Kaetlyn Osmond remporte son deuxième titre canadien consécutif à Ottawa

Lorsque Kaetlyn Osmond a terminé son style libre aux Championnats nationaux de patinage Canadian Tire, la foule debout l’applaudissant, elle était en état de choc.

L’année avait été tellement frustrante pour la patineuse pleine de vie et d’énergie, âgée de 18 ans et native de Terre-Neuve. Une blessure après l’autre avait sans cesse changé ses projets. Mais, sous la direction de l’entraîneur Ravi Walia – un jeune entraîneur qui n’a jamais compté de patineur aux Jeux olympiques – Kaetlyn s’est rendue à la ligne d’arrivée samedi avec les meilleures performances de sa carrière et les points les plus élevés.

Kaetlyn a enregistré un total de 207,24 points, soit 24,77 points de plus que l’énergique Gabby Daleman, âgée de 15 ans, qui a exécuté de merveilleuses combinaisons triple-triple en plus d’avoir le cran voulu pour se rendre au haut des classements.

La médaillée de bronze, Amélie Lacoste, n’a ménagé aucun effort afin de lutter pour seulement deux places olympiques pour les femmes canadiennes. Elle a quitté son foyer et sa communauté francophone à Montréal pour s’entraîner au Colorado, visant haut. Elle n’a pas réussi, avec 166,69 points, une fraction de point devant une autre jeune Québécoise intrépide, Véronik Mallet, comptant 165,20 points. Alaine Chartrand s’est retrouvée en cinquième place avec 161,46 points.

Gabby Daleman a de loin exécuté la combinaison la plus difficile dans le programme long, un puissant triple Lutz – triple saut de boucle piquée, qui lui a valu 11,50 points. Kaetlyn a légèrement devancé (2,28 points) Gabby pour la marque technique, mais elle a anéanti la jeune patineuse avec ses notes de performance. Kaetlyn a obtenu 68,40 points pour son programme de Cléopâtre plein d’émotion, tandis que Gabby a accumulé 57,83 points.

Kaetlyn, qui soutient qu’elle patine mieux maintenant qu’avant ses blessures, mérite même des notes de 9,0 dans les composantes de programme (volet performance).

Kaetlyn a seulement exécuté une combinaison triple saut de boucle piquée – triple saut de boucle piquée dans le programme court et non dans le long. Préférant s’en tenir aux sauts qu’elle exécute aisément, effectués la saison dernière, surtout après avoir raté tant de temps d’entraînement, Kaetlyn vise un classement parmi les huit premières places à Sotchi (lorsqu’elle sera officiellement choisie pour l’équipe). Elle ne cible pas un classement digne du podium. Son entraîneur Ravi Walia affirme qu’il n’est pas réaliste de s’attendre à ce qu’elle fasse mieux que les meilleures athlètes qui ont, par exemple, cinq ans d’expérience et de formidables combinaisons. Mais, qui sait? Kaetlyn a terminé quatrième dans le programme court aux Championnats du monde à London, avec le but d’obtenir un classement général parmi les dix meilleures.

Gabby aura 16 ans lundi et son idole, Joannie Rochette, célèbre aussi son anniversaire la même journée, ce qui pourrait être de bon augure.

Lorsque Gabby a vu ses notes, elle a eu l’air étonnée. « C’était superbe », a-t-elle dit. « Je ne m’attendais pas du tout à cette note. Je ne l’envisageais même pas au début. Je me concentrais plutôt sur ce que je devais faire pour accomplir la tâche. J’ai travaillé très dur sur ma deuxième note. Voir cette note et aller au-delà de 180 points, ça m’a rendue heureuse. »

La note antérieure la plus élevée de Gabby était de 174 points, qu’elle a obtenue plus tôt cette saison. Elle a remporté la médaille d’argent l’an dernier.

Kaetlyn s’apprêtait à aller sur la glace et s’était mise à trembler, simplement à l’idée de ce qu’elle a dû surmonter cette saison. « J’étais en fait nerveuse, mais je me suis rappelée que durant l’entraînement je deviens nerveuse, mais pendant l’entraînement je suis nerveuse si je n’exécute pas un bon programme et je dois le refaire. Mais, quand la musique a commencé [ici], c’est comme si tout avait disparu et que je me retrouvais à la maison, m’entraînant dans ma propre patinoire avec mes amis qui patinaient autour de moi. »

« Je suis vraiment contente de ma performance », a-t-elle avoué. « J’étais un peu nerveuse, sachant ce qui était en jeu pour Sotchi, mais je me suis simplement raisonnée, je me suis calmée, sachant que je sais quoi faire, j’ai confiance en mon entraînement. Je me suis bien sentie pendant ma performance. J’ai simplement lutté. »

Beverley Smith

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *