagner un total sans précédent de 29 médailles cette saison, dans les compétitions juniors et seniors.

Le Canada accueillera trois nouveaux champions seniors samedi et Patrick Chan, qui ne patine pas cette saison, sera dans la patinoire, samedi, à titre de spectateur.

Les commanditaires tels que Canadian Tire, Sony, Via Rail, In Bloom Flowers, Black Dog Hospitality et Pita Pit, entre autres, sont le vent dans les voiles de Patinage Canada à cet événement. Kim Saunders, vice-présidente des partenariats sportifs pour Canadian Tire, appelle ce championnat un « événement spécial ».

Notamment, Canadian Tire finance une série de bourses de patinage pour les champions novices et juniors d’une valeur de 1 500 $ chacune. « Ces enfants utiliseront ces fonds à bon escient », a déclaré Dan Thompson, chef de la direction générale de Patinage Canada.

Il y aura 20 heures de reportages télévisés de l’événement sur CTV/TSN. Un réseau japonais assurera aussi la diffusion. M. Thompson a déclaré que 12 millions de téléspectateurs japonais ont regardé le gala des Internationaux Patinage Canada de Kelowna, en Colombie-Britannique en novembre dernier.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *