Patrick Chan de nouveau au haut du podium canadien

Ce n’était peut-être pas parfait, mais ce l’était suffisamment.

Patrick Chan a remporté son septième titre des Championnats canadiens avec une belle performance, meilleure que son programme court durant lequel il a perdu sa concentration.

Cette fois, il a été plutôt maître de la situation dans le cadre d’une saison durant laquelle il a enregistré ses performances les plus cohérentes. La foule a hurlé bruyamment lorsqu’il a réussi sa combinaison quadruple-triple d’ouverture, accumulant ainsi 17,07 points. Puis, il a trouvé l’énergie pour n’exécuter qu’un double saut de boucle piquée au lieu de son deuxième quadruple et sa main a battu l’air en descendant vers la glace sur un triple saut de boucle piquée, mais sinon le triple champion du monde a gardé sa concentration, axé sur un élément à la fois. Il a obtenu une ovation pour ses efforts et remporté le style libre avec 188,30 points et le titre au classement général avec 277,42 points.

La lutte de Kevin Reynolds a été beaucoup plus difficile. Il a dû surmonter un problème de chaussures de patin qui lui a fait rater son entière saison, faisant de cette épreuve de sélection olympique sa première et seule compétition avant Sotchi. Pendant quelques brefs moments, l’espoir olympique de Kevin semblait vulnérable, alors qu’il a fait sur deux pieds la réception de son quadruple Salchow d’ouverture, puis une chute sur un triple Axel.

Mais Kevin s’est débattu, a réussi deux quadruples sauts de boucle piquée, une en combinaison avec un triple saut de boucle piquée – double saut de boucle piquée et, plus tard, un triple flip – triple saut de boucle piquée a été très bien exécuté.

Il a terminé le style libre en troisième place avec 164,16 points, six points derrière Patrick – bien que ce n’était qu’il y a un an que Kevin avait battu Patrick pour la note technique.

Néanmoins, la note totale de 242,45 points de Kevin lui a valu la médaille d’argent.

« J’ai dû lutter tout au long du programme », a déclaré Kevin, qui a terminé cinquième aux Championnats du monde en mars dernier. « Rien n’a été facile sur la glace. Je suis juste content d’avoir été capable de concourir à cette compétition. J’en avais absolument besoin pour aller à Sotchi. »

Kevin a signalé que les deux dernières semaines ont été très angoissantes, croyant qu’une paire de chaussures de patin mal ajustées pourraient lui faire perdre sa chance de participer aux Jeux olympiques. Neuf paires en fait, depuis les championnats du monde. « Rien n’allait bien durant l’entraînement », a-t-il avoué. « Parvenir à ce résultat bien que ma performance était loin d’être parfaite me rend très satisfait de cette semaine. »

Kevin fait remarquer qu’au cours des trois prochaines semaines, il devra simplement s’atteler à la tâche, ne pas tenir compte de ce qui l’embête et faire tous les efforts possibles. « Ceci me donne confiance que je peux apporter des améliorations et présenter une performance respectable, même si tout ne marche pas sur des roulettes », a-t-il ajouté.

Il affirme qu’il aurait été content de se classer parmi les trois premiers. Tout ce qu’il voulait, c’était une place à Sotchi.

Chose étrange, Liam Firus, un patineur âgé de 21 ans qui avait été cinquième aux Championnats canadiens, où il a réussi son premier triple Axel en compétition, a battu Liam dans le style libre, malgré sa chute sur sa tentative de triple Axel. Kevin a néanmoins battu Liam au point de vue technique, mais Liam a obtenu d’excellentes notes pour la présentation, méritant des notes aussi impressionnantes qu’un 9,25 sur 10 pour son excellent parcours de la lame.

Des problèmes de dos ont considérablement retardé la saison de Liam, mais il n’a jamais douté de son rêve olympique. « J’ai pensé : oui, je ferai partie de l’équipe olympique », s’est-il dit, il y a peu de temps. « Je vais travailler aussi dur que possible. Ce sera difficile. Rien ne sera facile. C’est là mon but. Je me suis dit que j’étais pour être là. Et, je l’étais. »

Liam a poursuivi ses efforts jusqu’à la fin et s’est assuré d’avoir la meilleure chance possible. Durant une longue attente après la performance de Kevin, Liam a fait le tour de la patinoire avec ses écouteurs – quelque chose de nouveau à une compétition de patinage. Il a dit qu’il écoutait sa musique favorite : de la musique électronique de danse, pour se concentrer. Lorsque les notes de Liam ont été annoncées, il a couvert ses oreilles. « Je ne voulais pas entendre », a-t-il dit. « Je savais qu’il était en première place, mais je ne voulais pas connaître ses notes. »

Bref, le plan de Liam a fonctionné à merveille.

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *