Les patineuses et patineurs de patinage synchronisé de partout au monde se réunissent pour poursuivre un rêve

Les 32 lames glissent doucement sur la glace au Burlington Skating Centre, foyer de Nexxice, l’une des meilleures équipes de patinage synchronisé au monde. Alors que les patineuses passent près de la bande, en groupes de quatre, toutes en position arabesque et à quelques pouces les unes des autres, le puissant effet donne des frissons.

Une équipe pas comme les autres, Nexxice met la dernière main à son entraînement pour les Championnats du monde, en Italie. Première équipe nord-américaine à rompre la domination de la Finlande et de la Suède aux Championnats du monde en 2009, Nexxice a l’intention de déployer son talent le 4 avril (programme court) et le 5 avril (programme libre) dans la pittoresque ville montagnarde de Courmayeur, dans le nord de l’Italie.

L’an dernier, Nexxice a terminé deuxième contre une équipe finlandaise qui l’a devancée par seulement 0,52 point aux Championnats du monde, à Boston. Les membres de l’équipe ont ravi la foule bruyante par leur programme Die Fledermaus, vêtus de tenues ruchées dorées – et tout particulièrement à la fin, lorsque trois patineuses ont soulevé le seul patineur de l’équipe, Lee Chandler, au-dessus de leurs têtes. La foule a hurlé de joie devant cette espièglerie.

Ce qui distingue cette équipe de ses concurrentes mondiales ce n’est pas nécessairement les levées et les trucs : c’est la qualité supérieure de ses habiletés de patinage et de ses carres, grâce à la chorégraphe Anne Schelter, une Canadienne tellement respectée à l’échelon international qu’elle a donné des séminaires sur « la deuxième note » pour l’ISU. Ces vidéos intitulées Annie’s Edges et ses programmes d’entraînement – visant à améliorer les habiletés de patinage – sont très recherchés dans le monde entier. « Je ne savais pas qu’il y avait des DVD », a écrit un entraîneur. « Je les achèterais sans hésiter, sans même les avoir vus ». On a dit que lorsque la musique de ses exercices Circle Cycle se met à jouer dans une patinoire, tous les patineurs cessent ce qu’ils font et se mettent de la partie.

Anne Schelter a commencé à regarder le patinage synchronisé lorsque Marie Lundmark, présidente finlandaise du comité technique de patinage synchronisé de l’ISU, lui a demandé de présenter un séminaire sur la deuxième note à l’intention de juges de patinage synchronisé. « Je suis devenue mordue », a déclaré Anne. « Ces patineuses volaient sur la glace. »

Elle travaille avec Nexxice depuis huit ans maintenant. La première mesure qu’elle a prise : elle voulait intégrer plus de patinage réel, de sorte que les patineuses se déplacent sur la glace facilement et sans effort. « J’avais un excellent groupe pour mes essais », a-t-elle ajouté, en parlant de Nexxice.

Nexxice est devenue spéciale lorsqu’Anne s’est jointe à l’équipe, a déclaré l’entraîneure Shelley Burnett. « Elle a créé quelque chose d’unique. Elle en a fait un sport de patinage et a vraiment changé le visage du patinage synchronisé. Elle met l’accent sur les carres et un bon patinage avec une magnifique évolution. »

Anne soutient qu’à présent le niveau du patinage synchronisé s’est tellement élevé que les exigences pour la séquence de pas sont aussi difficiles que celles de toute autre discipline tandis que les levées sont plus dangereuses. « Et notre tâche est de nous assurer que tout à l’air facile », a fait remarquer Anne.

Nexxice s’est tellement distinguée au niveau international que des patineuses de partout au monde cherchent à joindre ses rangs. (Il leur suffit d’obtenir la permission de leur fédération nationale pour venir au Canada.) Parmi les membres de l’équipe on compte : Yu Hanamoto, 20 ans, qui aime bien Yuna Kim et Joannie Rochette, et vient du Japon, Katia Leininger, 23 ans, de France, et Julia Uhlitzsch, 24 ans, d’Allemagne, qui a obtenu un permis de travail, il y a un an, pour venir au Canada afin de patiner pour une équipe de classe mondiale (« Nexxice est célèbre pour son style spécial de patinage », dit-elle alors que son pays n’a que deux équipes de patinage synchronisé – et la sienne a terminé deuxième les deux années précédentes), pour mieux apprendre l’anglais et pour que son emploi à la pizzeria finance son initiative.

La plupart des membres de l’équipe proviennent de la région du Grand Toronto, mais l’une est originaire de Sherbrooke, Qc, et l’innovateur Lee Chandler, 23 ans, natif de Boissevain, au Manitoba, fait partie de Nexxice depuis quatre ans. Il est le premier patineur à patiner avec une équipe senior au Canada.

« C’était manifestement un peu différent durant la première année », a-t-il dit, à propos de l’attention médiatique. (Les équipes européennes comptent souvent deux ou trois membres masculins dans leurs équipes. Des équipes juniors au Canada comptent quelques patineurs.)

« Mais, nous avons grandi ensemble et formons une grande famille. Je me suis rendu compte qu’après quelques années, ce n’est plus important. » Il a quitté le Manitoba pour se joindre à Nexxice et améliorer son patinage. Le Manitoba compte du patinage synchronisé, mais n’avait jamais eu d’équipe de compétition, même au niveau novice. « C’était seulement pour avoir l’expérience de concourir pour mon pays », a-t-il dit. Maintenant, il travaille à plein temps au magasin Lululemon et partage une maison en rangée avec trois autres membres de l’équipe. Ils font tous des sacrifices financiers afin de pouvoir patiner.

Kristen Loritz, 21 ans, de Toronto, patine depuis six ans avec Nexxice et se souvient de son premier essai, alors qu’elle ne savait rien du patinage synchronisé. « C’était très différent de ce que j’avais fait dans le passé », a-t-elle soutenu. « Vous pensez peut-être que c’est facile, mais lorsqu’on est dans le feu de l’action, c’est complètement différent. » Loritz habite à la maison et étudie les communications à l’Université de Toronto.

Becky Tyler, 22 ans, d’Etobicoke, Ont., aime l’atmosphère de se trouver avec ses « meilleures amies » et d’avoir du soutien durant la compétition internationale. « Nous admirons [Tessa Virtue et Scott Moir] et sommes constamment émerveillés de voir ce qu’ils font dans leurs programmes, comme le travail de carres, le mouvement des genoux et des éléments que nous pouvons aussi ajouter à nos propres programmes. Je crois que notre équipe cherche vraiment à repousser les limites en ce qui concerne les habiletés de patinage. Nous aimons rester fortes et posées et je crois que notre niveau de confiance lorsque nous patinons est ce qui nous distingue des autres. »

À sa première année seulement, Anna Cappuccitti, 15 ans, de Brampton, Ont., est la plus jeune membre de l’équipe. « C’est un très grand accomplissement de devenir membre de l’équipe », affirme-t-elle. « C’est très difficile. Quand j’étais petite, j’admirais toujours Nexxice.

L’équipe voyageait partout dans le monde, faisant ce qu’elle aime faire tous les jours, et ce n’était alors qu’un rêve. Maintenant, le rêve s’est réalisé. »

Les séances d’essai commencent déjà pour l’an prochain. Une patineuse de l’Australie a envoyé une demande pour faire un essai avec l’équipe. Voilà à quel point elle est spéciale.

Photo: Jim Coveart

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *