La compétition Thornhill Summer Skate met en valeur les jeunes patineurs et fait ressortir l’esprit de concurrence des vétérans

La compétition Thornhill Summer Skate est un mélange rafraîchissant de sandales et de vestes garnies de duvet, de tous petits bambins et d’olympiens et même de patineurs d’autres pays : Japon, Kazakhstan et Allemagne. Surtout, il s’agit d’un événement où les patineurs viennent essayer leurs ailes et obtenir des rétroactions des juges et des surveillants.

C’est aussi un endroit où naissent des étoiles, peut-être compte tenu de la croissance et du développement et de la grâce des dieux du patinage. La précoce Natalie D’Allessandro, âgée de 10 ans, concourt dans l’épreuve féminine pré-novice.

L’entraîneure en chef de Thornhill, Katerina Papafotiou, qui s’occupe de l’enfant prodige depuis les deux dernières années, frissonne lorsqu’elle songe à l’avenir de la patineuse.
Lorsque Katerina a pris Natalie en charge, elle a vu « une fille charmante, qui aime patiner, possède des merveilleuses habiletés de patinage et s’attaque agressivement aux carres ».

Katerina l’a aidée à développer ses sauts et ses pirouettes. « Je l’appelle ma petite Tara Lipinski », signale Katerina. La patineuse a passé un peu de temps à travailler avec Richard Callaghan, l’entraîneur de Tara, à Detroit.

Natalie a remporté l’épreuve féminine pré-novice à Thornhill, avec un score plus élevé que celui des 125 autres patineurs participants, répartis en sept groupes. Sa note de 80,41 points paraît dérisoire comparée à un effort international à Lake Placid, en juin, pour lequel elle a terminé avec 99,86 points dans la catégorie féminine novice. N’étant pas une personne à rester sans rien faire, Natalie a aussi concouru à Skate Detroit dans la catégorie novice.

Bien qu’elle n’ait exécuté aucun triple saut à Thornhill, elle les a appris cette année, jusqu’au triple Lutz. Son triple Salchow et son triple saut de boucle piquée sont les plus uniformes cette saison.

Comment est Natalie à ce stade? « Elle est tellement agressive sur la glace, avec tous les éléments », affirme Katerina. « Les juges aiment beaucoup cet élément de son patinage. Pas seulement ses trucs, mais son patinage et sa performance. »

Chez les garçons, Stephen Gogolev, âgé de neuf ans, a tenté son premier triple Lutz en compétition (et fait une chute, mais il en a réussi un durant l’échauffement) et a remporté la compétition masculine pré-novice avec 100,72 points, 30 points devant son rival le plus proche. Il a réussi trois triples sauts et exécuté trois pirouettes de niveau quatre.
Tous les patineurs ont pu voir certains des meilleurs au pays.

Étant donné que l’épreuve masculine senior promet d’être plus ouverte qu’elle ne l’a été aux Championnats canadiens depuis bien des années, les hommes canadiens mettent tous le cap sur les championnats nationaux en janvier prochain, à Kingston, en Ontario.

Andrei Rogozine, qui s’entraîne actuellement à Colorado Springs avec Tom Zakrajsek, s’est lancé audacieusement à Thornhill et a remporté le programme court. Il a exécuté un gros quadruple saut de boucle piquée (son pied a frôlé la glace à la réception), suivi de son triple Axel habituel à partir du grand aigle, terminant le tout par une habile combinaison de triple flip – triple saut de boucle piquée. Lorsqu’il a terminé, il a pointé ses poings en l’air et quelques personnes se sont levées pour l’applaudir. Il a mérité 73,53 points, plus que son score officiel de l’ISU de 70,58 points, atteint aux Championnats des quatre continents en 2013.

Ce fut un grand triomphe pour Andrei, qui a terminé seulement septième aux Championnats canadiens et raté une place aux Jeux olympiques de Sotchi.

Cet effort lui a permis de se classer plus de six points devant Liam Firus, en deuxième place, qui a exécuté son programme Fascination de la saison dernière, et d’environ 10,5 points devant le champion du monde junior en titre, Nam Nguyen, qui a présenté deux nouveaux programmes.

Liam aurait pu marquer plus de points, mais n’en a reçu aucun pour un triple saut de boucle piquée, qui pourrait devenir un quadruple saut plus tard cette saison. Il travaille à un quadruple avec l’experte en la matière, Christy Krall. Liam a réussi une combinaison de triple Lutz – triple saut de boucle piquée, mais seulement un double Axel, le saut qui le tourmente. Liam a devancé Andrei d’environ cinq points dans les composantes de programmes, ce qui n’était pas surprenant : le patineur originaire de Vancouver a développé une puissance encore plus expressive sur la glace durant l’été. En un mot, il était superbe.

Nam a terminé en troisième place parce qu’il a raté son triple Axel et n’a obtenu aucun point pour ce saut. Il s’est repris pour le reste de sa performance, présentant son programme insolite – et génial – sur la musique vocale Sinnerman.

Tout a changé dans le programme masculin senior, lorsque Nam, 16 ans, l’a emporté avec son programme La Strada. Cette fois, il a maîtrisé le triple Axel et en a exécuté deux, l’un en combinaison avec un triple saut de boucle piquée. Et, pour la première fois, il a tenté un quadruple saut – un Salchow – bien qu’il ait exécuté une rotation insuffisante et fait une chute. Le reste du programme s’est déroulé sans faute, avec huit triples sauts, trois pirouettes de niveau quatre et une séquence de pas qui lui a valu un niveau quatre. Cette diligence en début de saison lui a assuré la victoire dans le style libre avec 146,46 points (il a obtenu sa note record de 147,31 points aux Championnats du monde, en mars dernier, au Japon) et il a été vainqueur au classement général avec 209,61 points.

En fin de compte, Nam a battu de justesse Andrei, par seulement 0,52 point.
Fait intéressant? Roman Sadovsky, âgé de 15 ans, et seulement 13e derrière Nam aux Championnats du monde juniors l’an dernier, a terminé deuxième dans le programme long, devant Andrei (troisième) et Liam (quatrième). Et sa note de composantes a été un point plus élevé que celle de l’expressif Nam. Roman a terminé troisième au classement général et a presque battu Nam dans le programme court. S’il n’avait pas fait une chute en sortant d’une pirouette arabesque, il aurait pu finir au deuxième rang. Ce petit expert des pirouettes a frappé un trou dans la glace.

La foule à Thornhill a aussi assisté à deux puissantes performances des femmes seniors Gabby Daleman et Alaine Chartrand, qui n’a participé que pour présenter son nouveau programme court. Gabby a remporté le programme court, maîtrisant la patinoire par ses énormes foulées sa vitesse – comme si la patinoire n’était pas assez grande pour elle – et a exécuté une combinaison de triple saut de boucle piquée – triple saut de boucle piquée, bien qu’elle ait l’intention d’en faire une combinaison de Lutz – saut de boucle piquée plus tard durant la saison.

Alaine, vêtue d’écarlate, a commis des erreurs dans son programme court et terminé en deuxième place, mais la foule a pu observer une patineuse ayant plus de puissance, de vitesse et de présence que jamais auparavant. À titre d’information, les deux patineuses travaillent à des triples Axels et pas seulement pour s’amuser.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *