Tessa Virtue et Scott Moir aiment leurs nouveaux rôles aux Internationaux Patinage Canada

KELOWNA, C.-B. – Ils nous ont manqué, tous les deux.

Nous nous sommes demandés où ils étaient, ce qu’ils faisaient et ce qu’ils allaient faire.

Tessa Virtue et Scott Moir ne le savent toujours pas.

Ils ont parcouru le Prospera Centre, cette semaine, travaillant pour TSN à quelques télédiffusions, découvrant ce qu’ils ne connaissent pas de l’autre côté des tableaux d’affichage, inspectant les nouveaux cheminements de carrière possibles. Ils prennent plaisir à ces nouvelles fonctions. On a entendu dire qu’ils étaient des communicateurs nés.

Mais, ils ne savent toujours pas quelle voie prendre et ils ne s’en soucient pas.

Presque au même moment, des communiqués de presse ont été diffusés cet automne à propos de Patrick Chan ainsi que Tessa et Scott prenant l’année de congé pour réfléchir à leur avenir. Mais, les réactions aux communiqués de presse ont été différentes. Patrick pourrait très bien revenir. Tessa et Scott? Beaucoup semblent penser qu’il est trop tard.

« Honnêtement, je crois qu’après Sotchi, nous pensions sûrement que nous en avions fini avec le patinage », a déclaré Scott, à Kelowna, cette semaine. « Mais, nous savions que c’était probablement une décision guidée par les sentiments, après nous être entraînés pendant 17 années consécutives. Nous devions nous assurer de prendre un temps suffisant. »

Au milieu de l’été, Scott a admis qu’il y avait une « lueur d’espoir » quant à leur retour. Mais, ils ne savent pas si cette lueur est assez forte et ce qu’elle signifie pour eux. Ils savent toutefois qu’ils prennent le temps de songer à cette lueur d’espoir et à autre chose.

« Nous ne voulons pas mettre cette pression sur nous-mêmes en ce moment », a déclaré Tessa. « Nous avons fait face à ce genre de stress pendant 10 à 12 ans maintenant. C’est bien de ne pas y faire face pour l’instant. »

Il est vrai que certains moments sont nostalgiques, alors qu’ils se trouvent dans la patinoire et entendent la musique d’ouverture qui leur touche l’âme. Tessa affirme que ces moments-là, elle ne peut s’empêcher de se demander ce qu’elle et Scott auraient fait comme programmes, chorégraphie, ce que ce serait d’une fois de plus se trouver devant la foule canadienne qu’ils aiment.

Puis, ils se rappellent quel plaisir ils ont à aller faire l’épicerie et des courses au milieu de la semaine et visiter leurs parents et frères et sœurs lorsque cela leur plaît. Pendant ces moments, Scott sent l’attraction de la vie ordinaire. Maintenant qu’ils y ont goûté, comment l’abandonner pour un entraînement irréductible?

Tessa signale qu’elle partage son temps entre deux mondes. Elle achève son diplôme en psychologie à l’Université de Western Ontario dans sa ville natale de London, Ont. Néanmoins, elle et son partenaire font des allocutions et des apparitions. Ils ont participé à une petite tournée de patinage en Chine. Mais, essentiellement, ils sont restés hors glace au cours de l’été et à l’automne, bien que Scott ait un peu joué au hockey.

S’ils retournaient, ils savent qu’ils feraient les choses différemment. Ils s’entraîneraient différemment. Avec leurs antécédents de blessures, ils prendraient une approche plus intellectuelle et plus scientifique envers leur entraînement. Et, ils aimeraient essayer de nouveaux chorégraphes. Ils prévoient déjà travailler avec Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon – qui avaient été leurs idoles et mentors durant leur enfance – et avec l’immensément talentueux Jeffrey Buttle, avec qui ils ont déjà travaillé dans le cadre de Stars on Ice.

Tessa et Scott prendront part au gala sur glace Holiday Festival, en décembre. Ceci signifie qu’ils planifient des programmes et doivent aussi reprendre leur entraînement, ce qu’ils attendent avec impatience.

Aux Internationaux Patinage Canada, ils ont été impressionnés par les programmes des trois équipes canadiennes de danse. En fait, Tessa a été très impressionnée par les nouveaux venus « Liz » Paradis et « Frankie » Ouellette, qui ont terminé septièmes ici, mais ont évoqué des réactions émotives avec leur danse libre sur la musique Un peu plus haut. Des larmes ont été versées.

Ils peuvent constater que la danse sur glace au Canada est entre bonnes mains en ce moment. « Et, aussi, y a-t-il de la place pour que nous puissions revenir? », ajoute Scott. « Bon sang. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.